Consœurs et confrères,

Tout au long de 2015, des centaines de milliers de membres du SCFP ont bénéficié de nos campagnes. Ensemble, les sections locales, les divisions, les conseils régionaux et les conseils de négociation ont fait équipe avec le SCFP national dans le cadre de campagnes à frais partagés. Le SCFP national a aussi fourni un financement direct avec des campagnes destinées à éviter la grève, à l’aide juridique, à la lutte contre la privatisation et la sous-traitance et aux efforts pour protéger les régimes de retraite. Nous nous concentrons maintenant sur les campagnes qui ont une composante de mobilisation.

J’aimerais mentionner deux des plus grands défis régionaux que nous avons dû relever pendant le trimestre. Premièrement, notre personnel et notre Comité de négociation des écoles secondaires de l’Ontario ont dirigé notre plus grande table de négociation au pays pour les 55 000 membres des conseils scolaires du SCFP de toute la province. Après des négociations qui ont duré toute l’année, sans parler de la mobilisation intensive des membres qui s’est accrue à l’automne, les membres des conseils scolaires ont coordonné des grèves du zèle. Le SCFP est parvenu à une entente négociée qui a été recommandée aux membres.

Deuxièmement, j’aimerais mentionner tout spécialement la situation au Québec. Le SCFP national appuie toujours des milliers de membres de la santé et de l’éducation qui font partie de la table de négociation du Front commun et qui doivent se battre contre l’austérité imposée par le gouvernement Couillard. Des grèves tournantes sont en cours dans tout le secteur public et le SCFP est en première ligne de ces luttes. Au moment de rédiger le présent rapport, aucun règlement négocié n’était en vue.

Action politique

La participation du SCFP aux élections fédérales de cet automne a été sans précédent. Des milliers de militants et de membres du personnel du SCFP ont travaillé à des campagnes partout au pays et certains ont même été candidats. Mais surtout, des dirigeants locaux ont appliqué le modèle « Un monde plus juste » d’organisation interne en milieu de travail et ont relevé le défi de faire voter leurs membres. Maintenant que les libéraux forment un gouvernement majoritaire, nous sommes déterminés à exiger qu’ils respectent leurs promesses électorales, dont l’abrogation des lois C-377 et C-525. Nous devons aussi demeurer vigilants dans notre lutte pour l’augmentation des services publics et contre la privatisation.

Congrès 2015

Le 27e congrès biennal du SCFP, tenu à Vancouver, a donné lieu à l’adoption du tout nouveau document d’orientation stratégique, qui établit nos priorités pour les deux prochaines années. Notre budget, ainsi que les plans des régions et des directions, en tiendront compte. Le congrès a battu le record du nombre le plus élevé de délégués, avec 2 208 inscriptions. En tout, 1 967 personnes ont utilisé l’appli du congrès du SCFP, ce qui a contribué à l’atteinte de nos objectifs environnementaux de réduction du papier tout en amélioration la communication, en plus de permettre à des membres du SCFP de tout le pays de suivre le congrès de leur région, non seulement avec l’appli mais aussi avec la diffusion vidéo en continu par Internet. Je remercie tous les membres du personnel qui ont assuré le succès du congrès de 2015 à Vancouver.

Les délégués du SCFP ont approuvé la modification des statuts visant à « changer la répartition » entre notre Caisse nationale de grève et notre Caisse nationale de défense. Auparavant, 6 % des revenus de capitation étaient versés dans la Caisse de grève et 4 % allaient à la Caisse de défense. Maintenant que notre Caisse nationale de grève a atteint le niveau des 80 millions de dollars, 5 % des revenus seront alloués à chacune des caisses afin qu’il y ait plus de ressources pour les campagnes, le recrutement et les priorités de l’orientation stratégique.

En septembre, le Conseil exécutif national a approuvé des changements aux Règlements de la Caisse nationale de grève afin d’accroître la flexibilité des horaires de piquetage pour les membres qui travaillent à temps partiel ou qui occupent un emploi précaire. En outre, nous rembourserons désormais 100 % des frais d’arbitrage des sections locales visées par les lois sur l’arbitrage de différends et qui n’ont pas le droit de grève. À cet effet, un groupe de travail sur la Caisse nationale de grève entrera en fonction au début de 2016, conformément au document d’orientation stratégique. Ce groupe de travail a reçu le mandat d’examiner tous les aspects de la Caisse de grève et de rendre compte au Conseil exécutif national au plus tard en septembre 2016, à temps pour présenter ses conclusions aux différents congrès de division et de services de 2017.

Action climatique

Tout l’automne, j’ai participé à l’élaboration de nos stratégies et priorités syndicales mondiales pour la Conférence des parties des Nations Unies, la COP21, qui a eu lieu à Paris au début de décembre. Pour confirmer l’engagement du SCFP à l’égard de la lutte aux changements climatiques, et dans la foulée des dernières attaques terroristes perpétrées à Paris, le SCFP a participé aux réunions. J’ai eu l’honneur de diriger notre délégation du SCFP dans cette mission critique où nous avons ajouté nos voix à celles qui exigeaient que tous les pays amorcent une transition juste vers une économie durable, à faible émission de carbone et juste pour tous. À cette réunion critique sur le climat, les leaders de 190 pays et des représentants des syndicats, de la société et des gouvernements ont bâti un consensus sur un accord exécutoire et universellement accepté visant à contenir le réchauffement climatique.

Ici au pays, dans le dossier du climat, le SCFP est déterminé à : réduire notre empreinte carbone, poursuivre le travail de coalition, offrir de l’éducation, diffuser des publications et soutenir nos sections locales qui négocient des clauses sur le climat dans leurs conventions collectives, entre autres. Nous devons maintenant intensifier notre engagement à l’égard de la réduction des émissions de gaz à effets de serre et veiller à ce que le passage vers une économie à faible émission de carbone améliore la vie des travailleurs de toute la planète.

Le 29 novembre, le SCFP a participé à des douzaines de rassemblements partout au pays pour appuyer la COP21. Il nous reste tant à faire. Je serai heureux de travailler, avec vous tous, à faire avancer les progrès au cours des années à venir.

Soutien à la communauté

Depuis 2005, le SCFP national fait partie du Ontario Cornerstone Leadership Corporation (OCLC), qui gère la propriété située au 101, rue Richmond, à Toronto. L’entretien et la maintenance de l’édifice ont présenté de nombreux et importants défis, ce qui a poussé le conseil d’administration à chercher diverses options de vente. Celle que nous avons appuyée consiste à vendre la propriété et à acheter un espace plus restreint dans l’édifice situé directement derrière le bâtiment actuel, ce qui permettrait de réduire les frais d’exploitation, d’éliminer l’hypothèque et de retenir les services d’une société de gestion immobilière qui serait responsable de l’entretien et de la maintenance.

Solidarité internationale

En mars 2015, le Conseil exécutif national s’est engagé à verser 5 000 $ aux syndicats ukrainiens dont la centrale a été détruite pendant la Révolution de la dignité en février 2014. Je suis heureux de souligner que le 27 novembre, la Fédération des syndicats d’Ukraine a conclu un contrat d’investissement avec un investisseur et une entreprise de construction pour rebâtir la centrale syndicale. La reconstruction devrait avoir lieu en 2016.

Mettre fin à la violence contre les femmes

La détermination du SCFP à mettre fin à la violence contre les femmes s’est maintenue dans notre participation et notre appui financier aux activités du 6 décembre, Journée nationale de commémoration et d’action contre la violence faite aux femmes. En ce jour, tout particulièrement, nous soulignons le triste anniversaire du massacre de l’École polytechnique de 1989 et nous nous efforçons de mettre fin à toutes les formes de violence familiale, physique et sexuelle. Dernièrement, le SCFP a appuyé l’initiative « Sœurs par l’esprit » de l’Association des femmes autochtones du Canada et d’autres coalitions qui souhaitent rendre justice aux femmes et aux filles autochtones disparues et assassinées au pays.

Budget 2016

En novembre et décembre, j’ai entrepris d’importantes consultations dans toutes les régions du pays en vue du budget de 2016. Le SCFP doit relever de plus en plus de défis aux tables de négociation et dans les milieux de travail. À la réunion du Conseil de décembre, je propose des allocations budgétaires qui en tiendront compte.

Nous anticipons une croissance des revenus de 2,4 % pour 2016. Uniquement pour commencer la nouvelle année, nous devons accroître nos postes budgétaires de 1,3 % et ce pourcentage exclut les nouvelles priorités à mettre en œuvre. Nous devrons dorénavant travailler de manière plus intelligente et plus stratégique. Nous pensons que la croissance de notre effectif continuera à ralentir, comme c’est le cas depuis quelques années.

Nous devrons relever encore d’autres défis en ce qui a trait aux exigences de paiements de solvabilité de notre caisse de retraite que nous devons faire dans un avenir rapproché.

Communiquer le SCFP

Notre nouveau site Web du SCFP national est en opération depuis un an et demi. Nous avons eu plus de 1,7 million de consultations de pages pendant la première année. De plus en plus, les membres accèdent au site avec leurs appareils mobiles pour s’inscrire à des conférences, à des cours et au congrès national. Au cours de la première année, plus de 10 000 personnes ont pris part à des campagnes en ligne. Près de 20 000 utilisateurs consultent le calendrier des activités et des conventions collectives ont été téléchargées près de 15 000 fois.

ÉTATS FINANCIERS POUR LE TRIMESTRE TERMINÉ LE 30 SEPTEMBRE 2015

Caisse générale

L’actif total de la Caisse générale au 30 septembre 2015 se situait à 206,5 millions de dollars, comparativement à 203,4 millions de dollars au 30 juin 2015 et à 196,6 millions de dollars au 31 décembre 2014. Les postes significatifs sont détaillés ci-dessous.

Le solde bancaire au 30 septembre 2015 était de 19,7 millions de dollars comparativement à 20,2 millions de dollars au 30 juin 2015 et à 13,2 millions de dollars au 31 décembre 2014. Le solde bancaire inclut diverses liquidités internes totalisant 15,3 millions de dollars qui sont destinées aux prestations de retraite, à la capitalisation des futurs avantages sociaux, au congrès de 2015, à une réserve pour la gestion des propriétés et au Fonds pour les édifices régionaux.

L’investissement total dans les immobilisations a augmenté d’un montant net de 963 000 $ par rapport au trimestre précédent. Cette hausse est due surtout aux progrès réalisés dans le projet de système de gestion électronique des documents, ainsi qu’aux projets de mise à niveau et d’amélioration des systèmes SISL et SICC.

Le passif total de la Caisse générale s’élevait à 151,2 millions de dollars au
30 septembre 2015, comparativement à 144,8 millions de dollars à la fin de juin 2015.

Grâce à la bonne gouvernance du SCFP qui s’est doté d’une feuille de route pour les avantages sociaux futurs en 2005, nous continuons de progresser vers l’atteinte de notre but, qui est d’inscrire tout le passif de capitalisation des avantages sociaux futurs au bilan. En outre, les règles de comptabilité ont changé en 2014 ce qui nous a permis de calculer le passif de manière à reconnaître les revenus de placement sur le capital mis de côté pour financer ce passif. En 2014, le taux d’actualisation utilisé pour calculer le passif est passé à 5,9 % par rapport à 4,8 % en 2013. Ce rajustement a produit une importante réduction du montant du passif, qui est maintenant de 170,3 millions de dollars comparativement à 205,9 millions de dollars à la fin de 2013. Le SCFP pourra ainsi éliminer l’écart et inscrire le total du passif bien avant la fin des 20 années prévues au départ.

Le solde de la Caisse au 30 septembre 2015 se situait à 55,3 millions de dollars, dont 4,3 millions de dollars sont réservés comme suit : Caisse de participation aux congrès et aux activités nationales, 1 million de dollars, et Fonds pour les édifices régionaux, 3,3 millions de dollars. À partir du solde de la Caisse, nous avons investi 57,1 millions de dollars en immobilisations, ce qui nous laisse un solde sans restriction négatif de 6 millions de dollars. En somme, tout l’avoir de la Caisse générale est immobilisé, soit parce qu’il a été alloué à des fins précises, soit parce qu’il a été utilisé pour des immobilisations.

Le surplus d’exploitation préliminaire (avant la provision du Fonds pour les édifices régionaux et les gains de placements non matérialisés) pour le cumul de l’année est de 756 000 $. Les revenus de capitation sont supérieurs au budget de 345 000 $ et le total des revenus est supérieur au budget de 64 000 $ parce que le rendement des placements a été plus faible que prévu. Les dépenses sont inférieures au budget de 2,6 millions de dollars.

  1. Les dépenses consacrées à l’orientation stratégique étaient inférieures au budget de 653 402 $ à la fin de septembre 2015 parce que nous continuons à recevoir des factures associées à ce poste.
  2. Les coûts fixes du personnel étaient inférieurs au budget de 628 490 $.
  3. Les dépenses consacrées au projet « Ensemble pour un monde plus juste » ont été inférieures au budget de 616 874 $ à la fin du troisième trimestre de l’année.
  4. Le Fonds de riposte était en légère situation de crédit à la fin de septembre 2015 après un rajustement dans le premier trimestre relatif à 2014 et aucune dépense compensatoire n’a été reçue pour 2015 ; par conséquent, ce poste apparaissait inférieur au budget de 600 539 $.
  5. Les dépenses électorales étaient inférieures au budget de 404 230 $ à la fin de septembre 2015, parce que les élections ont eu lieu après le 30 septembre. Les élections fédérales ayant pris fin en octobre, nous pensons que ce poste budgétaire sera entièrement dépensé d’ici la fin de l’exercice.
  6. Les frais de bureau ont été inférieurs au budget de 239 849 $.

Caisse nationale de défense

L’actif total s’élevait à 9,5 millions de dollars au 30 septembre 2015, comparativement à 9,1 millions de dollars au 30 juin 2015 et à 8,3 millions de dollars au 31 décembre 2014. Le solde au 30 septembre 2015 était de 2,8 millions de dollars, comparativement à 2,3 millions de dollars au 30 juin 2015. En outre, nous avions des placements totalisant 5,6 millions de dollars, un total inchangé par rapport au 30 juin 2015.

Les campagnes à frais partagés approuvées par le Conseil exécutif national à la fin de ce troisième trimestre ont totalisé 2 473 870 $ du budget annuel de 2,7 millions de dollars. Les dépenses consacrées aux grandes campagnes de recrutement se sont établies à 1 156 190 $, et les initiatives nationales en matière de stratégie ont totalisé 1 051 136 $. Le total des dépenses consacrées aux initiatives régionales s’est établi à 884 657 $.

Caisse nationale de grève

L’actif total de la Caisse nationale de grève au 30 septembre 2015 s’élevait à 83,2 millions de dollars, comparativement à 83,0 millions de dollars au 30 juin 2015 et à 79,8 millions de dollars au 31 décembre 2014. Cet actif était formé de 6,4 millions de dollars en liquidités, de 1,7 million de dollars en capitation à recevoir et comptes débiteurs et de 75,1 millions de dollars en placements.

Au titre du passif, nous avions des comptes créditeurs et des charges à payer de 237 000 $. Au 30 septembre 2015, le solde de la Caisse s’établissait à 83,0 millions de dollars, comparativement à 82,8 millions de dollars au 30 juin 2015 et à 79,3 millions de dollars au 31 décembre 2014.

Les revenus de la Caisse de grève, y compris les revenus de placements, s’élevaient à 11,9 millions de dollars à la fin de ce troisième trimestre. Les dépenses pour la même période ont totalisé 5,6 millions de dollars. Il en résulte un surplus net pour l’exercice jusqu’à présent de 6,3 millions de dollars, avant une perte nette non matérialisée de 2 671 261 $.

GRÈVES, LOCK-OUTS ETGLEMENTS

La section locale 2316-1, travailleuses des services de garde d’urgence après les heures scolaires – 23 membres en grève depuis le 27 juillet 2015; règlement le 31 octobre 2015.

Sections locales de la santé et de l’éducation au Québec, grèves tournantes – 30 000 membres.

RETARDS DANS LES PAIEMENTS DE CAPITATION

Pour le trimestre terminé en septembre 2015, le total des paiements en retard s’établissait à 5 120 633 $, en hausse de 1 221 911 $, ou de 31,34 %, par rapport au trimestre précédent terminé en juin 2015. Le total des paiements en retard a diminué de 28,72 % par rapport à septembre 2014.

RAPPORT DE LA TECHNOLOGIE DE L’INFORMATION

Le niveau d’activité est toujours aussi élevé au Service de la TI, car nous achevons certains projets et en commençons d’autres qui amélioreront radicalement les systèmes internes. Notre objectif premier, au cours des mois qui viennent, sera de mettre à niveau nos renseignements sur les membres.

Développement des systèmes :

Système de gestion électronique des documents (SGED)

La première phase de ce projet est terminée. Au cours de la dernière année et demie, nous avons achevé une analyse détaillée et déterminé les besoins des utilisateurs du SCFP en matière de système de gestion électronique des documents. La prochaine phase du projet devrait s’amorcer en 2016 lorsque nous examinerons, analyserons et, enfin, élaborerons notre stratégie de mise en œuvre de cet important nouveau système. Le projet transformera la façon dont le personnel du SCFP travaille quotidiennement. Sa mise en œuvre dans toute l’organisation doit se faire de manière à assurer sa réussite et un bon rendement de notre investissement.

Système de gestion des relations avec les membres (SGRM)

Nous avons consacré beaucoup de temps à la création du nouveau Système de gestion des relations avec les membres (SGRM). Ce système est l’avenir du SCFP. Il s’agit d’un système d’information bilingue qui hébergera toutes les coordonnées des membres et des sections locales en une seule base de données centralisée et sécurisée. Le SGRM permettra au SCFP d’améliorer sa capacité à entrer en contact avec membres et à éclairer nos stratégies et notre processus décisionnel en créant une structure contenant tous nos programmes personnalisés (SISL, SICC, Un monde plus juste, Suivi des arbitrages, Suivi de l’éducation, Maurice, capitation, Just Pay, inscription aux congrès et aux conférences) en un seul et même lieu. Nous faciliterons ainsi le partage de données entre les systèmes ce qui améliorera de manière significative nos capacités de production de rapports pour ce qui est des membres. La nouvelle conception permettra au SGRM de fonctionner avec n’importe quel appareil, ordinateur portable, téléphone intelligent, tablette ou ordinateur de bureau.

La première mouture du SGRM inclura un SISL reconfiguré, des communications ciblées et mesurées par courriel et messages texte grâce à ce que nous appelons le module « carrefour de l’engagement » et, enfin, le suivi des arbitrages avec une composante complète de gestion des sondages. Cette première version du SGRM devrait être lancée au cours de la première partie de janvier 2016. Les guides d’utilisateurs, les documents de formation et les cours sont en préparation pour le support de la première diffusion. Une formation et un soutien continu pour les utilisateurs seront essentiels au succès et à la viabilité de cette importante initiative de TI.

Dans le cadre du SGRM, le SISL reconfiguré comprend de nouvelles caractéristiques, dont des capacités de recherche accrues, la possibilité de sauvegarder et de refaire des recherches personnalisées, la répartition par secteur et industrie, la répartition par groupes professionnels et les coordonnées des conseils de secteurs. La deuxième diffusion du SGRM englobera aussi le SICC, dont l’une des nouvelles caractéristiques sera de permettre au SCFP d’élargir l’accès aux données sur les conventions collectives qui y sont contenues aux conseillers syndicaux de tout le pays. Nous améliorerons aussi notre capacité à retrouver et à comparer des clauses de conventions collectives pour les utiliser à la table de négociation. Le deuxième lancement du SGRM permettra également le partage de données entre le système Maurice du Québec et le SGRM. La deuxième version devrait être lancée à la fin de 2016.

Infrastructure de la TI :

Activités

La TI du SCFP a commencé à planifier la mise à jour du matériel des utilisateurs pour 2016. À partir de cette année, tous les employés du SCFP auront un ordinateur portable ou une tablette avec station d’accueil. Les utilisateurs pourront ainsi être productifs tout en étant mobiles (réunions, congrès, conférences, formation, etc.). Dans ce déploiement, le SCFP adoptera le système d’opération d’ordinateur de bureau Windows 10, qui accroît la flexibilité et la sécurité pour les utilisateurs en plus d’offrir une meilleure fonctionnalité.

À la fin du déploiement d’Office 365 (Office 2013), la TI a commencé à mettre à l’essai et à évaluer Office 2016. Cette mise à niveau, et celle de One Drive For Business, offre aux utilisateurs de meilleurs outils de collaboration et plus de stabilité et de sécurité. À partir de la fin de novembre, les utilisateurs pourront se mettre à niveau eux-mêmes avec Office 2016 en entrant dans le portail Web d’Office, et une mise à niveau entièrement gérée commencera au début de 2016.

La nouvelle année apportera encore plus de solutions de TI pour aider le SCFP à favoriser un milieu de travail plus respectueux de l’environnement. Notamment, il y aura la promotion de Skype For Business pour réduire les déplacements et permettre davantage de rencontres face à face. Le SCFP entreprendra aussi une évaluation du volume de ses documents imprimés afin de consolider et de réduire les imprimantes et le papier, ce qui entraînera en bout de ligne des économies.

PROPRIÉTÉS ET BAUX

Propriétés

En septembre, nous avons mentionné que nous avions conclu une entente d’achat et vente pour l’espace aérien d’une parcelle de terrain de 45 149 pieds carrés sur lequel se situera le nouveau bureau régional de la Colombie-Britannique vers le milieu du printemps de 2017. Nous avons lancé un processus de DP pour une boîte de design intérieur qui s’occupera du processus de conception, de la planification de l’espace, des devis et de l’aménagement des bureaux. Notre choix s’est porté sur la firme de design intérieur Kasian Architecture Interior Design and Planning Ltd. Il s’agit d’un groupe dynamique et créatif dont la vision est enthousiaste et progressiste. Kasian a participé à de nombreux développements et projets réussis à Vancouver et partout au Canada. L’entreprise s’est structurée de manière à livrer des milieux de travail innovateurs et à rendement élevé qui intègrent les standards du SCFP national en matière de design, tout en équilibrant travail et objectifs des gens. Nous sommes impatients de collaborer avec Kasian pour élaborer des stratégies de milieu de travail qui serviront bien le personnel et les membres de la Colombie-Britannique et donneront un résultat exceptionnel.

Baux

La construction des améliorations intérieures du nouveau bureau de Thunder Bay est en cours et l’occupation est prévue pour la fin de février 2016.

À Peel, en Ontario, notre propriétaire nous a avisés qu’il avait l’intention de vendre l’édifice. Nous avons donc retenu les services d’un agent immobilier qui cherchera un autre espace dans la ville où nous loger à l’échéance du bail, c’est-à-dire à la fin d’avril 2016. Nous mènerons notre diligence raisonnable et explorerons toutes les possibilités pour le déménagement de ce bureau. Notre conception d’espace standard s’appliquera aux nouveaux locaux, en intégrant suffisamment de flexibilité pour la croissance, de meilleures salles de réunion, des salles attenantes pour se réunir ou attendre et des installations écoénergétiques.

Le bail du bureau de Dalhousie, au Nouveau-Brunswick, a été renouvelé pour deux autres années, jusqu’au 30 juin 2017.

Le bail du bureau de Medicine Hat a été renouvelé pour trois autres années, à compter du 1er décembre 2015.

La construction des améliorations au bureau de Prince George est en cours et en avance sur l’échéance prévue, avec une nouvelle date d’occupation pour la mi-janvier 2016.

Nous explorons les possibilités de renouvellement des baux des bureaux de Peel, London, Sudbury, Kitchener et Kenora en Ontario, de Terrace et Fraser Valley en Colombie-Britannique, du bureau régional du Manitoba et du bureau de Calgary en Alberta.

CONGRÈS NATIONAL ET AUTRES CONFÉRENCES

Notre congrès de 2015 a connu un vif succès. Nous avons accueilli 2 208 délégués, brisant ainsi le record précédent de 2 175 établi en 2013. Les délégués, les membres du personnel et les invités ont profité du très moderne Centre des congrès et des paysages magnifiques de Vancouver. Notre nouveau système de distribution des appareils de traduction s’est avéré très efficace. La grande majorité des délégués ont choisi un dispositif aux tables d’inscription sans avoir à laisser une pièce d’identité avec photo.

Le congrès est maintenant derrière nous et nous avons déjà commencé à travailler au programme de 2016, notamment à la réunion de tous les comités qui doit avoir lieu à Ottawa la semaine du 29 avril. En 2016, nous préparerons également la deuxième Conférence du Conseil des secteurs, qui se tiendra en octobre, au Palais des congrès de Winnipeg. Notre première Conférence des secteurs, qui avait eu lieu à Toronto en 2014, avait été un immense succès. Nous nous attendons au même niveau de réussite à Winnipeg en 2016. Il va sans dire que notre bureau se prépare à une année occupée.

FORMATION ET PERFECTIONNEMENT

Onze nouveaux ateliers sur les négociations

Le programme d’éducation Bâtir notre pouvoir de négociation a été lancé au congrès national de Vancouver. Nous avons maintenant onze nouveaux ateliers disponibles, en français et en anglais, qui proposent un programme d’éducation complet de calibre mondial sur les négociations collectives. Ces ateliers soutiendront le travail du SCFP aux tables de négociation de tout le pays.

Le programme Bâtir notre pouvoir de négociation comprend des ateliers conçus pour 7 auditoires spécifiques et qui tiennent compte de 7 rôles distincts joués par les membres pendant le cycle de négociation :

Pour l’exécutif de la section locale :

  • La planification stratégique des négociations
  • Analyser la convention collective
  • Sonder les membres

Pour le comité de mobilisation :

  • La mobilisation en vue des négociations

Pour le comité de négociation :

  • La prise de notes pendant les négociations
  • À la table des négociations

Pour le comité de grève :

  • Préparatifs pour une grève réussie

Pour les chefs de piquet :

  • Formation de chef de piquet

Pour les militantes et militants de différentes sections locales :

  • Solidarité et négociation (cours d’une semaine)
  • Les rouages de la négociation

Pour les personnes déléguées syndicales :

  • Ce qu’une personne déléguée syndicale doit savoir sur les négociations (Série de cours pour les personnes déléguées syndicales)

Dans certaines sections locales, ces rôles peuvent se chevaucher. Par exemple, le comité des négociations et l’exécutif pourraient être formés des mêmes personnes, ou le comité de négociation et les délégués syndicaux pourraient être responsables de la mobilisation des membres pour les négociations. Ce programme d’éducation prend compte de ces différents types et donne aux membres ce dont ils ont besoin pour jouer leurs différents rôles dans le cycle des négociations.

Programme national d’ombudspersonnes

Le SCFP s’est engagé à créer un syndicat inclusif, accueillant et exempt de harcèlement, de discrimination et de tout type d’intimidation. L’Énoncé sur l’égalité et le Code de conduite établissent les normes de comportement des participants aux congrès nationaux, conférences, cours et rencontres organisés par le SCFP national. Le programme national d’ombudspersonnes joue un rôle central dans cet engagement.

En octobre 2015, la Direction du développement syndical a offert une session de formation de 3,5 jours aux membres et au personnel. La session portait sur le processus des ombudspersonnes, la capacité d’écoute, la résolution de conflits, la gestion des comportements difficiles et le maintien de la confidentialité et de la neutralité.

Après une rigoureuse procédure de sélection et un achèvement réussi de la formation, 24 nouvelles recrues se joignent à notre groupe d’ombudspersonnes formées dans le cadre du programme national. La majorité de ces nouvelles personnes viennent de groupes en recherche d’équité au SCFP.

ADMINISTRATION DUGIME DE RETRAITE

Le Conseil de fiducie mixte (CFM) a tenu sa dernière réunion de l’année au début de décembre.

Le but principal de la réunion était de discuter du rendement des investissements avec les gestionnaires de placement. Nous avons examiné leurs résultats, ainsi que leurs stratégies et leurs attentes pour la prochaine année.

Les fiduciaires ont amorcé les discussions préliminaires sur l’examen des méthodes et hypothèses utilisées en préparation de l’évaluation actuarielle du 1er janvier 2016. La prochaine évaluation doit être déposée auprès de la Commission des services financiers de l’Ontario le 1er janvier 2017. Des décisions devront être prises avant le prochain dépôt obligatoire, en fonction du statut de solvabilité du régime.

À chaque réunion trimestrielle, les fiduciaires discutent des résultats d’investissement de la caisse de retraite avec l’expert-conseil en placements du régime. Nous continuons également à surveiller de près l’évolution du ratio de solvabilité. Le ratio de solvabilité selon la valeur marchande a diminué, passant de 96,9 % à la dernière évaluation au 1er janvier 2014 à 88,5 % au 1er janvier 2015 (une diminution due principalement à une réduction du taux d’intérêt légal) et on estime qu’il se situait à 86,3 % au 1er novembre 2015 (une diminution due au fait que le rendement des investissements a été moindre que la croissance du passif).

Le rendement des placements de la Caisse de retraite du SCFP a été inférieur à l’indice de référence (norme établie par le marché par rapport aux rendements d’autres caisses) et à la caisse de retraite médiane (valeur de milieu) au Canada pendant le troisième trimestre de 2015, avec un rendement de l’investissement pour le cumul de l’année négatif de -1,01 % à la fin de septembre 2015.

Depuis novembre 2015, le CFM publie un bulletin de nouvelles semestriel sur divers sujets relatifs au monde des régimes de retraite et sur le Régime de retraite des employé(e)s du SCFP. Le bulletin est affiché sur le site Web des participants du régime.

Le CFM a terminé l’élection du fiduciaire suppléant des retraités et c’est le confrère Barry Thorsteinson qui a été réélu pour trois autres années.

Décès

M. Hans Herres – conjoint de Martha Herres, retraitée – 11 septembre 2015
M. Alan Hush Costar – conjoint de Kathleen Kennedy, retraitée – 19 octobre 2015
Mme Mildred Gray – conjointe de feu Edward Murray Gray – 14 octobre 2015
Le confrère Keith Norton, retraité, bureau régional du Manitoba – 23 novembre 2015

Retraites

Le confrère Paul Moist, bureau du président national, dirigeant élu – 1er décembre 2015
La consœur Donna L. Wilde, bureau régional de la Saskatchewan – 1er janvier 2016
Le confrère Harminder S. Magon, Service de l’égalité, bureau national – 1er février 2016
Le confrère John Cromwell, bureau de Barrie – 1er février 2016
La consœur Denise A. Carter, bureau régional de l’Ontario – 1er février 2016
Le confrère Gilles Murphy, bureau de Québec – 1er février 2016
La consœur Diane M. Prévost, Direction des finances et de l’administration – 1er mars 2016
La consœur Joanne Lavigne, Direction des ressources humaines – 1er mars 2016
La consœur Brenda L. Cameron, Direction des ressources humaines – 1er mai 2016

CONCLUSION

J’envisage avec enthousiasme mon prochain mandat et j’apprécie l’honneur qui m’est donné de service les membres du SCFP à titre de secrétaire-trésorier national. Je félicite les nouveaux membres du Conseil et ceux qui ont été réélus et je suis impatient de travailler en étroite collaboration avec notre nouveau président national, Mark Hancock.

À l’approche de la saison des Fêtes, nous pensons à ceux d’ici et d’ailleurs dans le monde qui ont moins de chance que nous. N’oublions jamais notre responsabilité d’aider ceux qui en ont besoin, de travailler en faveur de l’élargissement des filets de sécurité et de nous consacrer sans relâche à la lutte pour la justice et l’égalité pour tous.

Respectueusement soumis par,

Le secrétaire-trésorier national,
Charles Fleury