Le SCFP est un chef de file dans la promotion des droits de la personne à la table des négociations. Nous négocions des gains pour les travailleurs marginalisés (les femmes, les personnes ayant un handicap, les membres d’une minorité visible, les LGBTTI et les Autochtones) qui finissent par accroître le pouvoir de l’ensemble des syndiqués.

En analysant votre convention collective, demandez-vous si celle-ci couvre :

  • la discrimination;
  • l’obligation d’adaptation et les autres droits des personnes ayant un handicap;
  • l’équité en matière d’emploi;
  • les droits des Autochtones;
  • l’équité salariale et la discrimination salariale;
  • les risques de santé-sécurité que courent les travailleurs marginalisés;
  • la garde des enfants;
  • le harcèlement;
  • la prévention de la violence, y compris de la violence familiale;
  • l’équilibre travail-famille;
  • le congé parental;
  • les régimes de retraite et les avantages sociaux;
  • la précarité d’emploi et la privatisation.

Certains articles portent directement sur la discrimination, comme l’équité en matière d’emploi et l’obligation d’adaptation. D’autres font progresser les droits de la personne en abordant sous l’angle de l’égalité des enjeux plus larges (comme les régimes de retraite ou la santé-sécurité au travail) où les travailleurs marginalisés sont aux prises avec des difficultés additionnelles.

Vous trouverez des listes de vérification, des fiches d’information et d’autres ressources afin de négocier l’égalité au scfp.ca/negocier-legalite ou en écrivant à equality@cupe.ca.