Les négociations entre la Bibliothèque du comté d’Essex et ses travailleurs ont achoppé ce soir, lorsque la direction a refusé de modifier sa position sur un problème fictif mis de l’avant par son bailleur de fonds, le Conseil du comté d’Essex. C’est ce qu’affirme le Syndicat canadien de la fonction publique, qui représente les 58 employés de première ligne de la Bibliothèque. La table est mise pour la fermeture des 14 succursales de la Bibliothèque à compter du samedi 25 juin.

« On ne peut pas négocier une convention collective équitable si le comté impose ses conditions sur un problème fictif, lance Lori Wightman, présidente d’unité au SCFP 2974; il n’y a pas de problème autour des congés de maladie dans les bibliothèques, chose que la direction a admise. Nous étions prêts à négocier, mais la direction refuse de bouger, apparemment parce qu’elle tient son mandat de négociation du Conseil. Par conséquent, si notre communauté se retrouve privée de services bibliothécaires, ce sera au Conseil d’expliquer pourquoi il cherche à régler un problème inexistant dans notre milieu de travail. »

« Nous demandons aux usagers des bibliothèques, poursuit Mme Wightman, de demander à leur conseiller municipal, à leur maire et au président du conseil du comté d’expliquer pourquoi ils ciblent les employés des bibliothèques et pourquoi ils sont prêts à faire fermer les bibliothèques au nom d’un problème qui n’existe pas dans celles-ci. Nous ne comprenons pas pourquoi le comté force une fermeture simplement pour tenter de modifier les règles des congés de maladie, alors que celles-ci ne posent pas problème et que nos membres sont heureux de se rendre au travail. »

« Malheureusement, ajoute-t-elle, le comté est sur le point de fermer nos bibliothèques, alors que plusieurs programmes estivaux populaires, comme le Club de lecture estival, l’Heure du conte en famille et les clubs du livre, sont sur le point de commencer. On peut encore régler les choses avant la date butoir de samedi, et nous encourageons le conseil à faire preuve d’un réel leadership : qu’il prépare le retour des parties à la table des négociations pour que se conclue un contrat de travail équitable qui permettra aux bibliothèques de demeurer ouvertes. »

Pour en savoir plus, contactez :

Lori Wightman
Porte-parole du SCFP 2974
  519-890-1932

Suanne Hawkins
Conseillère nationale du SCFP
  226-347-0242

James Chai
Services des communications du SCFP
  416-458-3983