Raised HandsAlors que le début de l’année scolaire approche à grands pas, les élèves et les travailleurs du secteur de l’éducation de la Saskatchewan n’ont aucun plan provincial pour assurer une rentrée des classes en toute sécurité, selon le syndicat qui représente plus de 7 000 membres du personnel de soutien scolaire.

« Les membres du SCFP qui travaillent comme membres du personnel de soutien scolaire ont hâte de retrouver leurs salles de classe, mais ils veulent le faire d’une manière qui assure la sécurité de tout le monde », déclare Rob Westfield, travailleur de soutien scolaire et président du Comité de direction des employés de l’éducation du SCFP–Saskatchewan.

Le gouvernement du Saskatchewan Party a refusé d’élaborer un plan pour l’ensemble de la province, laissant plutôt les décisions cruciales aux conseils scolaires individuels. Il a même refusé de rendre obligatoire le port du masque universel dans les écoles, même si les enfants nés après 2009 ne sont pas encore admissibles à la vaccination. Vu le grand nombre d’élèves qui ne peuvent pas être vaccinés, nos autres outils de lutte contre la COVID-19 restent plus que jamais essentiels dans les écoles : le port du masque, la ventilation et le nettoyage systématique et exhaustif.

Le refus du gouvernement d’établir des directives claires sur l’utilisation de ces autres outils va à l’encontre de l’avis des autorités médicales – notamment le Saskatchewan College of Physicians et la Saskatchewan Medical Association – qui ont demandé le port du masque universel pour prévenir la propagation de la COVID-19. Le 23 août, le ministre de l’Éducation, Dustin Duncan, n’a pas été en mesure de répondre à des questions très élémentaires pendant l’émission de radio « Morning Edition » diffusée sur les ondes de la CBC visant à expliquer pourquoi son gouvernement n’a pas suivi les conseils des experts médicaux pour assurer la sécurité des enfants et des travailleurs. L’incapacité du gouvernement à mettre en place un plan solide pour la rentrée scolaire de cet automne met en danger non seulement les élèves et les membres du personnel, mais aussi toute la province.

« Les gens de la Saskatchewan doivent poser des questions difficiles à leurs députés provinciaux, ajoute M. Westfield. Par exemple, les questions suivantes. Que faites-vous pour protéger nos enfants et faire en sorte qu’ils puissent être éduqués en toute sécurité ? Pourquoi le gouvernement sous-finance-t-il l’éducation à un moment aussi important ? Et pourquoi ne vous préoccupez-vous pas de la sécurité du personnel de soutien scolaire en première ligne ? »

Afin de s’assurer que les écoles sont sécuritaires pour le personnel qui les fait fonctionner et, surtout, pour les enfants qui n’ont pas encore la possibilité d’être vaccinés, les membres du SCFP demandent à la province de mettre en œuvre des normes claires pour l’enseignement en personne pendant cette pandémie. Ces normes doivent inclure le port du masque universel, le maintien de protocoles de nettoyage plus rigoureux et le bon fonctionnement des systèmes de ventilation.

« Nous sommes découragés par le manque de préparation en vue de la prochaine année scolaire », affirme M. Westfield. Toutefois, nous savons qu’il existe des moyens de lutter contre la propagation de la COVID. Et nous avons besoin que le gouvernement intervienne pour nous protéger tous. »