Consœurs, confrères et amis,

J’aimerais d’abord souhaiter la bienvenue aux nouveaux membres du Conseil exécutif national : la consœur Nan McFadgen, vice-présidente régionale, Nouvelle-Écosse, et le confrère Gord Delbridge, vice-président régional, Manitoba. Je suis heureux que nous travaillions ensemble. En même temps que nous accueillons nos nouveaux membres du Conseil, nous disons au revoir à la consœur Lucie Levasseur, vice-présidente générale du Québec, qui a décidé de quitter son poste au SCFP-Québec, après de nombreuses années de service dévoué. Des élections tenues le 8 juin à un congrès extraordinaire assureront son remplacement.

De toute évidence, avec l’arrivée de l’été, les occasions de militantisme pour le SCFP à différentes activités culturelles se multiplient : défilés de la Fierté, pique-niques communautaires et autres évènements de temps chaud. La saison offre aux membres du SCFP la possibilité de créer des liens avec nos alliés et collectivités pour édifier la solidarité et promouvoir les services publics et le travail de notre syndicat partout au pays.

Comme nous le faisons depuis le début de mai, nous suivons l’évolution et les conséquences des feux de forêt qui ont dévasté Fort McMurray et les environs. Depuis l’évacuation, le SCFP offre son aide aux membres, au personnel et aux collectivités touchés. Nos membres de la région de Fort McMurray travaillent dans les écoles primaires et secondaires, les municipalités, les programmes de loisirs et les organismes de services sociaux, ainsi qu’à l’aéroport. Beaucoup de membres du SCFP ont perdu leur maison et leurs lieux de travail.

Nous savons aussi que les membres du SCFP ont joué un rôle de premier plan dans les efforts d’évacuation et qu’ils sont toujours en première ligne des interventions d’urgence et de la préparation du retour. Nous ne pourrions pas être plus fiers de nos leaders locaux et de notre personnel en Alberta qui offrent soutien et coordination dans les centres d’évacuation et depuis nos bureaux du SCFP en Alberta. Leurs efforts ont été héroïques.

Après consultation avec le SCFP-Alberta et notre personnel sur le terrain, le SCFP national a créé un Fonds de secours du SCFP national pour les feux de forêt en Alberta, qui ira directement aux collectivités touchées. Beaucoup d’entre vous avez généreusement donné au Fonds. Je suis fier de signaler qu’avec les contributions des divisions et des sections locales, ainsi que des membres et du personnel, le SCFP a amassé plus de 167 000 $, un montant qui s’ajoute aux dizaines de milliers de dollars que les sections locales de l’Alberta et d’ailleurs au pays ont donné au Fonds du SCFP-Alberta. Pour tout ce qui a été fait et pour tous ceux que nous continuerons à aider, nous pouvons être très fiers.

 

Groupe de travail sur la Caisse de grève

Comme vous le savez, mon bureau appuie le rôle très important du Groupe de travail sur la Caisse nationale de grève. Aux réunions du Groupe, nous prenons le temps d’examiner minutieusement les mesures à prendre pour protéger notre Caisse et pour accroître notre soutien aux membres en grève.

Le congrès national de 2015 a confié au Groupe de travail le mandat de discuter des sujets suivants :

  • la période d’attente pour toucher les indemnités de grève
  • le montant des indemnités de grève
  • les effets des règlements de grève sur nos membres qui sont des travailleurs précaires
  • l’accès à la Caisse pour ceux qui fournissent des services essentiels
  • d’autres enjeux liés à la grève

Comme prévu, le Groupe de travail présentera un rapport au Conseil exécutif national de septembre et nous ferons part de nos conclusions à chaque congrès de division de 2017.

Congrès des divisions

Les congrès des divisions de 2016 sont maintenant terminés. J’ai eu le grand honneur de participer aux neuf congrès. Malgré les grandes différences géographiques, économiques et culturelles qui existent entre les régions de notre pays, de solides liens nous unissent au sein de notre grand syndicat de multiples façons. En voyageant partout au pays, je me rends compte de l’ampleur du rôle que joue le SCFP national dans cette unité et cette force. Le SCFP est à l’avant-plan de la lutte pour des collectivités et des milieux de travail solides. Nous faisons toutes et tous un travail incroyable.

Je tiens à remercier les membres du Conseil qui ont aidé à organiser mes petits déjeuners du secrétaire-trésorier à chacun des congrès de divisions. Ce fut un privilège pour moi de pouvoir parler à près de 1 000 membres participants et de faire le point avec eux sur la capitation, les rapports des syndics et d’autres questions de finances. J’ai entendu parler de nombreux problèmes concernant les finances et l’administration de nos sections locales. Nous redoublerons d’efforts pour aider, former et soutenir nos sections locales dans cet aspect de leur travail.

Congrès national de 2015

Pour la troisième fois de son histoire, le SCFP a organisé une activité carboneutre.  Pour ce faire, nous avons collaboré avec CarbonZero, qui a quantifié les émissions de gaz à effet de serre (GES) produites. Grâce à ces données, nous avons pu compenser les émissions par des paiements destinés directement à des organisations qui collaborent étroitement avec le SCFP dans des dossiers environnementaux.

Voici quelques résultats intéressants recueillis par CarbonZero :

  • Le congrès du SCFP de 2015 a émis 4 116,91 tonnes d’équivalent carbone en tout, comparativement à 2 090,70 tonnes en 2013, une hausse de 96 %. Cette augmentation est due surtout à l’endroit choisi et à une hausse du nombre de mètres carrés utilisés, compte tenu de l’augmentation de 9 % du nombre de participants en 2015.
  • 3 025 kilogrammes de matériel utilisé au congrès ont été recyclés ou compostés à Vancouver, ce qui équivaut à 63,5 %. Les autres 1 737 kilogrammes sont allés au site d’enfouissement.

Activités régionales

Je suis très heureux de voir que d’importantes campagnes régionales et locales sont recommandées à ce Conseil. En discutant des plans de campagne avec les dirigeants des sections locales, ou en étudiant leurs propositions de campagne, je me rends compte du volume de travail qu’exige leur planification. Je suis particulièrement encouragé de constater que la plupart des demandes de campagnes à frais partagés incluent maintenant une composante de mobilisation des membres, ce qui accroîtra considérablement l’efficacité de nos campagnes, tant au SCFP que dans la collectivité en général.

Ce printemps, j’ai eu le plaisir de participer à plusieurs conférences de secteur dynamiques en Ontario.

Les sections locales municipales se sont regroupées à la fin de mars, à la conférence du Comité de coordination des employées et employés municipaux de l’Ontario (CCEMO), afin d’étudier les moyens à prendre pour accroître leur force de négociation. Les membres du SCFP de ce secteur ont promis de se soutenir les uns les autres dans les négociations et de mener des campagnes de lutte contre la privatisation, la sous-traitance et les importantes concessions qui seront demandées à beaucoup d’entre eux. Certaines des campagnes les plus dynamiques pour améliorer les droits et les conditions de travail de nos travailleurs précaires sont lancées dans ce secteur. De plus, j’ai été enthousiasmé par le projet d’intensification des efforts de lobbying directs avec les élus qui prennent les décisions touchant nos collectivités et nos milieux de travail.

Les sections locales des services sociaux se sont rencontrées et se sont mobilisées à leur conférence du Comité de coordination des travailleuses et travailleurs des services sociaux (CCTTSS), tenue à London, en Ontario, au début d’avril. Les membres ont lancé un appel en faveur d’un financement équitable, de services accrus et de meilleures normes de travail et, collectivement, les sections locales ont planifié leurs campagnes pour l’année à venir. J’ai aimé en apprendre plus sur les moyens créatifs et innovateurs qu’entendent prendre les leaders de ce secteur dans toute la province, tant au SCFP qu’avec leurs alliés dans la société.

Les membres du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (CSHO) ont aussi tenu leur conférence annuelle, qui portait sur leur campagne provinciale pour accroître le financement de tous les aspects des soins de santé et renforcer la résistance à la privatisation et à la sous-traitance. La campagne du CSHO pour mettre fin à la violence subie par les membres du SCFP chaque jour au travail a pris de l’ampleur au cours des derniers mois.

J’ai eu le plaisir d’être à la conférence du CSHO pour rendre hommage en personne à la consœur Helen Fetterly, qui a occupé le poste de secrétaire-trésorière du Conseil pendant les 18 dernières années. J’ai eu le grand honneur de travailler aux côtés de la consœur Helen. Son travail a changé l’avenir des travailleuses et travailleurs d’hôpitaux de tout l’Ontario et a produit de nombreux résultats, dont les efforts menés pour faire adhérer plus de 67 000 travailleuses et travailleurs des hôpitaux à temps partiel membres du SCFP au Healthcare of Ontario Pension Plan (régime de retraite des soins de santé de l’Ontario). Nous souhaitons une longue et heureuse retraite à la consœur Helen.

Au Québec, à la conférence du Conseil du secteur municipal, les délégués ont voté en faveur d’une importante hausse des cotisations. L’augmentation des ressources permettra au secteur d’accroître sa capacité de recrutement et de mobilisation afin de riposter aux attaques du gouvernement libéral provincial, dont le pacte fiscal équivaut à l’élimination du droit à la libre négociation collective. À Québec, le 12 mai, j’ai participé à une grande manifestation avec des membres du SCFP-Québec de toute la province contre ce pacte.

Congrès du NPD

Au printemps, j’ai assisté au congrès national du NPD à Edmonton. Même si notre parti devra fournir d’importants efforts de reconstruction dans la foulée des élections fédérales de 2015, j’ai été impressionné par la participation du SCFP au congrès et j’ai apprécié l’engagement de nos sections locales et de nos militants à faire ce qui doit être fait.

Sommet sur le progrès

En avril, j’ai participé au Sommet sur le progrès – Façonner l’avenir de 2016. La conférence, tenue à Ottawa, était organisée par l’Institut Broadbent. Le SCFP national est toujours un important commanditaire de cet évènement qui rassemble militants, universitaires et professionnels des mouvements progressistes du pays. La conférence est un lieu de débats qui suscitent la réflexion, l’inspiration et le renouvellement. Elle est un antidote bien nécessaire à tout ce que nous entendons quotidiennement dans les médias grand public.

Fédération canadienne des municipalités

J’ai participé à la conférence de 2016 de la FCM, tenue à Winnipeg du 2 au 5 juin. Cet évènement de la FCM permet au SCFP d’interagir avec des élus municipaux et des experts et militants de tout le pays, ainsi qu’avec leurs homologues provinciaux, territoriaux et fédéraux. Avec sa forte présence, le SCFP a appuyé le rapatriement à l’interne des services sous-traités à son atelier intitulé « Ramener les services à l’interne : pour économiser et éviter les maux de tête ». Nous avons aussi contribué de manière significative à la discussion sur l’appui à de solides services publics.

Ontario Cornerstone Leadership Corporation (OCLC)

Depuis 2005, le SCFP national fait partie du Ontario Cornerstone Leadership Corporation (OCLC), qui gère la propriété située au 101, rue Richmond, à Toronto. L’entretien et la maintenance de l’édifice ont présenté de nombreux et importants défis, ce qui a poussé le conseil d’administration à chercher diverses options de vente. En décembre 2015, j’ai annoncé au Conseil que l’option choisie par l’OCLC impliquait la vente de la propriété et l’achat d’un espace plus restreint dans l’édifice situé directement derrière le bâtiment actuel. La vente de l’édifice est en cours, mais l’OCLC n’achètera pas à côté. Différentes stratégies sont envisagées.

Rapport du vérificateur du SCFP national pour 2015

À cette réunion du Conseil, le vérificateur présentera les rapports vérifiés du SCFP national des trois caisses pour 2015 : la Caisse nationale générale, la Caisse nationale de défense et la Caisse nationale de grève.

ÉTATS FINANCIERS POUR L’ANNÉE TERMINÉE LE 31 MARS 2016

Caisse générale

L’actif total de la Caisse générale au 31 mars 2016 se situait à 206,9 millions de dollars, comparativement à 207,2 millions de dollars au 31 décembre 2015 et à 199,6 millions de dollars au 31 mars 2015. Les postes significatifs sont détaillés ci-dessous.

Le solde bancaire au 31 mars 2016 était de 13,9 millions de dollars comparativement à 14,8 millions de dollars au 31 décembre 2015 et à 16,5 millions de dollars au 31 mars 2015. Le solde bancaire inclut diverses réserves de liquidités internes destinées aux indemnités de retraite, à la capitalisation du régime de retraite, au solde des dépenses du congrès de 2015, à une réserve pour la gestion des propriétés et au Fonds pour les édifices régionaux.

Le passif total de la Caisse générale s’élevait à 151,9 millions de dollars au 31 mars 2016, comparativement à 151,4 millions de dollars à la fin de l’exercice.

Grâce à la bonne gouvernance du SCFP qui s’est doté d’une feuille de route pour les avantages sociaux futurs en 2005, nous continuons de progresser vers l’atteinte de notre but, qui est d’inscrire tout le passif de capitalisation des avantages sociaux futurs au bilan. Avec l’inflation, l’augmentation des coûts de la santé, la hausse des salaires et le reste, on peut s’attendre à ce que le passif réel augmente chaque année. Ainsi, de l’an dernier à cette année, le véritable passif est passé de 170,3 à 184,4 millions de dollars.

Le bilan du 31 décembre 2015 a inscrit un passif de 96,9 millions de dollars, ce qui laisse un écart non inscrit de 87,5 millions de dollars comparativement à un écart de 87,4 millions de dollars à la fin de 2014. 2015 a été la première année au cours de laquelle les dépenses consacrées à la capitalisation des avantages sociaux futurs inscrites dans les comptes ont dépassé le coût de service pour cette année, ce qui nous a permis d’inscrire 558 000 $ pour la réduction de l’écart.

Le solde de la Caisse au 31 mars 2016 se situait à 55,0 millions de dollars, dont 4,8 millions de dollars sont réservés à la Caisse de participation aux congrès et aux activités nationales (1,1 million de dollars) et au Fonds pour les édifices régionaux (3,7 millions de dollars). Du solde de la Caisse, nous avons investi 58,6 millions de dollars en immobilisations, ce qui nous laisse un solde négatif sans restriction de 8,4 millions de dollars. En somme, tout l’avoir de la Caisse générale est affecté, soit parce qu’il a été alloué à des fins précises, soit parce qu’il a été utilisé pour des immobilisations.

Le déficit d’exploitation préliminaire (avant la provision du Fonds pour les édifices régionaux et les gains non matérialisés sur les placements) pour le cumul de l’année est de 591 000 $ comparativement à un déficit prévu de 290 000 $. Les revenus de capitation sont inférieurs au budget de 760 000 $ et le revenu total est inférieur de 1,0 million de dollars. Les dépenses sont inférieures au budget de 717 000 $.

  1. Les dépenses consacrées à l’orientation stratégique étaient inférieures au budget de 465 000 $ étant donné le moment où les paiements sont faits pendant ce premier trimestre de l’année.
  2. Les coûts fixes du personnel étaient inférieurs au budget de 251 000 $.
  3. Le Fonds de riposte est présentement inférieur au budget de 170 000 $.
  4. Les dépenses de la Direction du développement syndical ont été inférieures au budget de 144 000 $ parce certains cours destinés au personnel n’ont pas encore eu lieu.
  5. Les frais de déplacement étaient supérieurs au budget de 204 000 $ parce qu’il y a eu de nombreux déplacements pour assister aux rencontres du personnel et aux congrès pendant les trois premiers mois de l’année.
  6. Les dépenses des comités nationaux ont été supérieures au budget de 447 000 $ étant donné le nombre de réunions qui ont eu lieu au premier trimestre.

Caisse nationale de défense

L’actif total s’élevait à 11,6 millions de dollars au 31 mars 2016, comparativement à 10,6 millions de dollars au 31 décembre 2015 et à 8,8 millions de dollars au 31 mars 2015. Le solde au 31 mars 2016 était de 4,4 millions de dollars, comparativement à 3,6 millions de dollars au 31 décembre 2015. En outre, nous avions des placements totalisant 5,6 millions de dollars, un total presque inchangé par rapport au 31 décembre 2015.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer de 1,3 million de dollars, un total relativement inchangé par rapport au 31 décembre 2015, et comparativement à 1,4 million de dollars au 31 mars 2015. Nous avions aussi un passif de 4,5 millions de dollars pour les campagnes à frais partagés, une légère baisse par rapport à 4,6 millions de dollars en décembre 2015.

Les campagnes à frais partagés approuvées par le Conseil exécutif national pour le premier trimestre ont totalisé 762 090 $ sur un budget annuel de 3,1 millions de dollars. Les dépenses consacrées aux grandes campagnes de recrutement se sont établies à 301 505 $, tandis que les initiatives nationales en matière de stratégie ont totalisé 626 977 $. Le total des dépenses consacrées aux initiatives régionales s’est établi à 125 334 $.

Caisse nationale de grève

L’actif total de la Caisse de grève au 31 mars 2016 s’élevait à 86,8 millions de dollars, comparativement à 85,5 millions de dollars au 31 décembre 2015 et à 83,0 millions de dollars au 31 mars 2015. Cet actif était formé de 8,7 millions de dollars en liquidités, de 1,6 million de dollars en capitation à recevoir et de 76,5 millions de dollars en placements.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer de 202 000 $, en baisse à 1,0 million de dollars par rapport au 31 décembre 2015.

Au 31 mars 2016, le solde de la Caisse s’établissait à 86,6 millions de dollars, comparativement à 84,5 millions de dollars au 31 décembre 2015 et à 81,5 millions de dollars au 31 mars 2015.

Les revenus de la Caisse de grève, incluant les revenus de placement, étaient de 2,9 millions de dollars au 31 mars 2016 et les dépenses pour l’exercice se sont élevées à 1,8 million de dollars, ce qui donne lieu à un surplus net pour le cumul de l’exercice de 1,1 million de dollars, avant les pertes non-matérialisées de 457 012 $.

 

GRÈVES, LOCK-OUTS ETGLEMENTS

Les 130 membres de la section locale 4325 du SCFP, des Services à la famille et à l’enfance du comté de Guelph et Wellington (travailleuses et travailleurs sociaux et de bureau), ont déclenché la grève le 9 avril et sont rentrés au travail le 2 mai 2016.

 

RETARDS DANS LES PAIEMENTS DE CAPITATION

Pour le trimestre terminé en mars 2016, les retards s’élevaient à 5 765 660 $, une baisse de 1 964 132 $, ou de 25,41 %, par rapport au trimestre précédent terminé en décembre 2015. En tout, les retards ont diminué de 3,76 % par rapport à mars 2015.

RAPPORT SUR LA TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION (TI)

Le Service de la TI continue de guider le SCFP vers la réalisation de sa vision et de sa stratégie en GI-TI (gestion de l’information et technologie de l’information). Au cours des mois qui viennent, le but principal du volet développement d’application sera de faire évoluer davantage le Système de gestion de la relation membre (SGRM) du SCFP et de continuer à renforcer le Système de gestion électronique des documents (SGED) au SCFP. Le centre de dépannage sera désormais appelé le « centre de services de la TI » car nous nous apprêtons à lancer un modèle nouveau et amélioré de service et de soutien en TI.

Développement de systèmes :

Système de gestion de la relation membre (SGRM)

Le SGRM est le nouveau système d’information bilingue du SCFP qui hébergera toutes les coordonnées des membres et des sections locales en une seule base de données centralisée et sécurisée, accessible à partir de n’importe quel appareil : ordinateur portable, téléphone intelligent, tablette ou ordinateur de bureau.

Le 24 mars, nous avons lancé la première phase du SGRM. L’équipe se concentre maintenant sur l’achèvement de la deuxième phase, qui comprend un module appelé « Conventions collectives » (CC), le remplaçant du Système d’information sur les conventions collectives (SICC). La phase 2 comprend aussi de nombreuses améliorations à la phase 1, aux modules de l’information sur les sections locales et du réseau d’engagement du SGRM, ainsi qu’une interface avec le système Maurice utilisé au Québec.

Le SGRM permettra au SCFP de communiquer plus facilement avec ses membres. Il pourra éventuellement remplacer les anciennes applications du SCFP (SISL, SICC, Un monde plus juste, Suivi des arbitrages, Suivi de l’éducation, Maurice, Capitation, Just Pay, Inscriptions aux congrès et conférences) et tout fonctionnera avec un seul système.

Gestion de l’information :

Système de gestion électronique des documents (SGED)

La première phase du projet de Système de gestion électronique des documents (SGED) est terminée. Au cours de la dernière année et demie, le SCFP a entrepris une analyse des besoins en profondeur et a documenté les spécifications des employés du SCFP dans une solution de SGED à l’échelle de l’organisation. Le SCFP en a appris beaucoup sur la façon dont le personnel de tout le pays conserve l’information du SCFP et y accède.

Le SCFP doit relever deux importants défis de base avec ce projet :

  • L’information du SCFP est conservée de multiples façons, sur des disques durs, dans différents réseaux de partage de fichiers, sur des clés USB et dans diverses options de « cloud »;
  • Il existe de nombreux documents dédoublés, de vieilles versions de documents et des documents qui n’ont plus de valeur courante pour le SCFP.
  • Il y a aussi toute une variété de façons de nommer les dossiers et les fichiers et documents actuels.

Il faut régler ces problèmes pour préparer le SCFP à une nouvelle solution de SGED à l’échelle de l’organisation.

Infrastructure de la TI :

Opérations

En décembre 2015, la TI du SCFP a choisi un nouveau partenaire pour son centre de dépannage en TI en lançant un processus de sélection par concours. Le nouveau fournisseur, IBM, de concert avec le personnel du centre de dépannage en TI du SCFP, a commencé à intégrer et à mettre à jour l’actuel système de dépannage en TI du SCFP et les procédures qui amélioreront le service et le soutien en TI à tous les employés du SCFP. Cette nouvelle association remplace celle que le SCFP avait avec TUC pour les services de dépannage en TI de tous les bureaux locaux.

Le Service continue de se concentrer sur des solutions en TI qui aident le SCFP à promouvoir un milieu de travail plus respectueux de l’environnement. Puisque tous les membres du personnel ont maintenant accès à Skype Entreprise à partir de leur ordinateur portable s’ils sont connectés à l’Internet, le SCFP les invitera à se tourner vers ce moyen de communication si une rencontre en personne n’est pas nécessaire.

La TI du SCFP revoit ses stratégies de remplacement des systèmes vieillissants de téléphonie terrestre. D’ici 2018, le système téléphonique de la plupart des 67 bureaux du SCFP sera désuet et non soutenu par un fournisseur national. Avec des usagers plus mobiles et connectés, la TI du SCFP commencera à mettre à l’essai Skype Entreprise pour remplacer les systèmes téléphoniques conventionnels. Cette nouvelle technologie est non seulement plus économique, elle offre aussi aux utilisateurs plus de liberté et de contrôle, en plus de leur permettre de prendre des appels où ils le veulent à partir de leur ordinateur portable (au bureau ou ailleurs) ou de leur téléphone intelligent.

PROPRIÉTÉS ET BAUX

Propriétés

Nous avons terminé la conception préliminaire des nouveaux locaux qui hébergeront le bureau régional de la Colombie-Britannique (BCRO) à Burnaby. Notre équipe de projet s’est efforcé d’adapter ce qui est maintenant devenu une norme en design moderne, c’est-à-dire le concept à aire ouverte, à la réalité et à la philosophie opérationnelles du SCFP. Le résultat est un environnement de travail moderne, souple et respectueux qui favorisera l’échange d’idées et la collaboration. Nous sommes très enthousiasmés par ce nouveau projet innovateur. Les membres du personnel du BCRO ont été consultés et ont fait preuve d’ouverture d’esprit à l’égard de la nouvelle conception, en plus de partager quelques préoccupations avec notre équipe de design. Leurs commentaires nous ont aidés à prendre les bonnes décisions. L’équipe est déterminée à rendre ces locaux fonctionnels pour le SCFP. L’emménagement est prévu pour l’automne 2017.

Nous avons retenu les services d’une société nationale de génie multidisciplinaire pour effectuer les rapports d’état détaillés et l’analyse du cycle de vie des édifices de toutes nos propriétés, exercice qui devrait être terminé d’ici la fin de 2016. Nous pourrons ainsi mieux évaluer l’état de nos actifs et améliorer notre entretien préventif et notre planification d’investissements immobiliers à long terme.

Baux

Nous travaillons avec diligence à renouveler plusieurs baux, dont ceux de Sudbury, Kenora, Oshawa et Winnipeg, et nous analysons nos options en ce qui a trait à d’autres lieux, comme Abbotsford, Terrace, Barrie et Dalhousie. Nous sommes également en train d’aménager le nouveau bureau de Peel, dans lequel nous emménagerons cet été.

Notre consœur de longue date Diane Prévost, agente administrative responsable des actifs immobiliers du SCFP, a pris sa retraite. Nous lui souhaitons bonne chance et la remercions pour les nombreuses années qu’elle a consacrées au service du SCFP. Et nous souhaitons bienvenue à notre nouveau directeur de la gestion de l’immobilier, Marc St-Onge.

CONFÉRENCES ET ACTIVITÉS

Cette année a été très occupée au SCFP – tant pour nos membres que pour le personnel. La rencontre de tous les comités, qui a eu lieu au début de mars, a connu un immense succès. Elle a réuni 340 participants, dont tous les membres du SCFP qui siègent à un comité ou groupe de travail national (tant des membres d’expérience que ceux qui y participaient pour la première fois), les personnes-ressources et les membres du CEN. La rencontre de tous les comités a permis aux membres de participer à des séances plénières et à des réunions de comités individuels.

Nous nous préparons maintenant à la deuxième Conférence du Conseil des secteurs du SCFP, qui aura lieu à Winnipeg, au Manitoba, du 17 au 20 octobre 2016. Les hôtels des délégués pour l’événement sont : le Fairmont Winnipeg, le Holiday Inn & Suites du centre-ville de Winnipeg, le Delta et l’hôtel Radisson. L’hôtel Fort Garry a été choisi comme quartier général du personnel du SCFP, du CEN, des invités et des conférenciers.

Notre système d’inscription a été mis en ligne sur le site Web du SCFP le 1er juin 2016. Nous nous attendons à une bonne participation et à un maximum d’inscriptions pour cette conférence.

En plus de la Conférence du Conseil des secteurs en octobre, le SCFP prépare une série d’autres rencontres, dont les réunions de services, les réunions de comités, les sessions de formation et d’orientation et les réunions du Comité exécutif national et du Conseil exécutif national. Un grand nombre d’autres réunions et activités de formation sont aussi prévues partout au pays.

FORMATION ET PERFECTIONNEMENT

Santé mentale au travail

Les problèmes de santé mentale au travail sont parmi les plus grands défis que doivent relever les membres et le personnel du SCFP. Ce sont des enjeux difficiles, notamment parce que la société canadienne a beaucoup de progrès à faire dans la manière dont la santé mentale est comprise et promue, entre autres par des programmes éducatifs et sociaux solides. Une distribution plus équitable de la richesse aux 99 % donnerait lieu à des gains positifs en santé mentale au pays.

En réponse aux documents d’orientation stratégique adoptés au congrès national du SCFP de 2013 et 2015, la Direction du développement syndical a inclus la santé mentale au travail dans son travail d’éducation.

Nous avons collaboré avec l’Association canadienne pour la santé mentale (ACSM) et avec le personnel et les membres du SCFP à la création de deux modules de la série de cours pour les personnes déléguées syndicales.

Dans le module Comprendre la santé mentale, nous explorons le rôle des délégués syndicaux dans le soutien et la représentation des membres pour les cas de maladie mentale. Nous apprenons ce qu’il faut faire contre la stigmatisation et comment amorcer une conversation avec un membre sur un problème possible de santé mentale.

Dans le module Créer des milieux de travail psychologiquement sains et sûrs, nous commençons par discuter des éléments d’un milieu de travail psychologiquement sain et sûr. Nous apprenons à repérer les risques psychologiques dans nos milieux de travail et ce que peuvent faire les délégués syndicaux pour les éliminer.

Nous avons un nouvel atelier intitulé Prévenir les préjudices psychologiques au travail qui fait partie de la série de cours sur la santé et la sécurité. Ce module porte sur le milieu de travail plutôt que l’individu comme cause des problèmes de santé mentale. Nous discutons de stratégies et de mesures à prendre pour aider à rendre les milieux de travail plus sains et plus sûrs.

Cours d’une semaine

Le nombre d’inscriptions est élevé pour les cours du printemps et de l’été du SCFP dans toutes les régions du pays. Les membres peuvent choisir parmi un éventail de cours
stimulant qui se donnent dans un environnement positif permettant de reconnaître et d’édifier la force des prochains leaders. Les programmes d’éducation consolident le fonctionnement de base des sections locales tout en abordant des enjeux sociaux et politiques d’importance qui aident le SCFP à devenir un syndicat plus diversifié et représentatif.

Nous reconnaissons et nous apprécions le rôle clé joué par le personnel et les membres-animateurs dans l’animation de ces cours. Leurs efforts sont récompensés par leur participation à une expérience de croissance constructive qui consolide les fondations du SCFP.

Voici quelques exemples des ateliers offerts :

  • Négociation et solidarité
  • Briser les obstacles faits aux femmes
  • Introduction aux droits de la personne
  • Réseaux sociaux et création d’un site Web de section locale
  • Série de cours sur la santé et la sécurité
  • Agents financiers
  • Série de cours pour les personnes déléguées syndicales
  • Privatisation
  • Procédure parlementaire et parler en public12

Tous les ateliers de la Direction du développement syndical sont maintenant disponible en anglais et en français.

ADMINISTRATION DUGIME DE RETRAITE

Depuis avril 2016, il y a eu d’autres changements à l’administration du Conseil de fiducie mixte du RRES.

  •  Le confrère Brian Edgecombe a été élu fiduciaire syndical (SCP-composante du bureau national), en remplacement du confrère Amessan Gnawa;
  •  Le confrère Amessan Gnawa a été élu fiduciaire syndical suppléant (SCP- composante du bureau national), en remplacement de la consœur Catherine Louli (SCP- composante du bureau national);
  •  La consœur Heather Dillabaugh, fiduciaire suppléante du SEPB, sera désormais la fiduciaire du SEPB.

Le Conseil de fiducie a tenu sa deuxième réunion de l’année en juin pour discuter du régime de retraite. Les fiduciaires ont invité les constituants à assister à la présentation des résultats de l’évaluation actuarielle du 1er janvier 2016. Comme je le mentionnais dans mon dernier rapport, le confrère Brian Edgecombe et moi-même continuons à collaborer avec les conseillers professionnels du Régime et avec les constituants afin de déterminer les moyens à prendre pour répondre aux exigences de capitalisation du déficit de solvabilité. Le ratio de la valeur marchande par rapport au passif de solvabilité était estimé à 84 % au 1er mai 2016.

Les vérificateurs du Régime de retraite des employés du SCFP ont terminé la vérification de la Caisse de retraite pour 2015 et les états financiers de 2015 ont été approuvés par les syndics à la réunion de juin. Ils seront affichés sur le site Web du RRES.

Le Rapport aux participants de 2015 est bien amorcé et sera aussi affiché sur le site Web du RRES en juillet ou en août. Le personnel du régime de retraite prépare présentement le rapport d’exercice du régime de retraite de 2015 pour tous les participants actifs, les retraités et les participants différés. Le rapport sera envoyé par la poste en juin ou juillet.

La planification des séminaires de préparation à la retraite de l’automne 2016 est en cours. Ils auront lieu à Halifax, Vancouver, Toronto et Montréal. Ces séminaires sont offerts aux participants du régime de retraite âgés de 45 ans ou plus et ayant cinq années de services crédités en vertu du Régime. Ils préparent les participants à prendre leur retraite en abordant ses aspects psychologiques et financiers.

Décès

  • Le conjoint de la défunte consœur retraitée Arlene Litherland du bureau régional de l’Ontario, M. Roy Litherland – 7 février 2016
  • Le conjoint de la consœur retraitée Clarice Dewar du bureau national, M. Cecil Dewar –
  • 10 mars 2016
  • Le confrère William Whalen – retraité – bureau de Moncton – 2 avril 2016
  • Le confrère Murray Newman – retraité – bureau national – 30 avril 2016
  • La conjointe du défunt confrère retraité George Cole du bureau régional de la C.-B., Mme Eva Cole – 30 avril 2016

Retraites

  • Le confrère Gerry McDonnell, bureau de Hamilton – 1er avril 2016
  • Le confrère Edward Hanson, bureau de Calgary – 1er mai 2016
  • Le confrère Andrew W. Mele, bureau régional de l’Ontario – 1er juillet 2016
  • Le confrère Wayne J. Thomas, bureau de New Glasgow – 1er juillet 2016
  • La consœur Louise Brochu, bureau de Sherbrooke – 1er août 2016
  • La consœur France Montplaisir, bureau de Trois-Rivières – 1er août 2016
  • Le confrère John G. McCracken, bureau régional de l’Atlantique – 1er septembre 2016
  • La consœur Shaheen Kamadia, bureau régional de la C.-B. – 1er septembre 2016

CONCLUSION

En cette fin de la première moitié de 2016, nous surveillons toujours étroitement nos finances. Mais nous répondrons aux besoins exprimés d’un bout à l’autre du pays et résisterons aux attaques incessantes lancées par les gouvernements et les employeurs pour démanteler les services offerts aux collectivités et réduire les conditions de travail des membres du SCFP partout au pays.

Je vous souhaite un excellent été et de bonnes vacances.

Respectueusement soumis par,

Le secrétaire-trésorier national, 

CHARLES FLEURY