Irene Jansen | Égalité du SCFP

Les résultats d’un nouveau sondage viennent confirmer que la violence familiale touche de nombreux travail­leuses et travailleurs, en plus d’avoir des répercussions en milieu de travail.

Plus de 8400 travailleuses et travailleurs de partout au pays ont répondu à un sondage en ligne élaboré par le Congrès du travail du Canada et l’Université Western. Le SCFP et d’autres syndicats ont aussi contribué à la préparation du sondage.

Un peu plus du tiers des répondants ont été victimes de violence familiale au cours de leur vie.

Plus de 80 pour cent d’entre eux ont déclaré que la violence familiale avait nuit à leur rendement au travail. Plus de 33 pour cent de ces répondants ont indiqué que leurs collègues avaient également été affectés.

Près de neuf pour cent ont perdu leur emploi après avoir été victimes de violence familiale.

Plus de la moitié des répondants ont indiqué que les actes de violence ont eu lieu à leur travail ou près de celui-ci, qu’il s’agisse d’appels ou de messages injurieux, de harcèlement ou encore de l’agresseur qui communique avec les collègues ou l’employeur.

La majorité des répondants occupaient des emplois stables et syndiqués. Les répercussions négatives au travail sont par contre plus importantes pour les travailleurs qui occupent des emplois précaires et non syndiqués.

Les femmes, les Autochtones, les personnes ayant un handicap et les LGBTTI sont plus susceptibles d’être victimes de violence familiale que les autres répondants.

Seulement 13 pour cent des répondants qui ont discuté de la violence familiale qu’il subisse avec quelqu’un au travail en ont fait part à leur syndicat.

Le SCFP et d’autres syndicats s’appuieront sur les conclusions du sondage pour faire de la sensibilisation et pour revendiquer de meilleures lois, des clauses spécifiques dans les conventions collectives et des programmes contre la violence familiale en milieu de travail.

L’Ontario et le Manitoba sont les seules provinces qui obligent les employeurs à se doter d’une politique sur la violence familiale. Dans les autres provinces, les lois sur la santé et la sécurité au travail offrent certaines protections en matière de violence familiale.

La nouvelle trousse de protection du SCFP contre la violence expliquera aux travailleurs leurs droits et ce que les sections locales peuvent faire pour lutter contre la violence familiale et aider les membres qui en sont victimes. Elle sera disponible au courant de l’année.

Consultez l’ensemble des résultats du sondage.