Charles Brenchley | Service des communications du SCFP

Justin Trudeau a passé la campagne électorale de 2015 à promettre de rétablir la livraison du courrier à domicile pour tous. Deux ans plus tard, une annonce de la ministre des Services publics Carla Qualtrough est venue jeter cette promesse à la poubelle avec les autres promesses que les Libéraux n’ont pas tenues. Cela laisse en plan beaucoup de gens, particulièrement des aînés et des personnes vivant avec un handicap.

Le gouvernement s’est engagé à mettre fin à la conversion de la livraison à domicile en boîtes postales communautaires, mais les 840 000 familles qui ont déjà perdu ce service ne le récupéreront pas.

Les milliers de militants et de travailleurs des postes qui s’étaient mobilisés peuvent tout de même célébrer, puisque, pour l’instant, ils ont sauvé la livraison à domicile de quatre millions de foyers.

Le SCFP et les autres syndicats encouragent la ministre Qualtrough à étudier des solutions à l’amélioration des services de Postes Canada, comme les services bancaires postaux. Cette solution est génératrice de revenus en Nouvelle-Zélande, en France et en Angleterre. Le Syndicat des travailleurs et travailleuses des postes y est très favorable.

Début février, la porte-parole du NPD pour Postes Canada, Irene Mathyssen, a présenté la motion M-166 qui réclame que les Libéraux étudient la mise sur pied d’un système bancaire postal fédéral. Ce système pourrait combler le vide laissé par les banques qui abandonnent les petites collectivités tout en réalisant des profits exorbitants.

La haute direction de Postes Canada est en plein renouvellement. On cherche un PDG qui devra améliorer les relations de travail. C’est l’occasion de parfaire les services postaux.

Espérons que ce gouvernement soit capable de tenir promesse de temps en temps.