University of VictoriaLe syndicat qui représente les chargés de cours à l’Université de Victoria (UVic) a conclu une entente de principe qui s’attaque à la faiblesse des salaires et à la sécurité d’emploi.

La troisième composante du SCFP 4163 est parvenue à un accord après deux jours de médiation et plusieurs mois de pourparlers.

« Les négociations ont été frustrantes, mais nous sommes ravis que le médiateur ait pu nous aider à trouver un terrain d’entente et à parvenir à un accord qui reflète le respect que méritent nos membres », raconte Greg Melnechuk, président du SCFP 4163.

La section locale représente les chargés de cours et les professeurs de musique, qui enseignent à 30 pour cent de la population étudiante de l’UVic. Comme ailleurs, ces éducateurs manquent de sécurité d’emploi et ont vu la taille des groupes doubler. En outre, ils doivent repostuler chaque session. Enfin, leur salaire est inférieur à celui des autres sections locales du secteur public britanno-colombien.

« Nous n’avons pas obtenu tout ce que nous voulions, admet M. Melnechuk, mais c’est un bon début qui contribuera grandement à améliorer les conditions de travail de nos membres. »

Plus de détails seront dévoilés une fois la ratification terminée.

Les négociations ont commencé le 6 mars. Le 24 juillet, après cinq mois de séances intenses, le syndicat a obtenu un mandat de grève. Le 8 août, le syndicat et l’employeur se trouvaient dans une impasse. La médiation a débuté le 18 septembre. Les parties ont conclu une entente de principe à 20 heures le lendemain.

«Home web UVic» by Jordi Molet is licensed under CC BY-NC 4.0