Les travailleuses et travailleurs de Grassriots, un organisme torontois de collecte de fonds, de défense des droits et de marketing numérique, sont officiellement membres du SCFP. La Commission des relations de travail de l’Ontario l’a confirmé vendredi au terme d’un vote fort en faveur de la syndicalisation avec le SCFP.

« Nous sommes ravis de nous joindre au SCFP et nous avons hâte de négocier une convention collective qui reflète les valeurs fondamentales de notre travail auprès d’organismes qui plaident pour la justice, l’équité et un monde meilleur », a déclaré Terra Gillespie, membre de la nouvelle unité de négociation du SCFP et spécialiste du marketing chez Grassriots. « Nous sommes particulièrement fiers de poursuivre ce travail en tant que syndiqués et syndiquées. »

Grassriots est un organisme de renommée internationale spécialisée dans les services aux organisations progressistes.

« Aujourd’hui, Grassriots célèbre la syndicalisation de son personnel », a ajouté Ryan Baillargeon, fondateur et PDG de Grassriots. « Grassriots est né de la gauche progressiste ; nous sommes solidaires du mouvement ouvrier. Nous savons que la syndicalisation de notre lieu de travail viendra renforcer nos travaux. »

Cette main-d’œuvre fait partie d’un mouvement croissant d’employées et d’employés d’organismes progressistes et de changement social qui rejoignent le SCFP, notamment ceux d’Egale, d’Action Canada pour la santé et les droits sexuels, et du Maggie’s Toronto Sex Workers Action Project.

« Le SCFP appuie le droit de chaque travailleur ou travailleuse d’avoir une voix égale à la table », raconte Kristy Davidson, la conseillère du SCFP qui a épaulé la syndicalisation de ce lieu de travail. « Et nous sommes ravis d’accueillir ce groupe, des gens qui veulent travailler ensemble à l’amélioration de leur milieu de travail et contribuer à l’avenir de Grassriots et à ses objectifs progressistes. »

Le SCFP compte plus de 715 000 membres à travers le Canada. Ceux-ci œuvrent dans les municipalités, la santé, les services sociaux, les universités, les écoles, les transports et les communications.