Le SCFP réclame plus de ressources et de personnel de soutien dans le sillage du plan, annoncé hier, du gouvernement provincial de rouvrir les écoles du Manitoba en septembre. Le SCFP déplore l’absence de ressources supplémentaires affectées à la santé et la sécurité.

« Le SCFP-Manitoba a des membres qui travaillent en soutien scolaire dans les divisions de la province. Nous avons beaucoup de préoccupations et de questions concernant la réouverture des écoles. », souligne Abe Araya, président du SCFP-Manitoba. 

Le gouvernement provincial a annoncé que, pour mettre en place les mesures de prévention de la COVID-19, les divisions scolaires ne disposeraient que des 48 millions de dollars d’économies qu’elles ont réalisées pendant la phase d’enseignement à distance, à l’hiver et au printemps 2020.

 « Pour que cette réouverture soit sûre et efficace, le provincial devra faire mieux, prévient Abe Araya. Les écoles doivent embaucher plus de personnel de soutien dans tous les domaines : chauffeurs d’autobus, aides-enseignants, concierges, préposés à l’entretien, gens de métier, personnel de bibliothèque et de bureau, informaticiens, agents de liaison communautaires et linguistiques. »

Le gouvernement du Manitoba a annoncé que les élèves retourneront à l’école le 8 septembre, avec certaines restrictions. Selon ce que comprend le SCFP, les élèves de la maternelle à la huitième année devront faire leur apprentissage en classe. Ce sera la même chose pour les élèves ayant des besoins particuliers Les élèves du secondaire apprendront en classe à condition que la distance physique puisse être maintenue - sinon, ils peuvent s’attendre à un certain apprentissage à distance. Les autobus scolaires, les écoles et les espaces extérieurs subiront des nettoyages plus fréquents; des mesures de distanciation s’y appliqueront.

« En tant que personnel de première ligne, les membres du SCFP savent de première main que les écoles sont sous-financées et souvent surpeuplées, raconte M. Araya. Avant la COVID, certaines écoles vivaient déjà avec une forte demande en transport scolaire, des récréations en deux ou trois rondes, des classes mobiles et de l’enseignement dans les couloirs. À environ 68 000 dollars par école, le plan d’augmentation du personnel et des ressources pour l’automne 2020 ne sera probablement pas suffisant. »

« Ce sont les membres du SCFP qui devront mettre en œuvre plusieurs des mesures de prévention de la COVID. Nous voulons continuer à collaborer avec les divisions scolaires pour assurer la réussite de la rentrée. Nous attendons avec impatience que l’État nous fournisse le soutien approprié et qu’il nous consulte. Les élèves, leurs parents et les communautés ont besoin d’information et d’options détaillées pour avoir confiance en un retour en classe en toute sécurité. »

Le SCFP représente environ 5000 membres du personnel de soutien à l’éducation dans les divisions scolaires du Manitoba. Ceux-ci sont, entre autres, aides-enseignants, concierges, préposés à l’entretien, gens de métier, secrétaires, bibliothécaires, mécaniciens, chauffeurs d’autobus, intervenants auprès des élèves étrangers et agents de liaison scolaire.