Bannière justice vaccinaleLe SCFP invite ses membres et les leaders communautaires de tout le Canada à un important webinaire sur la justice vaccinale mondiale. Le 11 mai, joignez-vous à des militants et militantes du SCFP, du mouvement social et de la solidarité internationale pour découvrir en quoi l’avarice des géants pharmaceutiques prolonge la pandémie et ce que nous pouvons faire pour y remédier.

En ce début de troisième année de crise mondiale, l’une des principales leçons apprises est que celle-ci se poursuivra tant que tout le monde n’aura pas accès aux vaccins contre la COVID-19.

Sommes-nous prêts à accepter une succession sans fin de variants, de débordements dans le système de santé et autres tragédies ?

Les compagnies pharmaceutiques enregistrent des bénéfices de plus d’un million de dollars l’heure. Le Canada et les autres pays riches se sont emparés de 89 % de l’approvisionnement mondial en vaccins, coupant les pays à revenu faible et intermédiaire d’un accès aux vaccins et aux traitements. À l’échelle internationale, des milliards de personnes attendent toujours leur première dose. Plusieurs appellent cela « l’apartheid vaccinal ».

Au début de cette pandémie, le premier ministre Justin Trudeau s’est joint à d’autres chefs d’État de la planète pour promettre que tout vaccin contre la COVID-19 développé avec le soutien gouvernemental serait un « bien public mondial du 21e siècle, disponible, accessible et abordable pour tous ». Il a renoncé à cette promesse sous la pression du lobby pharmaceutique.

Les règles commerciales aggravent la situation. L’Accord sur les aspects des droits de propriété intellectuelle qui touchent au commerce (ADPIC) de l’Organisation mondiale du commerce accorde aux pharmaceutiques le contrôle sur la production et la distribution, leur apportant d’énormes profits. De nombreux pays, en particulier de l’hémisphère Sud, ont proposé une dérogation à l’ADPIC pour la prévention, le confinement et le traitement de la COVID-19. Mais les pays riches comme le Canada bloquent la suspension temporaire des brevets et autres propriétés intellectuelles comme les données sur les essais cliniques de médicaments.

Les chefs d’État ont le pouvoir de mettre immédiatement fin au monopole des géants pharmaceutiques sur les vaccins, les tests et les traitements contre la COVID-19. Cela permettrait aux pays de produire les médicaments vitaux abordables dont leur population a désespérément besoin.

Le Canada doit prioriser le droit des gens d’avoir accès aux vaccins et aux traitements et lutter contre le pouvoir croissant des géants pharmaceutiques.

Pour mettre fin à cette pandémie mondiale, il faut une solution mondiale. Agissons !

Quoi ? Le webinaire Justice vaccinale mondiale : Un coup sûr

Quand ? 11 mai 2022 à 19 h HE. Cliquez ici pour déterminer l’heure dans votre région.

Le 11 mai, participez à notre webinaire pour vous informer sur l’importance de se battre pour la justice vaccinale mondiale et de tenir le Canada responsable de ses actes, avec des présentations de :

  • Rajnia de Vito, militante féministe à Rio De Janeiro, au Brésil, associée de campagne de Feminists for a People’s Vaccine, sur la façon dont la discrimination sexuelle et raciale dans le déploiement du vaccin est fondée sur l’héritage colonial et le sexisme structurel;
  • Leila Meskine, vice-présidente du SCFP 4207, représentante des femmes au Conseil exécutif du SCFP-Ontario et membre du Comité national des femmes du SCFP, sur l’importance de ce combat pour le SCFP et la classe ouvrière canadienne, notamment les femmes et les personnes ayant divers statuts d’immigration ;
  • Nik Barry-Shaw, chargé de campagne sur le commerce et la privatisation au Conseil des Canadiens, sur ce qui se passe réellement dans le dossier de la dérogation à l’ADPIC et la nécessité de tenir le Canada responsable de son rôle dans les négociations ;
  • Bashir Jalloh, président du SCFP 5430, membre du Comité national sur les questions de santé du SCFP, sur l’importance de ce combat pour nos membres du secteur de la santé et les gestes à poser en appui à cette campagne ;
  • Brittany Lambert, membre du SCFP 2722, spécialiste des politiques et de la défense des droits des femmes chez Oxfam Canada, animera la discussion.

Cette activité virtuelle est parrainée par le Réseau pour le commerce juste, le Conseil des Canadiens et Oxfam Canada.

Dès le 1er mai, Journée internationale des travailleurs, le Réseau pour le commerce juste lance un appel à l’action pour un vaccin populaire. En vue de la prochaine conférence ministérielle de l’OMC en juin 2022, où la dérogation à l’ADPIC sera à l’ordre du jour, demandons des comptes au gouvernement canadien.

Inscrivez-vous ici scfp.ca/justice-vaccinale