En 1984, le Comité national de santé et de sécurité du SCFP proposait la création d’un Jour de deuil national pour les travailleurs tués ou blessés au travail.

Cette idée s’est concrétisée en 1991 avec l’adoption d’une loi fédérale qui instaurait ce Jour de deuil. La commémoration aurait désormais lieu le 28 avril de chaque année. Depuis, plus de 120 pays ont emboîté le pas, faisant du 28 avril la Journée mondiale de la sécurité et de la santé au travail.

Dès le départ, l’objectif des membres du comité était double : honorer les travailleurs décédés sur les lieux de travail, mais aussi rappeler à tous les travailleurs qu’il faut se battre pour les vivants afin de prévenir d’autres tragédies.

À l’occasion du Jour de deuil national, le SCFP honore ses membres décédés au travail.