Le secteur des services d’urgence et de sécurité regroupe les employés des services correctionnels, des services médicaux d’urgence, de police, de lutte aux incendies et de sécurité. Dans ce secteur, la vaste majorité des membres du SCFP travaillent dans le domaine des services médicaux d’urgence (SMU). Ils sont ambulanciers, agents de communi­cations, employés de bureau, employés d’entretien et employés de soutien. Le SCFP est le plus grand syndicat dans le domaine des SMU au Canada, avec près de 5700 syndiqués, dont tout le personnel des SMU en Colombie-Britannique, au Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Il repré­sente l’essentiel du personnel des SMU en Ontario et une partie du personnel en Alberta, en Saskat­chewan et à Terre-Neuve-et-Labrador.

En outre, le SCFP représente plusieurs membres du personnel administratif et de répartition des services de police et de lutte aux incendies du Québec, plus quelques-uns en Colombie-Britannique. Également, plusieurs centaines de membres au Québec travaillent dans le domaine du transport de valeurs. Quelques policiers, pompiers et agents correctionnels du Nouveau-Brunswick et de l’Île-du-Prince-Édouard sont membres du SCFP.

Comme les SMU, les services policiers, correctionnels et de lutte aux incendies doivent composer avec des exigences croissantes. Les policiers font maintenant l’objet d’un incroyable niveau de surveillance : enquêtes policières indépendantes, rehaussement des normes et pressions pour améliorer les interventions auprès des personnes atteintes de maladie mentale. Ces efforts sont nécessaires, mais les gouvernements ne sont pas toujours prêts à financer la formation requise pour répondre aux nouvelles exigences, laissant les policiers quelque peu démunis. Quant aux pompiers, ils ont de la difficulté à respecter les normes plus strictes, leur application n’étant pas uniforme, en raison, notamment, du mélange des services permanents avec les services volontaires.

Suite…

Actualités connexes