T-shirt qui lit "Ensemble exigeons un salaire minimum à 15 $"

Le salaire minimum est le salaire le plus bas que des employeurs peuvent verser à des travailleurs rémunérés 
en vertu de la loi ou d’un contrat. Le salaire minimum a été introduit pour 
la première fois au Canada en 1918 
pour protéger les travailleuses de 
certains secteurs d’emploi. À l’époque, 
les syndicats estimaient qu’ils pouvaient 
eux-mêmes veiller à ce que les hommes 
reçoivent des salaires décents. La 
plupart des femmes, elles, n’étaient 
pas syndiquées et donc davantage 
exploitées.

Au Canada, le salaire minimum varie présentement de 10,40 dollars l’heure en Colombie-Britannique à 
13 dollars l’heure au Nunavut. Les salaires minimums provinciaux n’ont pas suivi le rythme de l’inflation, la moyenne demeurant inférieure à 
celle de 1976 si on tient compte de l’inflation. Un travailleur sur 14 reçoit le salaire minimum. Les femmes, les jeunes, les travailleurs racisés et les travailleurs à temps partiel sont beaucoup plus susceptibles d’être rémunérés au salaire minimum.

Le salaire juste est la rémunération minimum versée pour certains emplois précis. Il doit être versé par les entrepreneurs qui accomplissent du travail pour les gouvernements, conformément à leurs politiques relatives au salaire juste. Ces politiques s’appliquent habituellement au secteur de la construction, des métiers et parfois aux travailleurs des secteurs de la sécurité et de l’entretien. Le salaire juste dépend souvent des échelles salariales convenues avec les syndicats. Le salaire juste a pour but de forcer les entrepreneurs à verser des salaires décents dans le cadre des contrats gouvernementaux, au lieu d’exercer des pressions à la baisse sur les salaires et les avantages sociaux.

La Ville de Toronto a adopté sa première politique sur le salaire juste en 1893, soit avant l’instauration du salaire minimum. Depuis, le gouvernement fédéral, la Colombie-Britannique, la Saskatchewan, le Manitoba, l’Ontario, le Nouveau-Brunswick, le Yukon et plusieurs municipalités ont adopté (et, malheureusement, parfois abrogé) des politiques sur le salaire juste.

Le salaire de subsistance offre le revenu minimum permettant de répondre aux besoins fondamentaux en fonction du coût de la vie dans une communauté donnée. Le salaire de subsistance varie donc considérablement, de 14 dollars l’heure dans certaines municipalités à plus de 
20 dollars l’heure dans la région 
métropolitaine de Vancouver et à Yellowknife. Le salaire de subsistance 
est versé par les employeurs des secteurs 
public et privé qui conviennent de respecter ce standard.

Lors du congrès national de 2015, les délégués ont adopté une résolution exhortant le SCFP à exercer des 
pressions pour que, partout au Canada, 
le salaire minimum soit fixé en fonction 
du salaire de subsistance. La résolution 
incite aussi les membres à appuyer 
les campagnes en faveur du salaire 
de subsistance et à unir leurs efforts
pour obtenir le salaire de subsistance pour tous à la table de négociations. 
Le document d’orientation stratégique du SCFP fixe également l’objectif suivant : un salaire minimum de 19 dollars l’heure pour tous les membres d’ici la fin de 2017.