Mark HancockDans son discours d’ouverture du congrès prononcé mardi, le président national du SCFP, Mark Hancock, a salué la bravoure et la détermination des membres du SCFP qui se sont battus, malgré l’incertitude, pour fournir des services publics essentiels à leurs communautés tout au long de la pandémie de COVID-19.

« Dans toutes les municipalités et communautés du Canada, dans tous les secteurs, les membres du SCFP ont répondu “présents” au cours de certains des jours les plus sombres de nos existences », a lancé Mark Hancock.

Il a souligné que, malgré les défis de la pandémie, le SCFP a continué de recruter des milliers de nouveaux membres, de réaliser des gains importants à la table de négociations partout au pays et de faire une différence par l’action politique et la solidarité internationale.

Mark Hancock s’en est pris aux gouvernements conservateurs provinciaux, qui ont recommencé leurs attaques contre les services publics et les travailleuses et les travailleurs qui les fournissent.

« Nous sommes confrontés à des gouvernements qui n’ont rien appris de cette pandémie ou, pire encore, à des gouvernements qui s’en fichent complètement. Nous n’avons pas le choix : nous devons tenir tête à ces gouvernements, et nous devons les faire tomber aux prochaines élections », a-t-il souligné.

Pour Mark Hancock, un avenir meilleur est toutefois à portée de main, car de plus en plus de gens comprennent l’importance des services publics.

« Pour les citoyennes et citoyens ordinaires, l’importance des services publics est devenue beaucoup plus concrète. Les gens croient en nous et en notre travail. Ils ont compris qui les a laissés tomber, vague après vague durant la pandémie. Ils ont aussi compris qui leur a offert le soutien dont ils avaient besoin durant ces temps difficiles », a-t-il conclu.