Logo du SCFP

L’opposition des municipalités à l’accord commercial Canada-UE s’intensifie

le 12 mars 2012 10 h 38
 
L’opposition des municipalités à l’accord commercial Canada Union européenne s’intensifie

Alors que le gouvernement Harper presse le pas pour conclure les négociations commerciales avec l’Union européenne, les municipalités canadiennes sont de plus en plus préoccupées par les dangers de cette nouvelle entente.

Les négociateurs canadiens sont à Bruxelles cette semaine et la semaine prochaine afin de lancer les discussions de la 11e heure sur l’Accord économique et commercial global (AECG).

La semaine dernière, les conseillers municipaux des villes de Toronto et Thorold en Ontario ont imité les conseillers de 26 autres municipalités en demandant des exemptions à l’AECG et un véritable débat public sur cette entente commerciale. Il y a aussi 23 autres collectivités qui ont exprimé ouvertement leurs préoccupations face aux restrictions sur les pouvoirs des gouvernements locaux qui découleront de l’AECG. Ces municipalités représentent près d’un million de Canadiens.

Cette entente d’une grande portée aura pour la première fois le pouvoir d’astreindre les municipalités à des règles internationales controversées qui modifient les façons dont les gouvernements locaux peuvent gérer les fonds publics. Les règles d’achat local, les incitatifs à l’embauche locale et les occasionnelles règles d’Achat canadien seraient d’emblée frappés d’un interdit.

« Cette opposition ira en s’accroissant alors que les Canadiens seront de plus en plus nombreux à apprendre la vérité sur cette entente secrète. Nous demandons la suspension des négociations et la publication pleine et entière de tout ce que le Canada et les provinces ont déposé à la table de négociation, notamment dans le domaine des services publics comme l’eau ou encore l’élaboration de politiques comme la création d’emplois locaux », souligne le président national du SCFP, Paul Moist.

Aucune discussion publique n’a porté sur les répercussions de l’AECG – et les informations qui ont filtré jusqu’à maintenant n’ont rien pour nous rassurer. L’automne dernier, le SCFP et le Conseil des Canadiens ont organisé une grande tournée nationale dont l’objectif était de jeter un peu d’éclairage sur les problèmes qui seront engendrés par l’AECG.

« Dans toutes les collectivités que nous avons visitées, le message des citoyens était très clair. Les Canadiens veulent que leur gouvernement municipal soit en mesure de prendre des décisions d’intérêt public dans des dossiers comme la création d’emplois locaux, les politiques d’achat local et la protection de l’environnement. De plus, les Canadiens ne veulent pas d’une entente qui aura pour effet d’encourager une intensification de la privatisation des services publics comme l’eau, les soins de santé et les services postaux », affirme la présidente nationale du Conseil des Canadiens, Maude Barlow.
 

Pour information :

Greg Taylor du SCFP : 613-818-0067 ou gtaylor@cupe.ca

Dylan Penner, relationniste du Conseil des Canadiens : 613-795-8685 ou dpenner@canadians.org