Le Syndicat canadien de la fonction publique exhorte le gouvernement fédéral à élargir l’accessibilité aux prestations pour les travailleurs touchés par la pandémie de COVID-19.

Dans une lettre expédiée le 3 avril au ministre fédéral des Finances, Bill Morneau, et à la ministre fédérale de l’Emploi, Carla Qualtrough, le président national du SCFP, Mark Hancock, a réclamé d’importants changements à la Prestation canadienne d’urgence (PCU) pour que plus de travailleurs puissent accéder à un soutien essentiel en ces temps difficiles.

Mark Hancock a fait la liste des nombreux groupes de travailleurs qui sont exclus des mesures gouvernementales annoncées. Les étudiants et les travailleurs saisonniers qui étaient au chômage avant le 15 mars et qui viennent de voir leurs perspectives d’emploi s’évaporer ne sont pas couverts par les divers programmes. Certains travailleurs, y compris ceux qui occupent plusieurs emplois ou ceux qui ont des contrats, qui ont perdu la majorité, mais pas 100 pour cent de leurs revenus, ne seront pas admissibles non plus.

Il a également souligné que le système de prestations du gouvernement désavantage les travailleurs du secteur public par rapport à ceux du secteur privé. Les travailleurs du secteur public recevront également moins que ce à quoi ils auraient normalement droit en vertu de l’assurance-emploi.

Par exemple, des milliers de membres du SCFP sont employés par des municipalités, des conseils et commissions scolaires et des établissements postsecondaires. Ces employeurs perdent des revenus importants, mais ils ne seront pas admissibles à la subvention salariale fédérale de 75 pour cent. On constate déjà des licenciements dans ces secteurs à travers le pays.

De plus, de nombreux membres du SCFP seront admissibles à la Prestation canadienne d’urgence, mais pourraient ne pas avoir accès aux prestations complémentaires à l’assurance-emploi négociées avec leur employeur. Permettre ces prestations complémentaires garantirait à ces travailleurs le maintien de leurs avantages sociaux, y compris leur régime de retraite et leur assurance-médicaments.

« Votre gouvernement a appelé les entreprises à faire ce qu’il faut pour maintenir les salariés sur la liste de paie dans la mesure du possible. Nous vous demandons d’étendre cet appel à tous les niveaux de gouvernement et aux institutions publiques. Et nous demandons à votre gouvernement de les aider à le faire, tout comme vous soutenez les employeurs du secteur privé », a souligné Mark Hancock

Il a aussi recommandé au gouvernement d’autoriser les travailleurs à déclarer une perte de revenu substantielle, plutôt qu’un revenu nul pour être admissible. Selon lui, les travailleurs doivent pouvoir recevoir les prestations complémentaires de leur employeur en même temps que la PCU. Il a enfin demandé à ce qu’on modifie la définition de « cessation d’emploi en raison de la COVID-19 » pour inclure les étudiants et les travailleurs qui ont perdu des opportunités d’emploi saisonnier.