Help line worker supporting a callerLes travailleuses et travailleurs des soins à domicile de la région de Kingston – dont de nombreux ont reçu cette semaine de leurs employeurs une directive écrite de garder le silence pendant la réforme du système de santé par le gouvernement de Doug Ford – peuvent maintenant appeler le 613-542-9333, la nouvelle ligne d’assistance pour obtenir de l’aide.  

La ligne d’assistance lancée aujourd’hui à Kingston est une facette d’un projet communautaire unique mis sur pied par des militants du salaire minimum et le SCFP, plus tôt cette année. L’initiative fournit également aux préposés aux services de soutien à la personne (PSSP) à domicile et aux infirmières auxiliaires autorisées (IAA) des ressources sur la recherche d’emploi, des conseils juridiques en matière d’embauche et un soutien en matière de santé et de sécurité.

« La peur de perdre des heures de soins aux patients et la peur de représailles de la part des employeurs a pour effet de réduire au silence les employés vulnérables - surtout des femmes - et à empêcher le personnel des soins à domicile de s’exprimer sur leurs conditions de travail, leurs faibles salaires, et sur les dangers auxquels ils sont exposés en travaillant seuls dans les domiciles, y compris les risques de violence », a déclaré Sharon Richer, secrétaire-trésorière du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO), la division des hôpitaux du SCFP-Ontario.

En annonçant la ligne d’assistance et d’autres ressources, Sharon Richer a indiqué : « Le silence des employés des soins à domicile est si répandu que l’on ne devrait pas mettre en péril l’emploi des PSSP et des IAA qui prévoyaient parler bravement et ouvertement aux médias aujourd’hui de leurs conditions de travail et du manque d’heures de soins adéquats pour les patients à domicile ».

Les services de soins à domicile et en milieu communautaire devraient augmenter dans le plan de restructuration du système de santé du gouvernement conservateur. Cela signifie que les services de soutien et les soins fournis aux patients à domicile par les PSSP et les IAA qui gagnent de faibles salaires, qui ont des heures de travail instables et qui sont exposés à des risques pour la santé et la sécurité liés au travail accompli seuls, dont les risques de violence, vont malheureusement également croître, a-t-elle déclaré. « Ces conditions de travail précaires augmenteront si cette réforme du système de santé est appliquée comme prévu, avec l’élargissement des soins à domicile à but lucratif. »

Le projet des soins à domicile dans la communauté de Kingston comprend également un centre d’accueil où les PSSP, les IAA et d’autres employés de soins à domicile peuvent se rencontrer et avoir accès à des services de soutien juridique.

Demain (le samedi 2 mars), une conférence d’une journée sur la violence aura lieu à l’Hôtel de ville de Kingston, dans la salle du Souvenir.