Réunion du Conseil exécutif national
Les 10 et 11 juin 2015

Résolution du Conseil exécutif national du SCFP

Objet : Profilage racial

LE SCFP NATIONAL DOIT :

  1. S’opposer à la politique et aux pratiques de fichage et de profilage racial adoptées par les organismes d’application de la loi au Canada.
  2. Demander que le maire de Toronto, le conseil municipal de Toronto et la Commission des services policiers de Toronto mettent immédiatement fin à la pratique de fichage.
  3. Renforcer les relations avec les organisations de la société civile qui représentent les personnes à risque d’être victimes de profilage racial et appuyer leurs campagnes visant à mettre fin aux pratiques qui le perpétuent.
  4. Demander que le Congrès du travail du Canada (CTC) se joigne aux organisations de la société civile pour exiger que l’on mette fin au fichage et au profilage racial.
  5. Éduquer nos membres sur le profilage racial et le fichage et sur les conséquences de ces pratiques sur les personnes qui risquent d’en être victimes.
  6. Soumettre cette résolution au Congrès national de 2015.

PARCE QUE :

  • Le profilage racial et le fichage par les organismes d’application de la loi de tous les niveaux de l’État constituent une atteinte à la vie privée, une forme de discrimination et une violation de la loi canadienne sur les droits de la personne.
  • Ces pratiques font en sorte que les personnes racisées, les Musulmans, les Autochtones et d’autres personnes risquent inutilement de subir des interrogatoires, d’être détenus et de subir du harcèlement et de la violence.
  • Il a été démontré à maintes reprises que le fichage, qui permet aux policiers d’arrêter et de questionner arbitrairement toute personne sur la rue en tout temps, cible les personnes de couleur, particulièrement les jeunes hommes noirs.
  • Les politiques et les pratiques de profilage racial et de fichage contribuent à une culture de la peur et menacent nos collectivités et notre solidarité en tant que travailleuses et travailleurs.