Les employés de bibliothèque ont publié aujourd’hui les résultats d’un sondage d’opinion démontrant un fort appui du public pour une augmentation des emplois à temps plein et des salaires plus équitables dans les bibliothèques de Toronto.

Le sondage a été effectué auprès des résidents de Toronto par Viewpoints Research au nom du Syndicat des employés de la Bibliothèque publique de Toronto, membres de la section locale 4948 du Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP). Les employés sont en négociation de contrat avec le Conseil des bibliothèques publiques de Toronto, et font face à un possible lockout ou grève dont la date limite est fixée au 2 mai, à 12 h 01.

« Il y a trop de personnes qui travaillent à la bibliothèque publique depuis plus de dix ans, mais qui sont toujours bloquées dans des emplois à temps partiel, à différentes succursales pour pouvoir joindre les deux bouts », a déclaré Maureen O’Reilly, présidente de la section locale 4948. « Il est clair que les membres du public appuient une augmentation du nombre des emplois à temps plein et estiment que cela aurait un impact positif sur les services qu’ils reçoivent. Tout ce dont nous avons besoin maintenant, c’est d’un partenaire bien disposé à la table de négociation. »

Les principales constatations du sondage sont les suivantes :

  • quatre répondants sur cinq conviennent que les bibliothèques de Toronto sont importantes pour la qualité de vie dans la ville.

  • neuf répondants sur dix qui utilisent les bibliothèques (plus de 60 % de la population) estiment que les travailleuses et travailleurs de première ligne jouent un rôle important dans la qualité des services. La moitié des répondants croient qu’ils ont une importance cruciale.

  • quatre répondants sur cinq conviennent que la Ville de Toronto devrait jouer le rôle de chef de file en fournissant de bons emplois stables.

  • six personnes sur dix estiment que l’on devrait offrir aux employés de bibliothèque (dont la moitié sont à temps partiel) davantage d’emplois à temps plein. Le même nombre estiment que les employés de bibliothèque méritent les mêmes augmentations de salaire que la police, soit près de deux pour cent annuellement.

  • Presque deux fois plus de répondants croient qu’un nombre plus élevé de bibliothécaires à plein temps à la même succursale permettrait de fournir un meilleur service, par rapport à ceux qui croient que le service serait tout aussi bon s’il était offert par des employés à temps partiel qui travaillent à plusieurs succursales, d’un quart de travail à l’autre.

« Nous sommes très heureux de constater que les gens considèrent les employés de bibliothèque comme une partie importante d’un service qu’ils apprécient », a indiqué MmeO’Reilly. « Je pense que ces résultats montrent également que les usagers des bibliothèques sont de plus en plus préoccupés par la crise qui frappe nos bibliothèques sous la forme d’emplois instables en raison du sous-financement du système. »

Au cours des cinq dernières années, le budget et le personnel des bibliothèques publiques de Toronto ont décliné, alors que l’utilisation a augmenté de sept pour cent

Le sondage auprès de 1 000 répondants a été effectué en ligne du 16 mars au 20 mars. Les résultats sont disponibles en ligne.

Pour plus de renseignements :

Katrina Miller : 647-272-5024

Kevin Wilson
Communications du SCFP
 416-821-6641