Logo du SCFP

Projet pilote pour les services de concierge du conseil des écoles publiques d'Edmonton

le 7 juillet 2001 12 h 00
 

Dix écoles ont participé au projet pilote. Les services de concierge de cinq écoles ont été sous-traités à des entreprises privées choisies à partir de soumissions concurrentielles présentées au Conseil scolaire. Les cinq écoles données en sous-traitance ont été jumelées sur une base individuelle à cinq écoles qui utilisaient du personnel interne. Les écoles ont été jumelées en se basant sur un certain nombre de critères importants comme la superficie en pieds carrés, les plans d'étage, la date de construction et la population étudiante.

On a retenu les services de deux évaluateurs indépendants. Leur travail consistait à fournir un rapport écrit basé sur leurs observations objectives concernant la performance relative du personnel du secteur privé et celui du secteur public dans les dix écoles jumelées. Voici leurs conclusions :

  • En utilisant une « échelle de déficiences » pour mesurer et comparer les performances d'entretien, la performance moyenne des concierges à l'emploi du Conseil scolaire a dépassé celle des sous-traitants de 18 %. Pour des espaces importants comme les fontaines et les lavabos, voici ce que les évaluateurs ont dit de la performance des sous-traitants : « Il ne fait aucun doute que plus de temps et d'efforts sont nécessaires ... ces domaines sont définitivement des sujets de préoccupation pour la santé. » Les performances inférieures dans les écoles données en sous-traitance étaient évidentes même si quatre d'entre elles avaient un équivalent de personnel à temps plein additionnel de 0,5.
  • La connaissance que les sous-traitants des services de conciergerie avaient du SIMDUT était substantiellement inférieure à celle des concierges à l'emploi du Conseil scolaire. Les sous-traitants ont reçu une note de 28 % comparativement à une note moyenne de 63 % pour le personnel du Conseil. Dans une vérification sur la sécurité générale, le personnel du Conseil a obtenu une note de 68 % alors que les sous-traitants n'ont eu que 44 %.
  • Le taux de roulement du personnel dans les écoles données en sous-traitance était de 500 %. Dans une période de 17 mois, 34 des personnes employées par les sous-traitants ont été remplacées, comparativement à 2 chez pour le personnel du Conseil scolaire.
  • Les taux de roulement élevés sont devenus une préoccupation majeure pour les directrices et directeurs d'école. Ces personnes et le personnel ont dû se détourner de l'enseignement pour porter une attention au maintien des fonctions de concierge et les écoles étaient moins sécuritaires et moins sûres que celles qui avaient des concierges qui étaient des membres familiers du personnel d'école qui avaient développé un sentiment « d'appartenance » aux établissements.
  • La santé et la sécurité sont des préoccupations majeures dans un environnement scolaire, des préoccupations facilement compromises par des taux de roulement élevés chez les concierges. Les taux de roulement élevés sont une conséquence des salaires peu élevés et des avantages sociaux minimums que les entreprises privées offrent à leur personnel. Les entreprises donnent des salaires et avantages sociaux peu élevés parce qu'elles veulent faire des profits, ce qui est plus difficile dans des situations d'appels d'offres concurrentielles.
  • Les consultants ont conclu que de donner le travail de concierge en sous-traitance au plus bas soumissionnaire est inapproprié pour les écoles publiques. Même si une entreprise qui a obtenu le contrat a maintenu ou amélioré les salaires et avantages sociaux de son personnel, la prochaine ronde d'appels d'offres minerait inévitablement les gains de ces travailleuses et travailleurs, entraînant des salaires et avantages sociaux à la baisse, des taux de roulement élevés et des normes de santé et de sécurité compromises dans les écoles publiques.

Pour obtenir une copie du résumé de rapport de la section locale 474 du SCFP ou du projet pilote complet sur les services de concierge, veuillez communiquer avec :

Doug Luellman
président de la section locale 474
(403) 424-9696
(403) 426-6202 (télécopieur)