Le SCFP a publié ce rapport de recherche pour vous aider dans votre lutte pour garder votre hôpital dans le réseau public ou pour ramener public un hôpital « PPPétisé ».

Ce que les gouvernements et entreprises nomment « partenariat public-privé », ou PPP, est un type de service privé à but lucratif. L’appellation est trompeuse, puisqu’il ne s’agit pas du tout d’un partenariat : les entreprises s’en servent pour profiter de nos impôts, tout en nous offrant des coûts plus élevés et une qualité moindre. De plus, les PPP entraînent généralement des pertes d’emplois, surtout en région rurale.

Quelques faits saillants du rapport :

  • Les contribuables du pays risquent de perdre des milliards de précieux dollars santé si l’expérience des hôpitaux PPP se poursuit, puisque, selon les vérificateurs généraux (de la C.-B. et de l’Ontario), chaque construction d’un hôpital PPP gaspille plus de 100 millions de dollars.
  • Les hôpitaux PPP :
  1. gaspillent les précieux deniers publics consacrés à la santé
  2. agissent dans le secret et minent la performance économique du pays en favorisant les grandes multinationales au détriment des entreprises locales
  3. font baisser le nombre de lits et réduisent la qualité des soins, d’autant plus que les contrats des hôpitaux PPP peuvent durer 30 ans et sont difficiles à modifier, même si les technologies et les soins changent rapidement.
  • Le SCFP demande aux provinces d’envisager la possibilité de déchirer les contrats actuels des hôpitaux PPP et de financer la construction d’hôpitaux publics en partie à l’aide de fonds fédéraux et d’obligations d’État. Nous demandons aussi aux vérificateurs généraux d’enquêter à fond sur tous les hôpitaux PPP construits et en projet.