Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

SUDBURY, ON Les données de l’Institut canadien d’information sur la santé (ICIS) indiquent que dans le reste du Canada les hôpitaux obtiennent des gouvernements provinciaux un financement supérieur de 25,3 pour cent à celui des hôpitaux de l’Ontario. Le sous-financement du gouvernement libéral de l’Ontario des soins aux patients au Health Sciences North (HSN) atteint plusieurs millions de dollars chaque année.

En raison du manque de financement provincial, il a fallu supprimer des lits en santé mentale au site de Kirkwood, éliminer 87 000 heures de soins infirmiers et de soins directs, imposer des compressions aux soins psychiatriques des patients internés, aux interventions chirurgicales de jour, aux services de chirurgie, d’obstétrique, d’oncologie, des soins intensifs et des urgences, en plus du récent déclassement des infirmières de dialyse rénale au HSN.

« À Sudbury, les compressions omniprésentes dans les services de soins actifs, de santé mentale et des soins continus complexes peuvent être retracées jusqu’à la décision de diminuer les dépenses hospitalières de 25 pour cent par rapport aux autres provinces. Parmi les provinces et territoires, le gouvernement libéral de l’Ontario est le seul à apporter d’énormes réductions aux impôts des entreprises en éliminant des milliards directement dans les soins aux patients des hôpitaux », a dit Michael Hurley, président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (OCHU).

Michael Hurley, ainsi que Dave Shelefontiuk, président de la section locale 1623 du SCFP et Sharon Richer, vice-présidente de l’OCHU, tiendront une conférence de presse ce jeudi 19 novembre à 11 h pour révéler le montant de financement provincial qui serait nécessaire au Health Sciences North pour atteindre le niveau de financement moyen des hôpitaux dans le reste du Canada. La conférence de presse aura lieu au 885, rue Regent (Sudbury), bureau 311A.

Le vérificateur général de l’Ontario a cité des estimations suggérant que les hôpitaux ont besoin d’une augmentation annuelle de 5,8 pour cent pour répondre aux besoins de base liés aux coûts. Dans le passé, l’Ontario suivait de près les tendances liées aux dépenses dans tout le Canada. « Mais l’Ontario tire de l’arrière depuis l’élection des libéraux », a dit Shelefontiuk. « La diminution des dépenses des hôpitaux s’est accélérée depuis 2012, lorsque les libéraux ont commencé à imposer des compressions. Les budgets ont été réduits de 20 pour cent.

« En raison des compressions prévues en Ontario pendant les deux prochaines années, les hôpitaux réduiront encore davantage leurs effectifs et leurs programmes. De nombreux autres patients devront quitter l’hôpital trop tôt et n’obtiendront pas les soins dont ils ont besoin. Il est temps que les libéraux provinciaux augmentent le financement des hôpitaux », a dit Richer.

Renseignements :

Michael Hurley
Président du Conseil des syndicats d’hôpitaux de l’Ontario (OCHU)
 416-884-0770

Sharon Richer
Vice-présidente régionale de l’OCHU
 705-280-0911

Dave Shelefontiuk
Président de la section locale 1623 du SCFP
 705-929-8457

Stella Yeadon
Communications du SCFP
 416-559-9300