Logo du SCFP

Sherbrooke économisera 750 000 $ par année en ramenant son service de collecte des ordures à l’interne

le 24 février 2011 4 h 35
 


La Ville de Sherbrooke, au Québec, a annoncé son intention de rapatrier son service de collecte des ordures à l’interne, ce qui lui fera réaliser des économies de 750 000 $ par année. En ce moment, les travailleurs municipaux représentés par la section locale 2729 du SCFP n’effectuent la collecte des ordures que dans le noyau urbain alors que ce sont des entrepreneurs privés qui s’en chargent dans les arrondissements.

Après avoir effectué une analyse des coûts, la Ville en est arrivé à une conclusion simple : les employés municipaux sont en mesure d’assurer le service à moindre coût que les entreprises privées.

En septembre 2010, un document qui avait fait l’objet d’une fuite avait déjà donné une idée des économies pouvant résulter d’un tel changement. Le maire s’était alors engagé à mener une analyse complète des coûts et à rendre publics les résultats de cette analyse dès le début de 2011.

Le SCFP a félicité le maire pour avoir respecté sa parole et s’apprêter à faire la bonne chose.

La décision de la Ville de Sherbrooke survient dans la foulée d’une annonce faite par la Ville d’Ottawa à l’effet que le maintien à l’interne du service de collecte des ordures plutôt que le recours à des entrepreneurs privés permettait à la ville d’économiser un peu moins de cinq millions de dollars sur quatre ans. Pendant ce temps, à Vancouver, le maire Gregor Robertson s’est découvert un nouveau respect pour les travailleurs des services sanitaires de sa ville après avoir enfilé l’uniforme de l’un de ces travailleurs pendant deux jours dans le cadre de l’émission de télé de la CBC, Make the Politician Work (Faisons travailler nos politiciens).

Pour en savoir plus sur la décision de Sherbrooke, cliquez le lien news report vers le reportage du journal La Tribune et sur celui du Communiqué de presse de la Ville de Sherbrooke, City of Sherbrooke's news release.