Trois immeubles d'habitation et une allée circulaire.
Willowridge Towers est un complexe d’appartements composé de trois immeubles, dont l’un appartient à Toronto Community Housing. Il est situé dans le quartier de Richview à Etobicoke. Photo prise par Ashton Emanuel.

Les travailleurs du logement social représentés par le SCFP 79 sont à la table des négociations pour améliorer les conditions de logement de plus de 110 000 résidents dans près de 60 000 logements locatifs de la Toronto Community Housing Corporation (TCHC).

« Le SCFP 79 négocie pour améliorer la sécurité, la qualité et l’abordabilité pour les Torontois qui dépendent du logement social », explique le président de la section locale, Dave Mitchell. « Ce cycle de négociations revêt une importance particulière, puisque la COVID-19 se propage dans les zones chaudes, dont beaucoup abritent des immeubles surpeuplés et vétustes de la TCHC. Notre objectif dans ces négociations est de garantir et d’améliorer les services sur lesquels les familles comptent et que les membres de la section locale 79 fournissent. »

M. Mitchell décrit la négociation comme « l’occasion de repenser notre vision d’une ville juste et équitable, à commencer par la qualité et la disponibilité du logement social. Nous devons saisir cette occasion pour nous attaquer aux problèmes systémiques des locataires et des syndiqués qui les soutiennent. »

Le personnel de la TCHC fait état d’une méfiance croissante à l’égard de la haute direction après une décennie de leadership hésitant, d’un rapport condamnant le racisme envers les Noirs dans l’entreprise et de changements constants, coûteux et déroutants à sa structure organisationnelle et à sa gouvernance. La liste d’attente pour du logement social dépasse 81 000 ménages en ce moment.

« Le SCFP 79 peut tracer la voie à suivre à la table des négociations, une voie qui protège et améliore les services cruciaux et qui, par conséquent, améliore la qualité de vie de plus de 110 000 personnes », estime Dave Mitchell. « Nous pouvons démontrer comment les réductions d’effectifs et l’érosion des droits des travailleurs mettent en danger la TCHC et aggravent le sort des personnes qui ont besoin de soutien, ce qui réduit le nombre de personnes qui peuvent trouver des voies pour sortir du logement social. »

Le SCFP 79 a récemment obtenu un mandat de grève historique et écrasant de sa cohorte de 700 travailleurs du logement. La section locale a entamé des négociations avec la TCHC en septembre 2020. Depuis, elle a déposé une demande de conciliation pour nourrir des discussions constructives à la table. Le syndicat collabore activement avec ses alliés, d’autres sections locales du SCFP et des citoyens pour soutenir et améliorer les logements sociaux fournis par le secteur public par l’entremise d’éducation, de campagnes et de plaidoyer.

« Nos membres voient clairement les problèmes systémiques auxquels font face les locataires et notre ville. Ils sont prêts à défendre et à améliorer le logement social et les services connexes », conclut M. Mitchell.

Le SCFP 79 représente plus de 20 000 employés municipaux de Toronto travaillant dans toutes les divisions de la ville, y compris les logements avec services de soutien et les refuges pour sans-abris, la santé publique, l’inspection, l’urbanisme, le transport, les services de garde, les services sociaux et d’emploi, les programmes de loisirs et les établissements de soins de longue durée.