EMS sector council meeting

Les membres du SCFP œuvrant dans les SMU s’attaquent à de dures réalités et élaborent des stratégies concrètes

Toronto, du 6 au 9 octobre 2014

Des membres du SCFP œuvrant dans les services médicaux d’urgence (SMU) se sont réunis à la première Convention du Congrès national des secteurs. Ils y ont discuté des problématiques qui affectent les employés des SMU à travers le pays.

Le débat a été dominé par l’inquiétude croissante que suscite l’absence de ressources venant en aide aux travailleurs souffrant de maladie mentale, particulièrement de stress posttraumatique (SPT).

« Il n’y a pas si longtemps, nous nous disions de refouler ça en dedans, a partagé un participant. Les choses ont changé; le SPT est maintenant reconnu comme un problème grave chez les employés des SMU. »

L’Alberta et la Colombie-Britannique ont une loi qui indemnise les employés des SMU qui souffrent de SPT, mais ce n’est pas le cas dans le reste du pays. Les syndiqués ont donc parlé de stratégies et de campagnes susceptibles d’amener les gouvernements des autres provinces à adopter une telle loi.

Le Conseil sectoriel des services d’urgence a permis de partager des expériences et des stratégies en matière de négociation collective. On a aussi parlé de la difficulté de conclure une convention collective raisonnable en présence de lois sur les services essentiels, de privatisation, de sous-traitance, de négociations ardues et de l’effritement du droit de grève.

Renee S. ManPhee de la faculté de kinésiologie de l’Université Wilfrid-Laurier a parlé des résultats d’une recherche nationale à laquelle ont participé des membres du SCFP : Using a Participatory Approach to Conduct a Physical Demands Analysis of Peramedic Work in Canada. Celle-ci s’intéressait aux répercussions de la santé et de la sécurité sur le travail quotidien des employés des SMU.

Corey Viala, directrice de la sécurité provinciale au SCFP 873 (ambulanciers britanno-colombiens), a décrit la participation du SCFP à la création d’un nouveau modèle d’ambulance améliorant la sécurité et l’efficacité du personnel.

Le SCFP représente plus de 8000 employés des SMU à travers le pays. Ces syndiqués sont ambulanciers, agents de communication (répartiteurs), employés de bureau et employés d’entretien.

Album photo : Réunion du Conseil du secteur SMU