Logo du SCFP

Un appui résolu des municipalités envers l’eau publique

le 3 octobre 2011 7 h 09
 

Les dirigeants municipaux de la C.-B. valorisent la nature publique de l’eau

Le congrès de l’Union des municipalités de la Colombie-Britannique (UBCM) a adopté une résolution demandant au gouvernement fédéral de respecter sa promesse de remplacer et de réinvestir dans les infrastructures publiques d’aqueduc et d’égout.

Les dirigeants municipaux de la Colombie-Britannique ont adopté à très forte majorité une résolution « Collectivités bleues » qui demande au gouvernement fédéral de financer les projets d’infrastructures publiques de distribution, de collecte et de traitement des eaux, et qui lui demande aussi de « désassocier » ce financement des partenariats public-privé (PPP).

Cette résolution (une initiative du conseil municipal de Burnaby) démontre à quel point les municipalités des quatre coins de la province souhaitent garder leurs services locaux et appuient le développement d’autres collectivités bleues.

Une collectivité bleue épouse le principe que l’eau n’appartient à personne, tout en étant la responsabilité de tous. On sait que les réseaux publics sont plus économiques, redevables, flexibles et écoresponsables. Garder l’eau publique est crucial au développement de collectivités bleues à travers la province.

« Presque toutes les municipalités de la C.-B. exploitent et possèdent leurs propres aqueducs et installations de traitement des eaux usées, a affirmé le président du SCFP-C.-B. Barry O’Neill. Nous disposons de travailleurs formés et hautement compétents qui nous fournissent un service important. Il faut donc protéger la nature publique de l’eau et la nature locale de ce service. »

Pour obtenir le titre de collectivité bleue, une municipalité doit d’abord reconnaître que l’eau est un droit de la personne. Ensuite, elle doit interdire la vente d’eau embouteillée dans les établissements publics et les activités municipales. Enfin, elle doit s’engager à promouvoir des services d’aqueduc et d’égout financés, détenus et exploités par le secteur public.

Quatre collectivités britanno-colombiennes ont déjà décroché ce titre : la première a été Burnaby, en mars, puis Victoria en juin et, tout dernièrement, Port Alberni et Mission.

« Pas de surprise à ce que Burnaby ait été la première à embarquer dans l’initiative Collectivités bleues, soutient Rick Kotar, président du SCFP 23 : notre main-d’œuvre est dévouée et notre conseil nous appuie. Ça fait chaud au cœur de constater que la plupart des municipalités de la province envisagent maintenant de briguer ce titre. Si elles arrivent à faire accepter la résolution à l’échelle locale, elles réussiront. »

L’initiative Collectivités bleues est issue d’un partenariat entre le Conseil des Canadiens et le SCFP.

Nombre d’élus municipaux ont décidé d’appuyer la nature locale de l’eau et de stopper l’implantation des PPP dans la province. Or, lundi matin, la Ville d’Abbotsford a lancé une campagne pour promouvoir le projet du PPP de Stave Lake. Elle souhaite privatiser la distribution d’eau potable sur son territoire pour les 25 prochaines années, allant ainsi à rebours d’autres initiatives déjà en place en C.-B. et visant à garder l’eau dans le secteur public. Un référendum sur cette question se tiendra à Abbotsford, dans le cadre des élections municipales du 19 novembre 2011.