Simon Collins | Service de la recherche du SCFP

Les gens qui examinent les détailsDe la recherche à la mobilisation, de nombreuses actions doivent être posées pour obtenir du succès à la table de négociations. Une étape clé est la divulgation, soit l’accès aux informations pertinentes de l’employeur et leur mise à profit lors des négociations.

Ce n’est peut-être pas évident de prime abord, mais la divulgation peut jouer un rôle capital dans le processus de négociation. En effet, l’obtention d’informations en temps opportun permet à nos comités de négociation de prendre de meilleures décisions et de se préparer aux défis qui les attendent à la table.

Une demande de divulgation typique vise les renseignements suivants :

  • l’utilisation des avantages sociaux et les coûts associés
  • l’utilisation des heures supplémentaires
  • l’utilisation des congés de maladie
  • le recours aux sous-traitants et les coûts associés

Les exemples ci-dessus sont des demandes courantes qui touchent à des points fondamentaux de la négociation, comme les jours d’absence, les avantages sociaux et les horaires de travail. Comprendre l’utilisation et les coûts de ces éléments permet au comité de négociation de prendre des décisions importantes à la table. Ces données orientent aussi le processus de négociation. Par exemple, si l’employeur cherche à restreindre un avantage spécifique et que notre comité sait qu’il est à peine utilisé, nous pouvons ajuster nos contrepropositions pour protéger la minorité de membres qui y ont recours tout en progressant vers un règlement équitable.

Il existe aussi des moyens plus créatifs d’utiliser la divulgation. Ces approches sont particulièrement utiles pour obtenir des informations liées à des problèmes opérationnels comme le niveau de dotation en personnel et les horaires de travail. De telles informations permettent d’établir les bases de la prestation de services, qu’on peut ensuite comparer aux rapports du personnel et aux décisions de l’employeur.

Prenons un autre exemple. Un budget municipal annuel prévoit une dotation de dix employés dans un service. En surveillant les rapports sur les écarts budgétaires et en discutant avec les membres de ce service, on a découvert que seulement huit employés y sont affectés. La municipalité réalise donc des économies en double : elle n’embauche pas tous les employés prévus et les services ne sont pas fournis entièrement. La compréhension de telles pratiques et de leurs conséquences donne des arguments de poids aux équipes de négociation. 

Le même principe s’applique aux autres services. Si une municipalité exploite un service d’ambulance terrestre, on peut demander les données de déploiement pour les comparer au plan de prestation de services de l’employeur. Ce type d’information peut nous apporter des arguments concrets qui servent alors d’outils pour lutter contre la précarité d’emploi.

En plus de la divulgation, on peut utiliser d’autres techniques pour récolter des informations supplémentaires et ainsi accroître notre pouvoir de négociation. Un comité de négociation peut ainsi déposer une demande d’accès à l’information ou poser des questions dans le cadre d’un sondage auprès des membres.

Pour récapituler, voici deux conseils essentiels à retenir :

  • demandez les bonnes informations
  • analysez les données obtenues avant d’entamer les négociations.

Procéder de la sorte permet de renforcer la position du syndicat à la table, de convaincre plus facilement la population du bien-fondé des demandes syndicales et, en bout de ligne, d’obtenir une meilleure convention collective.