Logo du SCFP

Une section locale du SCFP aide son lieu de travail à prendre le virage vert

le 9 juin 2008 11 h 50
 

La consœur Maureen Mackay, de la section locale 1870 du SCFP de l’Université de l’Île-du-Prince-Édouard, a récemment évalué les caractéristiques environnementaux de son lieu de travail en utilisant le nouvel outil d’écovérification en ligne du SCFP (http://www.scfp.ca/forms/ecoaudit.php).  L’excellent résultat obtenu par son lieu de travail pour divers critères vert au travail ne l’a pas étonnée.  La consœur Mackay a informé le SCFP national des programmes verts en place à son travail :

• Tout le papier utilisé sur le campus est du papier recyclé post-consommation.
• Le papier destiné à l’impression n’est livré sur le campus qu’une seule journée par semaine, ce qui favorise la conservation, en plus de réduire le nombre de livraisons et donc les émissions de gaz à effet de serre.
• La majorité de l’éclairage sur le campus vient d’ampoules compactes fluorescentes à haute efficacité énergétique.
• On rappelle aux employés d’éteindre les ordinateurs, lumières et autres appareils électroniques à la fin de la journée et les week-ends.
• Les photocopieurs sont configurés de façon à s’éteindre complètement après deux heures sans utilisation.
• Tous les « toners » et cartouches d’imprimantes sont recyclés.
• Tout le campus participe à un programme de compostage, de recyclage et de détournement des déchets.
• Dans les cafétérias et les salles de toilettes, les serviettes, le papier de toilette et les essuie-tout sont faits uniquement de papier recyclé post-consommation.

L’UPEI a fait un sondage auprès des travailleurs pour leur demander leur avis sur les moyens à prendre pour rendre le campus plus vert.  Les membres de la section locale 1870 du SCFP – dont la consœur Mackay – ont contribué à bon nombre des mesures qui ont permis à  l’UPEI de prendre le virage vert.

jf-sepb 491