Data BreachLe SCFP, qui représente les chauffeurs et chauffeuses de la Société de transport de l’Outaouais (STO) ainsi que les employés de l’entretien, réclame un plan complet pour gérer les suites de la fuite de données touchant le personnel et les usagers.

Le SCFP accueille positivement la première étape, qui consiste à offrir aux employés un service de surveillance de crédit avec Trans-Union.

Mais dans l’éventualité où la fuite de données déboucherait concrètement sur un vol d’identité, un tel service serait insuffisant. Le SCFP réclame donc que la STO planifie immédiatement des ressources et services additionnels pour prendre en charge rapidement et complètement tout vol d’identité. Ainsi, tout chauffeur, chauffeuse ou employé de l’entretien qui serait victime de vol d’identité recevrait une assistance soutenue de la STO pour réparer tous les dégâts résultant de la fuite.

Le SCFP compte également sur la STO pour qu’elle tire toutes les leçons de ce chapitre fâcheux afin d’éviter qu’il se répète un jour.

Les quelque 500 chauffeurs et chauffeuses de la STO sont représentés par la section locale 5910 du SCFP. Quant aux employés de l’entretien, au nombre d’environ 160, ils sont regroupés sous la section locale 5440 du SCFP.