Le SCFP vient de remporter une importante victoire. Le gouvernement du Nouveau-Brunswick a effet annoncé qu’il ne transfèrera pas la gestion des services d’alimentation, d’entretien et de transport des patients dans les hôpitaux de la province à Sodexo.

« Grâce aux pétitions, aux manifestations et à l’appui des groupes de défense des citoyens, nos efforts pour stopper la privatisation ont été couronnés de succès », a déclaré Norma Robinson, présidente du Conseil des syndicats hospitaliers du Nouveau-Brunswick (section locale 1252 du SCFP).

Plus de 280 emplois dans les hôpitaux auraient été éliminés si le gouvernement avait été de l’avant avec l’entente avec Sodexo.

« Je suis très heureux que le gouvernement ait écouté : on n’arrive pas à la prospérité en coupant des emplois.  Je suis fier de voir comment les membres, les citoyens, le réseau de santé Vitalité, les professionnels de la santé, les économistes et même les agriculteurs ont défendu les soins de santé publics, plutôt que des intérêts privés », a déclaré Daniel Légère, président du SCFP NB.

En décembre 2017, un comité directeur mixte patronal-syndical a mis sur pied un groupe de travail sur les services d’alimentation, d’entretien et de transport des patients.  Le groupe de travail avait pour mandat d’identifier les lacunes et les possibilités actuelles en matière de fourniture de services d’alimentation, d’entretien et de transport des patients au sein de nos régies régionales de la santé.

« Le groupe a fait son travail et a conclu que la privatisation n’était pas la solution. Le nouveau ministre de la Santé, Benoit Bourque, a écouté les préoccupations des travailleurs au sujet de Sodexo », a déclaré Mme Robinson.

« Notre travail n’est pas terminé. Il reste beaucoup de travail à faire pour améliorer notre système de santé publique, mais aujourd’hui nous célébrons cette victoire », a conclu Norma Robinson.