Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Pour affirmer leur solidarité avec la communauté LGBTTI, des dirigeants et des membres du personnel du SCFP ont écrit de nombreuses lettres d’opposition à un projet de faculté de droit qui serait discriminatoire pour les étudiants LGBTTI.

Danny Cavanagh, président du SCFP-Nouvelle-Écosse, et Fred Hahn, président du SCFP-Ontario, ont tous deux écrit une lettre au barreau de leur province respective demandant de ne pas reconnaître les diplômes obtenus à l’Université Trinity Western (TWU) pour la pratique du droit dans ces provinces.

La TWU exige de ses étudiants qu’ils s’abstiennent d’avoir des relations avec des partenaires du même sexe sous peine d’être expulsés.  Les barreaux des provinces régissent les avocats. Sans l’approbation du barreau, les diplômés de la TWU ne peuvent pas pratiquer le droit dans la province.

Danny Légère, président du SCFP-Nouveau-Brunswick, compte écrire au Barreau du Nouveau-Brunswick, qui étudiera le dossier en juin.  Nancy Rosenberg, directrice du Service des affaires juridiques du SCFP, a aussi écrit au Barreau de l’Ontario au nom du syndicat.

« En tant que dirigeant syndical ouvertement gay, je suis personnellement touché par cette question et je sais, par expérience, à quel point la discrimination exercée contre les personnes LGBTTI peut être dévastatrice et nuisible », a déclaré Fred Hahn dans sa lettre. 

Pour sa part, Nancy Rosenberg a  souligné que la discrimination réduit l’accessibilité à la profession juridique. « Dans un contexte de rareté des places dans les écoles de droit, et donc d’accès à la profession, le projet de faculté de droit de la TWU créerait un contingentement discriminatoire.  Il n’est pas dans l’intérêt public… de contribuer à ce genre de discrimination dans le marché du travail. »

Les barreaux de la Nouvelle-Écosse, du Nouveau-Brunswick et de l’Ontario discutent présentement de la question.  Le débat de l’Ontario devrait continuer jusqu’au 24 avril. Le Barreau de la Colombie-Britannique a déjà approuvé la nouvelle faculté.  D’autres barreaux pourraient étudier le cas plus tard.