La Division du transport aérien du SCFP affirme que les tests de dépistage rapide représentent la meilleure option pour permettre aux compagnies aériennes canadiennes de s’engager sur la longue voie de la reprise après la catastrophe économique causée par la COVID-19.

« À défaut d’un vaccin, la capacité de réaliser des tests rapides et efficaces représente le pari le plus sûr pour permettre à notre secteur de reprendre son envol et à nos membres de retourner au travail », a expliqué le président de la Division du transport aérien, Wesley Lesosky.

La Division du transport aérien du SCFP représente 15 000 agents de bord œuvrant dans neuf compagnies aériennes canadiennes. La Division se réjouit que certaines compagnies aériennes canadiennes se soient procuré des tests de dépistage rapide afin d’assurer la sécurité du personnel de bord, des voyageurs et du grand public.

Cependant, le SCFP croit que la responsabilité d’administrer ces tests dans les aéroports devrait revenir au gouvernement fédéral, à court et à moyen terme, jusqu’à ce qu’un vaccin efficace contre la COVID-19 soit disponible.

« Notre secteur est en crise, mais ces tests sont un outil simple à la disposition du gouvernement pour rendre les vols sécuritaires, autant pour les travailleurs que pour les voyageurs, et pour sauver des dizaines de milliers d’emplois », a souligné Wesley Lesosky.