Consœurs et confrères,

Nous revenons de la saison estivale avec un optimisme renouvelé qui nous vient des bons moments passés avec notre famille et nos amis. Beaucoup d’entre nous avons cultivé nos liens d’amitié avec les gens de notre communauté et nos alliés au cours des derniers mois. Nous avons organisé des célébrations et défilés de la fête du Travail, des activités de la Fierté, et des barbecues et pique-niques syndicaux inspirants et dynamiques.

Au cours des derniers mois, des centaines de membres du SCFP partout au pays ont participé à une formation aux élections parrainée par le Congrès du Travail du Canada. Depuis le début de la campagne électorale, au début du mois d’août, des centaines de membres du SCFP ont tenu un rôle actif dans la campagne de leur candidat néo-démocrate local.

Cependant, nous avons également dû surmonter beaucoup de difficultés au cours des derniers mois. Certains d’entre nous ont participé à une ligne de piquetage. De nombreux jeunes travailleurs ont fait beaucoup d’efforts pour trouver un emploi d’été. Nous continuons de lutter contre la privatisation, la sous-traitance et les mises à pied. Certains d’entre nous ont aussi subi de violents incendies de forêt et des tempêtes dévastatrices.

Malgré tout, depuis la dernière réunion du Conseil exécutif, en juin dernier, le SCFP a continué de se mobiliser dans le pays.

Au moment où le présent rapport sera présenté, nous serons à quelques semaines de la possibilité d’élire le premier gouvernement néo-démocrate dans l’histoire de notre pays. Profitons de chaque occasion, d’ici à la journée de l’élection, pour participer bénévolement à la campagne néo-démocrate locale. Les membres du SCFP peuvent vraiment jouer un rôle important dans le résultat de cette élection. Même si je suis très fier de nos milliers d’heures de bénévolat jusqu’à présent, je sais que nous pouvons tous accroître notre engagement dans les jours cruciaux à venir.

L’une des activités de coalition les plus inspirantes à laquelle j’ai participé cet été a été la manifestation du 5 juillet pour les emplois, la justice et le climat (March for Jobs, Justice and the Climate), à Toronto. Cet événement a galvanisé plus de 10 000 militants des communautés autochtones, des syndicats, des groupes de mouvements pour la justice sociale, des étudiants et des groupes confessionnels, tous réunis dans le mouvement pour la justice sociale et l’environnement. Nous avons fait front commun, et nous avons sonné l’alarme concernant les impacts dévastateurs et irréversibles sur notre environnement, notre économie et toutes les personnes sur la planète. Nous poursuivrons l’engagement du SCFP à bâtir un vaste mouvement pancanadien afin de faire avancer ces dossiers.

Nous avons renforcé l’engagement du SCFP envers la solidarité syndicale internationale et la justice environnementale à la récente réunion mondiale des syndicats à Paris, France. J’ai participé à cette réunion organisée par la Confédération syndicale internationale (CSI) qui réunissait les syndicats afin de définir nos stratégies et nos priorités concernant la transition vers une stratégie de croissance à faibles émissions de carbone et un système économique juste pour tous. Cet automne, nous poursuivrons les préparatifs en vue de notre participation aux réunions de la Conférence des Parties de l’Organisation des Nations Unies, en novembre 2015. À cette réunion cruciale sur le climat, les chefs de file de 190 pays et des représentants de la société civile et du gouvernement bâtiront un consensus sur un accord juridiquement contraignant et universellement accepté pour lutter contre le réchauffement de la planète. Le SCFP sera à cette réunion historique, et nous ajouterons nos voix à la création d’un autre moyen pour aller de l’avant.

Cet été, à la veille de la fête du Canada, le projet de loi antisyndicale et inconstitutionnelle C-377 a été adopté au Sénat. Comme nous le savons, cette loi contraint les syndicats, mais aucun autre organisme, à divulguer tous leurs renseignements financiers aux employeurs et au public. Le SCFP est à l’avant-scène des efforts coordonnés du CTC pour contester cette loi jusqu’à la Cour suprême du Canada.

En juin, des travailleuses et travailleurs municipaux du SCFP de l’Ouest se sont réunis pour leur Conférence municipale annuelle de l’Ouest (Western Municipal Conference), du 24 au 26 juin. Les délégués ont discuté de leurs stratégies, leurs défis et leurs succès, notamment leurs luttes liées au transport en commun, les grèves anti-concessions, les campagnes de rapatriement des services à l’interne, la résistance au démantèlement des régimes de retraite et la monumentale victoire du Nouveau parti démocratique en Alberta.

J’ai eu le bonheur de me joindre à Paul, aux membres du SCFP et aux membres du personnel pour retourner au Québec et participer au défilé de la Fierté gaie à Montréal, en août. Nous avons ensemble réclamé le respect des droits des transsexuels au Canada et une plus grande reconnaissance des droits de toutes les personnes LGBTTI au monde. C’était l’une des nombreuses célébrations de la Fierté auxquelles le SCFP a participé cet été.

À la fête du Travail, j’ai eu l’honneur de participer au défilé de la fête du Travail de Toronto, où des centaines de membres du SCFP se sont joints à plus de 22 000 syndicalistes en un geste de solidarité fort et uni. Nos alliés communautaires et des politiciens progressistes ont célébré avec nous, dont Thomas Mulcair. C’est le NPD qui a donné le coup d’envoi aux festivités et mené le défilé.

Malheureusement, des moments difficiles ont été vécus par le SCFP au Québec, cet été. En juillet, nous avons perdu la très dure bataille des votes de représentation à Radio-Canada. Il a été très difficile de dire adieu à 2 000 membres, dont certains militants incroyables de la section locale 5757 du STARF (techniciens, professionnels) et de la section locale 675 (personnel de bureau et de soutien administratif).

Le SCFP continue à jouer un rôle vital dans les négociations intersyndicales du Front commun, qui représente plus de 500 000 travailleuses et travailleurs du secteur public au Québec. 30,000 membres du SCFP du secteur des affaires sociales et 10 000 travailleuses et travailleurs des commissions scolaires sont confrontés à des concessions et à la menace d’un gel des salaires pendant plusieurs années. Le SCFP National continue d’appuyer ces luttes ainsi que les votes de représentation qui auront lieu dans le secteur des affaires sociales. Entretemps, le nombre des travailleurs municipaux du SCFP continue de croître et ceux-ci continuent le renforcement de leur secteur dans tout le Québec pour se soutenir les uns les autres dans les négociations et face à leurs employeurs.

À la fin d’août, j’ai été très inspiré par la réunion de direction du secteur des conseils scolaires de l’Ontario. Plus de 400 dirigeants représentant plus de 100 sections locales et 55 000 membres du SCFP dans toute la province ont approuvé la composition du comité de négociation et les différentes phases du plan d’action provincial. Le SCFP National continue d’appuyer les campagnes dans ce secteur en fournissant de solides ressources en personnel et un soutien financier. Nous serons en état d’alerte aux côtés des travailleuses et travailleurs des conseils scolaires tout au long du processus de négociation centrale, et ce jusqu’à ce que chacun des enjeux des sections locales soit réglé à la table de négociation.

Comme je l’ai mentionné à chaque congrès de division, il est temps que le SCFP discute d’une augmentation des sommes disponibles consacrées aux campagnes. C’est notre moyen direct pour augmenter notre force, combattre l’austérité et soutenir les sections locales.

Le personnel de mon bureau a fourni un effort de préparation considérable pour analyser l’impact financier d’un important amendement aux statuts en prévision du prochain congrès national. Présentement, 6 % des paiements de capitation sont versés à la Caisse nationale de grève, et 4 % sont versés à la Caisse nationale de défense. Le Conseil exécutif national a présenté un amendement statutaire recommandant que l’on modifie la répartition, de sorte que dorénavant 5 % soient versés dans chaque caisse. Selon nos prévisions, notre Caisse de grève demeurera en santé, et nous aurons donc environ deux millions de dollars supplémentaires pour la Caisse nationale de défense, qui finance les campagnes à frais partagés, les initiatives stratégiques nationales et les grands projets de recrutement. L’amendement statutaire comprend un déclencheur pour inverser la répartition au taux initial de 6 % pour la Caisse de grève et de 4 % pour la Caisse de défense si le solde de la Caisse de grève glisse sous la barre des 50 millions de dollars.

À la présente réunion du Conseil exécutif national, je proposerai des modifications aux règlements de la Caisse nationale de grève du SCFP. Comme de plus en plus de membres du SCFP doivent accepter des emplois précaires ou à temps partiel, nous devons adapter la façon dont nous appuyons nos membres. Beaucoup de nos membres n’ont pas le droit de grève et sont aux prises avec des coûts à la hausse d’arbitrage comme dernière étape du processus de négociation collective.

Paul et moi recommandons les changements suivants :

  • Au besoin, permettre aux grévistes plus de souplesse quant à l’horaire de piquetage aidant ainsi les travailleurs qui ont un emploi précaire ou à temps partiel à obtenir des indemnités de grève;
  • Autoriser le paiement des pancartes de grève du SCFP National par la Caisse de grève;
  • Augmenter les honoraires payés par la Caisse de grève pour la part des coûts payés par le syndicat pour l’arbitre ou le président du conseil pour l’arbitrage de différends lors de la négociation de la convention collective.

Comme toujours, le calendrier et le protocole du piquetage sont établis au cas par cas. L’objectif est de couvrir les lignes de piquetage et de fournir un soutien financier à ceux et celles qui subissent des pertes financières.

Nous continuons de surveiller nos finances très attentivement. Je suis très fier du travail de notre personnel des finances et de l’administration qui porte une attention particulière afin de diminuer les paiements de capitation en souffrance.

Il y a toujours d’importantes pressions sur notre Caisse nationale de défense pour les campagnes à frais partagés. Si toutes les demandes soumises au Conseil exécutif national sont approuvées à cette réunion, nous aurons dépensé presque tout le budget des campagnes à frais partagés pour l’année. Nous aurons également un dépassement budgétaire pour les demandes de paiement des frais légaux et d’arbitrage pour les sections locales.

ÉTATS FINANCIERS POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 JUIN 2015

Caisse générale

L’actif total de la Caisse générale au 30 juin 2015 se situait à 203,4 millions de dollars, comparativement à 196,6 millions de dollars au 31 décembre 2014 et à 187,4 millions de dollars au 30 juin 2014. Les postes importants sont détaillés ci-dessous.

Le solde bancaire au 30 juin 2015 était de 20,2 millions de dollars, comparativement à 13,2 millions de dollars au 31 décembre 2014 et à 8,0 millions de dollars au 30 juin 2014.
Le solde bancaire inclut diverses liquidités internes réservées aux indemnités de retraite, à la capitalisation des futurs avantages sociaux, au congrès de 2015, à une réserve pour la gestion des propriétés et au Fonds pour les édifices régionaux.

Le total des placements dans les immobilisations est demeuré relativement stable au cours du trimestre. Du côté de la technologie, notre remplacement annuel d’ordinateurs en fin de cycle de vie est presque terminé, et le déploiement d’Office 365 a commencé pendant le premier trimestre. De plus, le projet de système de gestion électronique des documents et dossiers (SGEDD) continue à progresser, tout comme les projets de mise à niveau et d’amélioration des systèmes SISL et SICC.

Le passif total de la Caisse générale s’élevait à 144,8 millions de dollars au 30 juin 2015, comparativement à 141,4 millions de dollars au trimestre précédent.

Grâce à la bonne gouvernance du SCFP, qui s’est doté en 2005 d’une feuille de route pour les avantages sociaux futurs, nous continuons de progresser vers l’atteinte de notre but, qui est d’inscrire le passif de capitalisation des avantages sociaux futurs au bilan. En outre, les règles de comptabilité ont changé en 2014, ce qui nous a permis de calculer le passif de manière à reconnaître les revenus de placement sur le capital mis en réserve pour financer ce passif. En 2014, le taux d’actualisation utilisé pour calculer le passif est passé à 5,9 % comparativement à 4,8% en 2013. Ce rajustement a produit une importante réduction du montant du passif, qui est maintenant de 170,3 millions de dollars, comparativement à 205,9 millions de dollars à la fin de 2013. Le SCFP pourra ainsi éliminer l’écart et inscrire le passif bien avant la fin des 20 années prévues au départ.

Nous recalculerons toutes les projections présentées au Conseil exécutif national de décembre 2014 et nous présenterons notre mise à jour annuelle sur les chiffres à la réunion du Conseil de décembre 2015.

Le solde de la Caisse au 30 juin 2015 se situait à un total de 58,6 millions de dollars, dont 4,1 millions de dollars sont réservés comme suit : Caisse de participation aux activités et congrès nationaux : 984 000 $, et Fonds pour les édifices régionaux : 3,1 millions de dollars. À partir du solde de la Caisse, nous avons investi 55,8 millions de dollars en immobilisations, ce qui nous laisse un solde négatif sans restriction de 1,3 million de dollars. En somme, tout l’avoir de la Caisse générale est immobilisé, soit parce qu’il a été alloué à des fins précises, soit parce qu’il a été utilisé pour des immobilisations.

Le surplus d’exploitation préliminaire (avant la provision du Fonds pour les édifices régionaux et les gains non matérialisés sur les placements) pour le cumul de l’année est de 1,3 million de dollars. Les revenus de capitation sont supérieurs au budget de 330 556 $ et le total des revenus est inférieur au budget de 142 000 $ parce que le rendement des placements a été plus faible que prévu. Le total des dépenses est inférieur au budget de 1,0 million de dollars. Voici quelques éléments significatifs :

  1. Les dépenses consacrées à l’orientation stratégique étaient inférieures au budget de 594 000 $ à la fin de la première moitié de l’année, compte tenu du moment où les dépenses ont été soumises.
  2. Le Fonds de riposte était toujours en situation de faible crédit à la fin de juin 2015, en raison d’un rajustement au premier trimestre relatif à 2014, et aucune dépense compensatoire n’a été reçue pour 2015; par conséquent, ce poste apparaissait inférieur au budget de 413 000 $.
  3. Les dépenses électorales étaient inférieures au budget de 299 000 $ depuis le début de l’exercice parce que les élections prévues n’ont lieu qu’après le 30 juin. Maintenant que la campagne des élections fédérales bat son plein, nous nous attendons à ce que ce poste budgétaire soit entièrement dépensé avant la fin de l’année.
  4. Les frais de bureau ont été inférieurs au budget de 282 000 $.Les dépenses consacrées au renforcement des divisions provinciales ont été inférieures au budget de 160 000 $ étant donné le moment où les demandes de paiements ont été soumises.
  5. Les dépenses consacrées aux déplacements étaient supérieures au budget de 663 000 $ compte tenu des nombreux déplacements entrepris par le personnel pendant la première partie de l’exercice, en particulier pour participer aux réunions du personnel et aux congrès de divisions de 2015. Ce résultat est cohérent avec ceux de la première partie des années précédentes.

Caisse nationale de défense

L’actif total s’élevait à 9,1 millions de dollars au 30 juin 2015, comparativement à 8,3 millions de dollars au 31 décembre 2014, et à 8,5 millions de dollars au 30 juin 2014. Le solde au 30 juin 2015 était de 2,3 millions de dollars, comparativement à 1,4 million de dollars au 31 décembre 2014. De plus, nous avions des placements totalisant 5,6 millions de dollars, comparativement à 5,5 millions de dollars au 31 décembre 2014.

Les campagnes à frais partagés approuvées par le Conseil exécutif national pour la première moitié de l’exercice ont totalisé 1 596 495 $ sur un budget annuel de 2,7 millions de dollars. Les dépenses consacrées aux grandes campagnes de recrutement se sont établies à 700 575 $, et les initiatives nationales en matière de stratégie ont totalisé 882 393 $. Le total des dépenses consacrées aux initiatives régionales s’est établi à 306 659 $.

Caisse nationale de grève

L’actif total de la Caisse nationale de grève au 30 juin 2015 s’élevait à 83,0 millions de dollars, comparativement à 79,8 millions de dollars au 31 décembre 2014, et à 80,5 millions de dollars au 30 juin 2014. Cet actif était formé de 4,7 millions de dollars en liquidités, de 1,8 million de dollars en capitation à recevoir et de 76,5 millions de dollars en placements.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer de
203 872 $. Au 30 juin 2015, le solde de la Caisse s’établissait à 82,8 millions de dollars, comparativement à 79,3 millions de dollars au 31 décembre 2014, et à 79,3 millions de dollars au 30 juin 2014.

Les revenus de la Caisse de grève, y compris les revenus de placements, s’élevaient à 8,5 millions de dollars pour la première moitié de l’exercice. Les dépenses pour la même période ont totalisé 4,1 millions de dollars. Il en résulte un surplus net pour l’exercice jusqu’à présent de 4,4 millions de dollars, avant les gains de placements non matérialisés de 909 949 $.

GRÈVESLOCK-OUT ET RÈGLEMENTS

Section locale 227, Halifax Water Commission (cols bleus) – 230 membres en grève du 19 mai au 17 juillet 2015.

Section locale 1431, Halifax Water Commission (cols blancs) – 105 membres en grève du 19 mai au 17 juillet 2015.

Section locale 101, Ville de London (cols blancs) – 750 membres en grève du 23 mai au 24 juillet 2015.

Section locale 401, Ville de Qualicum Beach – 76 membres en grève du 31 juillet au 4 septembre 2015.

Section locale 2316-1, Services d’aide à l’enfance et d’intervention d’urgence après les heures d’ouverture – 23 membres en grève depuis le 27 juillet 2015.

PAIEMENTS DE CAPITATION EN RETARD

Pour le trimestre terminé en juin 2015, le total des retards s’élevait à 3 898 723 $, soit une baisse de 1 658 072 $ ou de 29,84% par rapport au trimestre précédent terminé en mars 2015. Le total des retards a diminué de 49,47% par rapport à juin 2014.

RAPPORT SUR LA TECHNOLOGIE

En misant sur l’élan créé en 2014 et pendant la première moitié de 2015, le début de la deuxième moitié de 2015 a été une période très occupée et productive pour la Direction de la TI du SCFP. La direction de la TI a réalisé un certain nombre des priorités énoncées par le comité de direction de la gestion et de la technologie de l’information (GITI).

Il y a eu plusieurs réalisations clés, dont trois principaux domaines d’intérêt.

Développement des systèmes :

Système de gestion des relations avec les membres (SGRM)

Beaucoup d’attention a été consacrée à la création d’un nouveau Système de gestion des relations avec les membres (SGRM). Il s’agit du futur système d’information du SCFP, qui regroupera tous les renseignements de contact des membres et des sections locales dans une seule base de données.

Il nous permettra de renforcer notre capacité à communiquer avec les membres et de documenter nos stratégies et notre processus décisionnel en rassemblant tous les renseignements pertinents disponibles à un seul endroit, et non pas dans de multiples systèmes, comme c’est le cas aujourd’hui.

Le SISL a été réorganisé, et le SICC est en voie d’être lié au SISL afin que nous puissions trouver tous les renseignements sur les sections locales et leurs conventions collectives à un seul endroit. Le SICC fera partie du SGRM et sera mis à jour pour permettre au SCFP d’élargir l’accès aux renseignements sur les conventions collectives du SICC à tous les conseillers syndicaux nationaux. Nous améliorerons aussi notre capacité à récupérer les meilleures clauses de conventions collectives que nous avons pour nos membres afin de les utiliser à la table de négociation.

D’autres systèmes du SCFP actuels, comme pour le projet Ensemble pour un monde plus juste, les inscriptions aux conférences des congrès, la Direction du développement syndical, et les paiements de capitation doivent aussi être inclus dans le SGRM afin de créer une seule vue consolidée des membres et des sections locales. Nous commencerons bientôt la conception et d’autres aspects de ce projet.

Système d’information sur les sections locales (SISL) 2

La nouvelle application SISL 2 a récemment été insérée dans le nouveau système de gestion des relations avec les membres (SGRM). Cela signifie que les employés du SCFP peuvent utiliser le SISL 2 à partir de n’importe quel périphérique informatique, téléphone intelligent, tablette PC, ordinateur portable ou ordinateur de bureau. La première version du SGRM qui comprendra SISL 2 est prévue pour la fin de novembre, après le congrès.

Après cette installation, la version suivante du SGRM comprendra une nouvelle version du SICC qui nous permettra d’aider le personnel et les syndicats locaux à négocier les meilleures ententes possibles en fournissant rapidement des renseignements facilement accessibles, pertinents et précis. Le tout devrait être prêt vers le début de 2016.

Gestion de l’information (GI) :

Système de gestion électronique des documents et dossiers (SGEDD)

Le projet du SGEDD comprend une nouvelle approche pour organiser, structurer et étiqueter l’information, comme les documents, de façon efficace. Cela aidera les employés du SCFP à accéder à l’information, à collaborer et à partager l’information qui est pertinente pour eux et pour leurs équipes, en toute sécurité, sur tout type d’appareil informatique, et ce qu’ils soient loin du bureau, ou à tout bureau du SCFP, partout au Canada.

La phase 2 du projet du SGEDD donnera aux employés du SCFP l’occasion de voir à quoi ressemblera le SGEDD et de démontrer comment il aidera les employés du SCFP à faire leur travail plus facilement, plus efficacement et en collaboration. Nous montrerons également comment le SGRM s’intègrera au SGEDD. Nous devrions atteindre cette étape vers la fin de cet automne, et il y aura un projet pilote pour des employés désignés.

Infrastructure de la TI :

Opérations

La nouvelle politique de mobilité du SCFP prise en charge par un Service de mobilité est maintenant entièrement établie. Elle donne aux usagers la liberté de choisir n’importe quel type de téléphone intelligent, sachant qu’il peut être pris en charge en tout temps, en offrant aux usagers un service dans les deux langues officielles. Elle élargit aussi le réseau mobile du SCFP pour y inclure le système « apportez votre équipement personnel de communication » (AVEC) pour les employés du SCFP qui ont plusieurs périphériques et pour ceux qui ne sont pas admissibles au Programme de téléphone cellulaire national.

Le déploiement de Microsoft Office 365 (qui fait partie de la stratégie Cloud du SCFP) ainsi que la mise à niveau de la dernière version du serveur de messagerie du SCFP a été effectuée, et tous les employés du SCFP ont maintenant la dernière version d’Office et dorénavant ils auront toujours la dernière version. Ce projet donne aux employés du SCFP la souplesse et les options pour travailler et collaborer n’importe où, à tout moment, avec n’importe quel périphérique.

En ce qui concerne l’année 2016, la TI du SCFP a commencé à tester Windows 10 et Office 2016 en prévision du déploiement qui aura lieu au début de 2016.

PROPRIÉTÉS ET BAUX

Propriétés

En juin, nous avons déclaré que nous achevions le processus de diligence raisonnable consistant à déterminer le caractère approprié et notre préférence envers l’une des deux propriétés candidates pour le nouveau bureau régional de la Colombie-Britannique. Nous sommes heureux d’annoncer que nous avons conclu un contrat d’achat et de vente d’une parcelle de 45 149 pieds carrés aériens dans un nouveau projet d’aménagement appelé « The Modello », situé au cœur de Burnaby, en Colombie-Britannique. Ce projet d’aménagement à usage mixte comprend un podium commercial formé d’une composante de vente au détail au rez-de-chaussée et d’une composante de bureaux sur trois étages, qui abriteront le bureau régional de la Colombie-Britannique, et qui seront surmontés d’une tour de condominiums résidentiels de 37 étages.

« The Modello » vise la certification or de la norme LEED, avec des caractéristiques comme une plaque de plancher unique permettant un éclairage naturel maximal, un accès immédiat à la gare Metrotown Skytrain, des installations pour les navetteurs à vélo et un système de chauffage et de climatisation géothermique à la pointe de la technologie. La construction du podium commercial est déjà commencée, et nous prévoyons prendre possession de l’immeuble en mars 2017, avec une date d’occupation prévue à la fin de 2017 ou au début de 2018.

Baux

À Prince George, en Colombie-Britannique, nous avons trouvé une propriété appropriée pour abriter notre nouveau bureau. Nous avons négocié une entente de bail de 10 ans pour un local de 3 866 pieds carrés dans un endroit qui est non seulement pratique pour le personnel et les membres, mais qui offre aussi de grandes possibilités de signalisation et d’exposition dans cette collectivité. Nous nous attendons à faire des améliorations locatives à compter de cet automne, avec une date cible d’occupation à la mi-février 2016. Le nouveau bureau sera conçu de manière à incorporer les normes nationales du SCFP afin d’améliorer les salles de réunion pour le bureau local et pour nos membres de la région.

Nous sommes en attente d’une entente avec le propriétaire du bureau de Medicine Hat en Alberta, concernant l’exécution d’un renouvellement de trois ans. Les locaux existants seront renouvelés pour une période supplémentaire de trois ans au taux actuel à partir du 1er décembre 2015, avec une option de renouvellement pour une nouvelle période de trois ans.

À Thunder Bay, en Ontario, nous sommes en train de négocier un bail de 10 ans avec deux autres options de renouvellement pour des locaux au deuxième étage d’un édifice de trois étages moderne, très visible et éco-énergique, très bien situé, à proximité des principales routes de la ville, du centre-ville et de l’aéroport. Les nouveaux locaux seront conçus pour répondre aux exigences du SCFP en matière d’espace et pourront s’adapter à la croissance, offrir de meilleures salles de réunion, ainsi que des petites salles de réunion et des salles de détente. Ils incluront aussi des initiatives d’efficacité énergétique. Nous nous attendons à faire des améliorations locatives à compter d’octobre 2015, avec une date cible d’occupation à la mi-février 2016.

Nous continuons d’explorer des options de renouvellement de bail ou de déménagement pour le bureau de Terrace, en Colombie-Britannique, pour le bureau de Dalhousie, au Nouveau-Brunswick, ainsi que pour les bureaux de Peel, London, Sudbury et Kenora, en Ontario.

CONGRÈS NATIONAL ET AUTRES CONFÉRENCES

Les organismes à charte ont commencé à soumettre leurs lettres de créance, et nous avons à ce jour 389 délégués et 30 observateurs inscrits à notre congrès national de 2015, mais on peut s’attendre à beaucoup plus d’inscriptions en septembre, car nous savons que la plupart de nos organismes à charte sont en train de choisir leur délégation. La preuve, c’est que Voyages W.E. continue de recevoir des demandes de réservations de vol et de chambres d’hôtel. Depuis le vendredi 4 septembre, tous les hôtels des délégués sont remplis sauf un, l’hôtel Westin Bayshore a toujours environ 99 chambres libres. Nous sommes en train de mettre au point de nombreux autres détails logistiques avec les entreprises de location de mobilier et d’exposition, d’expédition, de sécurité sur place,
et les garderies et camps de jeunes pendant la durée du congrès.

Le SCFP a mené une évaluation de l’accessibilité du site les 26 et 27 août avec deux membres du Comité national des personnes ayant un handicap. Nous avons visité le Centre des congrès de Vancouver (édifice de l’ouest), l’hôtel Fairmont de Vancouver et l’hôtel Pinnacle de Vancouver Harbourfront. La visite du site a été un très grand succès, et les représentants du comité ont offert quelques précieux conseils et recommandations très utiles concernant les hôtels et le Centre des congrès. Tous les représentants des hôtels et du centre des congrès que nous avons rencontrés étaient heureux de recevoir nos commentaires et semblaient tous impatients d’appliquer tous les changements et suggestions.

L’été tire à sa fin et nous sommes de retour à notre planification habituelle, à l’automne, des réunions de comités. Le comité sur la santé, le comité consultatif national sur les régimes de retraite, le comité des femmes et le groupe de travail national de la garde à l’enfance se réunissent tous ce mois-ci, et les autres réunions auront lieu dans les semaines suivantes.

FORMATION ET PERFECTIONNEMENT

Membres formateurs

Les membres formateurs sont un élément important de l’équipe de l’éducation du SCFP. Cet automne, nous formerons davantage de membres à la fonction de formateur, et nous offrirons une formation du SCFP à douze de nos membres ontariens qui ont suivi une formation avec le Workers› Health and Safety Centre.

Nouvel atelier de solidarité internationale

Aujourd’hui, les frontières sont devenues virtuelles pour les banques, les entreprises et les institutions financières – les capitaux se déplacent librement. Il est donc plus important que jamais de participer aux luttes des travailleurs du monde. Dans ce nouvel atelier d’une journée du SCFP intitulé Solidarité internationale, nous explorons les causes profondes des inégalités, de l’austérité et de la privatisation. Nous déterminons ensuite comment nous pouvons agir.

Collège syndical du Canada

Comme membre du comité consultatif du Collège syndical du Canada, le SCFP mène avec le Congrès du travail du Canada un examen complet de cette institution syndicale vieille de plus de 50 ans. Au fil des ans, le Collège syndical a fourni une formation intensive basée sur la pensée critique, l’édification du leadership et le renforcement du mouvement syndical.

Nous voulons augmenter le nombre d’affiliés participants, diminuer les coûts directs, accroître l’accessibilité des participants et leur diversité et bâtir un leadership efficace qui fera progresser le mouvement. Nous envisageons la mise en œuvre d’un projet pilote de 18 mois pour évaluer le potentiel de succès du Collège syndical du Canada grâce à un nouveau modèle. Nous voulons créer pour le Collège un programme viable qui accueillera un plus grand nombre d’affiliés syndicaux et misera sur des programmes d’éducation syndicale existants.

Programmes d’alphabétisation

Malgré les attaques du gouvernement fédéral contre les programmes d’alphabétisation et leur financement, le SCFP continue de progresser en matière d’alphabétisation. Nous avons contribué à publier Transformations : L’alphabétisation et le mouvement syndical – Hier, aujourd’hui et demain, un livre sur l’histoire de l’alphabétisation dans le mouvement syndical. Offert en français et en anglais, le livre explique les raisons pour lesquelles l’alphabétisation a été et demeure un outil puissant de changement social.

Nous avons aussi lancé le site Web Apprendre en solidarité (apprendreensolidarite.ca), qui propose des documents sur l’alphabétisation au travail, dont la plupart ont été rédigés par le mouvement syndical canadien. On peut également trouver une série de brèves et excellentes vidéos dans lesquelles des travailleurs, des enseignants, des syndicalistes et des professionnels de l’alphabétisation parlent de leurs luttes et de leurs réalisations et des raisons pour lesquelles la formation en alphabétisation garde toute son importance pour les travailleurs, les syndicats et la société.

Avec le Workers’ Arts and Heritage Centre, nous avons organisé un lancement de livre et de site Web à Hamilton le 8 septembre, Journée internationale de l’alphabétisation. Nous sommes fiers de célébrer ces réussites et de maintenir notre rôle de chef de file dans la promotion de l’éducation en alphabétisation.

ADMINISTRATION DU RÉGIME DE RETRAITE

Le Conseil de fiducie mixte tiendra sa troisième réunion de l’année en septembre pour discuter des diverses activités concernant le régime de retraite. Les fiduciaires ont également invité les constituants à participer à la réunion annuelle le 16 septembre. Les fiduciaires ont proposé un nouveau format pour la réunion annuelle, comme l’éducation sur divers aspects des activités du Conseil de fiducie mixte ainsi que sur les rôles et responsabilités des fiduciaires et des constituants.

Chaque trimestre, les fiduciaires discutent du rendement des placements de la Caisse de retraite avec l’actuaire du régime et surveillent de près l’évolution du taux de solvabilité. Le taux de solvabilité était estimé à 86,7 % (107 421 000 $) au 1er août 2015, comparativement à 96,9 % (20 286 500 $) à la dernière évaluation déposée, au 1er janvier 2014. En fait, le SCFP (et les employeurs locaux participants) doit verser une cotisation supplémentaire minimale annuelle de 2 796 200 $ à notre régime de retraite des employés du SCFP, au moins jusqu’au dépôt du prochain rapport d’évaluation, qui devrait être d’ici le 1er janvier 2017.

Comme nous l’avons mentionné dans un précédent rapport cette année, 2015 est une année électorale pour les postes de fiduciaire de retraite et de fiduciaire de retraite suppléant. Les mandats de trois ans de ces deux postes se terminent le 31 décembre 2015. Le confrère Gary Johnson, a récemment été réélu à titre de fiduciaire de retraite pour un autre mandat de trois ans. Le Conseil de fiducie mixte prépare actuellement l’élection du fiduciaire de retraite suppléant.

Décès

Confrère Clare Vincent Powell, retraité, bureau régional de la Saskatchewan – 28 juin 2015
Confrère Richard Balnis, retraité, bureau national – 20 septembre 2015

Retraite

Consœur Ruth Scher, bureau régional de la Colombie-Britannique – 1er août 2015
Confrère Frederick S. Blake, bureau de London – 1er septembre 2015)
Consœur Pierina DeBellis, bureau de Windsor – 1er septembre 2015
Confrère Derek Blackadder, bureau régional de l’Ontario – 1er septembre 2015
Confrère Sylvain V. Pilon, bureau régional du Québec – 1er octobre 2015
Consœur Thérèse M. Tremblay, bureau de Dalhousie – 1er novembre 2015
Consœur Lynn T. Brunet-Monette, bureau national – 1er novembre 2015
Consœur Ellen J. Wilson, bureau régional de l’Ontario – 1erdécembre 2015
Consœur Carol Wakeam, bureau de London – 1er décembre 2015
Consœur Ann Didier, bureau régional de l’Ontario – 1er septembre 2017

CONCLUSION

Alors que nous sommes confrontés à de nombreux défis dans nos collectivités et nos lieux de travail, nous savons que l’avenir de notre pays est en jeu dans les prochaines élections fédérales. Lorsque ce sera terminé, soyons en mesure de dire avec fierté que les membres du SCFP d’un océan à l’autre ont joué un rôle déterminant dans l’élection du premier gouvernement néo-démocrate dans l’histoire de notre pays.

Peu après l’élection, je serai impatient de participer à notre 27e congrès national à Vancouver, où des milliers de dirigeants du SCFP et de nombreux membres de notre personnel se réuniront pour renforcer notre syndicat et élaborer nos stratégies pour les années à venir.

Respectueusement soumis par,

Le secrétaire-trésorier national,
Charles Fleury