Logo du SCFP

Le SCFP lance un sondage national sur les services publics

le 16 novembre 2010 8 h 41
 

­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­­
Dans les collectivités et les lieux de travail de tout le Canada, nos précieux services publics sont à risque d’être confiés à des entreprises privées. Qu’il s’agisse de la santé, de l’eau et des égouts ou de la garde d’enfants, de nombreux services sont menacés par la sous-traitance et la privatisation.

Le rapatriement du travail à l’interne est une importante stratégie dans la lutte contre la privatisation et, aujourd’hui, le SCFP lance un sondage en ligne afin d’en savoir plus sur ce que font les sections locales du SCFP pour rapatrier à l’interne d’importants services.

Les membres du SCFP de tout le Canada en font beaucoup pour garder des services communautaires vitaux dans le secteur public afin de pouvoir offrir à la population des services de grande qualité, à un coût abordable et contrôlés localement. Grâce à ce sondage, nous connaîtrons mieux leurs défis et leurs réussites.

Le sondage a pour but de recueillir les expériences vécues par les sections locales en matière de rapatriement à l’interne et de renforcer notre capacité à mener des campagnes efficaces. En dénonçant les problèmes entraînés par la sous-traitance et en faisant la promotion du rapatriement des services à l’interne, nous pourrons mieux protéger les services publics.

Les gouvernements ont un rôle essentiel à jouer dans la prestation de services pour le bien public. Lorsque ces services sont privatisés, le contrôle et les processus décisionnels locaux sont compromis. Racontez-nous votre histoire et influencez le débat sur les avantages de services fournis publiquement.

Étude de cas : Port Moody rapatrie à l’interne les services de déchets solides et de recyclage (2008)

Après dix années de piètres services, le conseil municipal de Port Moody a décidé de rapatrier à l’interne ses services de collecte de déchets solides. Lorsque ce service avait été sous-traité, les membres du SCFP s’étaient engagés envers les résidents de Port Moody à tenter de le reprendre.  Ils ont tenu parole et ont toujours surveillé étroitement les enjeux de sécurité, en plus de dénoncer les sous-traitants qui faisaient de la vitesse, ne ramassaient pas le recyclage, etc.

L’entrepreneur avait obtenu un contrat de cinq ans en présentant une soumission basse. Les efforts déployés par le conseil pour améliorer les services échouaient constamment.  Finalement, le conseil a créé un comité mixte formé de représentants du SCFP et de la haute direction de la Ville pour examiner la viabilité du retour de ces services à l’interne. Le Service de la recherche du SCFP a aidé à préparer un sondage téléphonique qui a servi à recueillir des données et à connaître l’opinion publique sur les services fournis.

Dans l’exposé présenté au conseil par la section locale, le SCFP a insisté sur l’importance de prendre des décisions dans l’intérêt des résidents, mais aussi sur le fait que ce sont les membres, des travailleuses et travailleurs du secteur public, qui offrent les meilleurs services à leurs communautés.

Racontez-nous votre histoire et aidez à renforcer les services publics.