Au plan environnemental, nous avons concentré nos efforts sur le dossier le plus urgent : les changements climatiques. Le SCFP a réclamé des actions concrètes en soutenant que la protection de l’environnement, le développement économique et la justice sociale vont de pair.

En signant le manifeste Un grand bond vers l’avant en septembre, le SCFP s’est engagé à soutenir l’avènement d’une économie propre. Les questions environnementales ont aussi été au coeur du congrès national. La militante Naomi Klein a pris la parole et une manifestation regroupant nos délégués et nos alliés autochtones, communautaires et syndicaux a été organisée pour réclamer du Canada qu’il fasse ce grand bond.

Working for green jobs and climate justice – CUPE’s 2015 environment highlights

Sur la scène mondiale, le SCFP a participé au sommet Pas d’emplois sur une planète morte organisé par la Conférence syndicale internationale en guise de prélude au sommet mondial de Paris sur le climat (COP21).

Nous continuerons à réclamer des mesures plus musclées pour assurer un avenir juste et équitable. 

Au COP21, le SCFP faisait partie d’une importante délégation syndicale qui a demandé à tous les pays de faire la transition vers une économie durable, faible en carbone et équitable pour tous. Au fil des rencontres et des événements publics, le SCFP a insisté sur le rôle que le secteur public doit jouer dans cette transition juste et dans la lutte aux changements climatiques. Grâce aux syndicats, la question des droits de la personne a aussi fait partie des discussions au sommet et a finalement été inscrite dans le préambule de l’accord.

Le forum Un million d’emplois verts organisé par le Congrès du travail du Canada, le Réseau action climat Canada et le Réseau pour une économie verte a été un moment fort de COP21. Des représentants syndicaux, environnementaux et de la société civile y ont discuté de la participation canadienne au sommet et des actions permettant de protéger l’environnement, tout en maintenant et en créant de bons emplois.

L’accord de Paris est un bon point de départ. Pour la première fois, 195 nations et l’Union européenne se sont engagées à agir pour limiter les changements climatiques. Toutefois, cet accord est insuffisant. La réduction des émissions de gaz à effet de serre doit en effet s’accentuer pour limiter les effets du réchauffement sur la planète. Le SCFP continuera à exercer des pressions sur les gouvernements pour qu’ils adoptent des mesures plus musclées qui permettront d’assurer un avenir juste et équitable aux travailleurs et aux communautés vulnérables.

Finalement, le SCFP a lancé un outil interactif de sensibilisation qui permet à nos membres de discuter des changements climatiques, des actions et des solutions possibles. Avec nos alliés, nous travaillons aussi à étendre le Réseau pour une économie verte à travers le pays. Ce réseau fait la promotion du rôle que doit jouer le secteur public dans la recherche de solutions à la crise environnementale.

Working for green jobs and climate justice – CUPE’s 2015 environment highlights