« On se reverra au tribunal », dit le SCFP.

Calgary : « On se reverra au tribunal et aux prochaines élections. »

Telle est la réponse du président du SCFP-Alberta, Rory Gill, à l’annonce de l’adoption, par le gouvernement Kenney, du projet de loi 32 à l’Assemblée législative tard hier soir. 

Rory Gill affirme que les avis juridiques du SCFP concluent très majoritairement à l’inconstitutionnalité du projet de loi 32 sur plusieurs points. Selon lui, le premier ministre veut déclencher une guerre avec les syndicats pour détourner l’attention de son programme économique raté.

« Jason Kenney a promis des emplois et des pipelines, mais l’économie de l’Alberta est pire que jamais, explique-t-il. Il a promis de ne pas réduire les services de première ligne, mais il a coupé dans la santé, l’éducation et le monde municipal. »

« Jason Kenney ne veut pas que le SCFP ou d’autres syndicats parlent de ses échecs à leurs membres ou à la population. Il a adopté le projet de loi 32 pour nous faire taire. » 

« Pour le meilleur ou pour le pire, rien ne fera taire le SCFP. Nous continuerons de dire aux gens que Jason Kenney est le pire premier ministre de l’histoire de l’Alberta. »