Pierre Ducasse et Matthew Firth | Communications SCFP

Les changements climatiques constituent sans doute la crise la plus grave à laquelle l’humanité doit faire face. Les défis environnementaux, économiques et politiques qui en découlent sont nombreux.

Le débat qui entoure le manifeste Un bond vers l’avant illustre ces défis. Le manifeste propose une série de politiques progressistes que le SCFP appuie en grande partie. Mais nous n’avons pas tous la même capacité à faire un
« bond » direct et facile vers des emplois et un mode de vie nouveaux dans une économie plus durable. Les syndicats insistent donc particulièrement sur le concept de « transition juste ».

La transition juste est fondée sur le principe du nécessaire partage des coûts dans le passage vers une économie plus durable. Les travailleurs qui perdront leur emploi et les personnes dont le gagne-pain sera compromis devront être soutenus par de la formation, des indemnisations ou de nouvelles perspectives d’emploi, en plus de prendre part aux décisions qui touchent leurs vies.

Un programme de transition juste au Canada devrait tenir compte des éléments suivants :

L’assurance-emploi et l’acquisition de compétences  Nous devons nous doter d’un meilleur système d’assurance-emploi et d’acquisition de compétences pour aider les travailleurs à profiter des nouvelles opportunités. Nous devons déterminer les lacunes professionnelles à combler ainsi que les compétences qui seront transférables et celles qui seront à développer afin que nous puissions passer des emplois à forte empreinte de carbone à des emplois à faible empreinte de carbone.

Les stratégies industrielles  Les travailleurs ne sont pas les seuls à faire la transition vers une économie verte. Des pans entiers de l’économie et de nombreuses communautés devront aussi s’ajuster. Les employeurs, les syndicats, les gouvernements, et l’ensemble des acteurs de la société doivent collaborer à l’élaboration de politiques industrielles et sectorielles qui faciliteront la transition vers une économie durable et sans carbone.

Le secteur public  Le secteur public a un rôle énorme à jouer. Il devra faire preuve de leadership, élaborer une réglementation et investir directement, notamment dans l’énergie renouvelable, les transports publics et le renouvellement des infrastructures. Nous ne pouvons pas confier notre avenir aux mêmes forces du marché qui ont détruit notre économie et ruiné notre environnement.

La justice sociale et les communautés  Il faut aussi accorder une attention particulière aux communautés locales, aux Premières nations, aux travailleurs précaires, aux groupes marginalisés et aux personnes à faible revenu, bref, à la justice sociale. La création d’une économie verte qui mènerait à plus de pauvreté et d’exclusion ne pourrait pas être qualifiée de réussite.

Pour le secrétaire-trésorier national du SCFP, Charles Fleury, une transition juste doit tenir compte de tous ceux qui sont concernés et doit être compatissante. « Les travailleurs, les communautés et les pays en développement n’ont pas à faire les frais de la lutte contre les changements climatiques. L’accord final doit prévoir une transition juste vers une économie sans carbone qui comprend des mesures incitatives pour les pays les plus pauvres. »

Les changements qui nous attendent sont majeurs, mais nécessaires. Nous devons donc prévoir et agir maintenant. Devons-nous faire le bond? Sans doute. Mais pour réussir, nous devons nous préparer correctement.