Le 3 décembre, nous attirons l’attention sur la discrimination et les obstacles dans nos lieux de travail et nos communautés. Nous en profitons aussi pour réaffirmer notre engagement en faveur de l’avancement des droits des personnes ayant un handicap.

Les taux de pauvreté, de chômage, de discrimination, d’incarcération, de harcèlement et de violence sont plus élevés chez les personnes ayant un handicap. Les personnes marginalisées par le racisme, le sexisme, l’homophobie ou la transphobie sont en effet confrontées à des obstacles et des préjudices additionnels.

Les attitudes, les institutions et les espaces physiques sont les véritables causes des handicaps. En tant que société, nous continuons de créer des environnements sociaux, physiques et économiques handicapants. En tant que syndicat, nous pouvons aider à démanteler ces barrières.

Voici quelques mesures que nous pouvons tous prendre pour appuyer les revendications des personnes ayant un handicap au Canada :

  1. Contactez le Sénat du Canada pour réclamer des modifications au projet de loi C-81, la Loi canadienne sur l’accessibilité. Le SCFP a présenté un mémoire au gouvernement fédéral énumérant une série de modifications nécessaires. Plus de 90 groupes de défense des personnes ayant un handicap ont aussi signé une lettre collective réclamant de l’action. Malheureusement, le projet de loi a été adopté en troisième lecture à la Chambre des communes sans ces amendements. Il est maintenant à l’étude au Sénat.  Aidez-nous à améliorer le projet de loi C-81 en communiquant votre point de vue au Sénat. Lisez le mémoire du SCFP.
  2. Exigez que les gouvernements municipaux et provinciaux améliorent les services de crise destinés aux femmes ayant un handicap et que le gouvernement fédéral mette en œuvre le projet de Plan d’action national du Canada sur la violence faite aux femmes et aux filles. Soutenez l’initiative canadienne du Réseau d’action des femmes handicapées du Canada (RAFH) qui vise à ce que les femmes ayant un handicap et sourdes soient #PlusQuUneNoteEnBasDePage dans les stratégies, politiques, programmes et services de lutte à la violence.

Voici ce que vous pouvez également faire en tant que dirigeants syndicaux :

  • Négociez pour que les droits des personnes ayant un handicap soient enchâssés dans votre convention collective, notamment des clauses sur l’équité en matière d’emploi, l’obligation d’accommodement, l’assurance-invalidité de longue durée et un article sur le VIH-sida et l’invalidité épisodique.
  • Menez une vérification de l’accessibilité de votre lieu de travail et des espaces syndicaux et demandez à votre employeur d’en faire une pratique régulière afin d’éliminer les obstacles en milieu de travail. Le SCFP national développe présentement une liste des suivis à entreprendre et d’autres ressources. L’Institut canadien de recherches sur les femmes (ICREF) et le RAFH ont aussi réalisé une trousse à l’intention des organisateurs d’événements.
  • Suivez les ateliers du SCFP sur les problématiques des personnes ayant un handicap.
  • Éliminez les obstacles et encouragez les membres ayant un handicap à participer aux activités syndicales et à s’impliquer au sein de l’exécutif de votre section locale.

Profitez du 3 décembre pour faire de la sensibilisation aux droits des personnes ayant un handicap au travail et dans votre communauté.