Logo du SCFP

Des travailleurs de Toronto mènent une bataille pour « déprivatiser » les services de collecte des ordures

le 29 mars 2006 9 h 39
 

Même si Toronto est maintenant une grande ville, ce ne sont pas toutes ses anciennes composantes qui ont recours aux employés publics pour ramasser les ordures. Dans les anciennes villes de York et Etobicoke, la bataille menée par le SCFP 416 pour « déprivatiser » les services de collecte des ordures et de recyclage se poursuit.

Au début de mars, le comité des travaux du conseil municipal de Toronto a reporté l’étude d’un rapport sur la collecte des ordures, ce qui fait craindre à plusieurs que la décision sur l’ensemble du dossier pourrait être retardée jusqu’après les élections municipales ontariennes, prévues pour cet automne.

Le contrat privé de York prend fin en 2007, et celui d’Etobicoke en 2008.

« Des discussions sont en cours et, bien qu’elles soient difficiles, le SCFP demeure convaincu qu’il sera en mesure de montrer que le retour à l’interne est la meilleure solution pour la collecte des ordures », a affirmé Brian Blakeley, conseiller syndical du SCFP.