Après les cartes postales
« Les pas fiables », après la campagne d’affichage à travers la province
« Négocier d’égal à égal, c’est fondamental ! », voilà que le SCFP fait parler de lui encore une fois. Cette fois avec une caricature sur l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

«En effet, le SCFP  a commandé une caricature pour inviter les québécois qui sont fatigués de se faire imposer des projets de lois injustes, illégitimes et inconstitutionnels à un rassemblement le 12 mai prochain. Le projet de loi promis par les libéraux aux élus municipaux du Québec et communément nommé
le « pacte fiscal » est abominable. Il prévoit déséquilibrer les forces à la table de négociation et donc aller à l’encontre d’un droit fondamental : la libre négociation
». a dénoncé Denis Bolduc, secrétaire général du SCFP.

Négocier librement, sans l’intervention de l’État, sans décret, c’est un droit fondamental dans une société libre et démocratique. Penser donner ce pouvoir, malgré toutes les balises que le gouvernement pourrait tenter d’imposer, à un maire ou au législateur lui-même, en tenant compte des plus récentes décisions des tribunaux, est un geste grave.

«Le 12 mai, nous serons nombreux à Québec pour rappeler aux élus municipaux de cette province que la négociation libre et équilibrée fonctionne. On en sait quelque chose. Le SCFP, le plus important syndicat du secteur municipal au Québec, règle annuellement, sans conflit de travail, des dizaines de conventions collectives à la table de négociations», de conclure Denis Bolduc.