Energy sector council meeting

Les travailleurs de l’énergie se préparent au changement générationnel

Toronto, du 6 au 9 octobre 2014

Le changement générationnel est revenu maintes fois dans les discussions entre les travailleurs de l’énergie à la Conférence du Conseil national des secteurs du SCFP à Toronto. Dans chaque région, on s’attend à un énorme roulement de personnel d’ici cinq ans, période pendant laquelle 40 à 80 pour cent de la main-d’œuvre partira à la retraite. Les participants à la conférence s’entendent pour dire que ce changement apporte son lot de défis, mais d’opportunités aussi.

On s’inquiète surtout que ce roulement rapide et généralisé nuise au transfert intergénérationnel des connaissances. Ce problème soulève de graves préoccupations en matière de santé-sécurité. Sylvain Dubreuil, secrétaire général du SCFP 1500, a présenté une campagne de sensibilisation aux dangers en milieu de travail; elle est l’œuvre du comité des jeunes de sa section locale et de jeunes accidentés du travail. Elle connaît un franc succès au Québec, d’autres sections locales ayant rapidement repris l’idée à leur compte.

Ce roulement important de personnel exacerbe d’autres problèmes sectoriels, particulièrement la pression exercée par les employeurs vers la sous-traitance. L’insuffisance du recrutement a préparé la voie à une hausse du travail à forfait, de qualité médiocre, effectué par des travailleurs mal formés. La section locale 1 de Toronto a constaté que la médiocrité de ces sous-traitants a nui à la réponse au verglas qui a privé la ville de courant à Noël en 2013.

Les sections locales rapportent toutes une dégradation du climat à la table des négociations : les employeurs exigent plus de flexibilité en matière de sous-traitance, des horaires de travail et des congés de maladie déraisonnables, ainsi que des concessions aux régimes de retraite.

Album photo : Réunion du conseil du secteur de l’energie