Sans intervention, une personne infectée peut provoquer une réaction en chaîne d’infections. L'isolement et la quarantaine contribuent à stopper la propagation et à aplatir la courbe. Arrêter ne serait-ce qu’une seule infection peut briser la chaîne et prLa COVID-19 est transmise par les personnes infectées qui propagent le virus. Une personne qui entre en contact avec le virus peut développer des symptômes rapidement ou seulement jusqu’à 14 jours plus tard (pendant la période d’incubation). Environ la moitié des personnes atteintes de COVID-19 développeront des symptômes dès le cinquième jour après l’exposition. Cependant, être infecté ne signifie pas toujours avoir des symptômes et, dans la plupart des cas, les gens ne seront probablement que légèrement malades. Par contre, pour un nombre important de personnes, le virus peut avoir des effets dévastateurs sur leur santé et leur bien-être ainsi que sur la santé et le bien-être des personnes qui en dépendent.

Le virus se transmet lorsqu’une personne infectée entre en contact avec une personne non infectée, soit directement (face à face), soit indirectement, par le biais d’objets contaminés avec lesquels la personne infectée est rentré en contact, tels que des poignées de porte, des surfaces de travail, des stylos, etc. La meilleure façon de contribuer à contenir la pandémie est d’isoler les personnes infectées et de décontaminer ou de nettoyer les objets avec lesquels elles ont est rentré en contact. Dans les circonstances de la pandémie actuelle, de nombreuses nouvelles pratiques ont été adoptées par les lieux de travail pour traiter la prévention et le contrôle des infections. Deux de ces pratiques sont l’auto-isolement et la quarantaine. Bien qu’elles contribuent à contrôler la propagation des infections, il peut être difficile de comprendre en quoi ces mesures sont différentes.

L’auto-isolement concerne les personnes dont l’infection par le virus est confirmée. Une personne infectée peut présenter des symptômes, ou peut être asymptomatique mais confirmé d’avoir le virus par l’intermédiaire d’un test de la COVID-19, et va s’isoler des autres personnes ainsi que de ce avec quoi elle interagit. Ce type d’isolement doit être strict, en particulier lorsqu’une personne est contagieuse, car c’est ainsi que ses proches seront infectés. Dans un établissement de soins, l’isolement peut être imposé sur une personne confirmée d’être atteinte par le virus par les pratiques de prévention et de contrôle de l’infection en vigueur dans l’établissement (par exemple, le transfert à une chambre d’isolement dans un hôpital).

La quarantaine s’adresse aux personnes qui ont été en contact avec une personne dont l’infection est confirmée, ou qui revient d’une zone désignée par votre bureau de santé public comme nécessitant une quarantaine. Cette personne ne présente pas encore de symptômes, mais cela ne signifie pas qu’elle n’est pas infectée ou qu’elle ne peut pas propager le virus. Cela ne signifie pas non plus qu’elle sera infectée, mais seulement que le risque d’infection est accru. Pour prévenir la propagation de l’infection, une personne qui a été exposée à une personne porteuse du virus doit éviter tout contact avec le grand public. Elle peut interagir avec d’autres membres de sa famille qui habitent au même domicile, mais elle ne doit pas se promener en public en raison du risque accru qu’elle porte le virus sans pour autant présenter de symptômes. L’absence de contact avec les autres signifie l’absence de la transmission d’infection.

Par exemple, si une personne est diagnostiquée avec la COVID-19, elle devra s’auto-isoler. Elle se séparera donc du reste de son ménage autant que possible, en s’isolant dans une pièce séparée, et utilisera une salle de bain séparée, etc. Le reste de la famille peut faire la quarantaine ensemble et poursuivre ses interactions, mais se tenir à l’écart du membre malade de la famille. Tout le monde doit prendre des précautions (distanciation physique, lavage des mains, port du masque) au moment d’apporter de la nourriture ou toute autre chose au membre malade de la famille et tout traiter comme s’il était infecté. L’isolement et la quarantaine se poursuivront jusqu’à ce que le bureau de santé publique en décide autrement.

Une personne atteinte de COVID-19 est considérée comme infectieuse deux jours avant le début des symptômes (ça peut être plus), et ce, même si ces symptômes peuvent être légers, comme un mal de tête. On considère que la capacité d’infecter quelqu’un d’autre a pris fin lorsque les symptômes se résorbent et disparaissent. Pour une personne qui a été exposée, testée positive mais asymptomatique, la capacité de transmettre le virus reste une possibilité pendant au moins 14 jours à partir du moment de l’exposition. Si l’événement d’exposition est inconnu, vous devrez peut-être vous mettre en quarantaine pendant la période complète de 14 jours. Le bureau de santé publique de votre région pourra vous informer de la durée de la période d’isolement ou des conditions dans lesquelles elle pourrait être levée. En ayant recours à l’isolement des personnes atteintes ou suspectes d’être atteintes de la COVID-19  et à la mise en quarantaine des personnes exposées, nous pouvons contribuer à arrêter la propagation de la COVID-19.

Gardez en tête que nous pouvons tous faire notre part pour arrêter la propagation de la COVID-19 en :

  • maintenant une distance physique d’au moins deux mètres (six pieds) avec les autres;
  • pratiquant une bonne hygiène, par exemple en nous lavant fréquemment les mains et en toussant ou éternuant dans notre coude;
  • portant un masque en public, dans les endroits intérieurs et extérieurs;
  • nous isolant et nous mettant en quarantaine au besoin.