La solidarité est un principe fonda­mental du mouvement syndical auquel adhèrent les travailleurs de partout sur la planète. C’est aussi la pierre angulaire de notre travail en faveur de la justice dans le monde.

Au Canada, les membres du SCFP partagent les préoccupations des travailleurs du monde entier. Notre vie de tous les jours est affectée non seulement par les décisions prises par nos employeurs, mais aussi par des politiques mondiales qui visent à rabaisser les droits des travailleurs et à affaiblir les syndicats.

Sur la scène mondiale, les travail­leurs sont touchés par l’inégalité économique croissante, les attaques contre leurs droits syndicaux, la hausse de la répression et, dans certains pays, les risques pour la sécurité personnelle, voire la mort. En ces temps difficiles, nous puisons notre force dans la solidarité. Notre appui aux luttes de nos consœurs et confrères d’ailleurs dans le monde sont prioritaires pour le SCFP.

Le pouvoir de l’action collective, de la Turquie au Brésil, en passant par l’Afrique du Sud et l’Espagne, attise et entretient l’espoir. Les gens se lèvent pour exiger la justice et la démocratie. Ils veulent avoir de l’eau, être instruits, être soignés et pouvoir adhérer à un syndicat. Les citoyens qui ont supervisé les élections au Honduras ont contribué à assurer l’équité du processus et à freiner la violence. Dans d’autres cas, la participation communautaire mise sur la force des gens pour s’opposer à la corruption et à l’ingérence étrangère dans les systèmes électoraux.

À la fin de l’année dernière, nous avons pleuré la mort de l’ancien président d’Afrique du Sud, Nelson Mandela. Par son leadership et son militantisme au Congrès national africain, même de sa cellule, Mandela a inspiré de nombreux Sud-Africains et est devenu le visage du mouvement mondial contre l’apartheid, un mouvement qui a grandement bénéficié de la solidarité internationale. Les syndicats du monde entier se sont courageusement opposés à l’apartheid, malgré les pressions exercées par les gouvernements qui résistaient au changement, y compris celui du Canada.

Le SCFP est toujours solidaire des gens les plus opprimés du monde. Le rôle du gouvernement canadien sur la scène internationale a radicalement changé avec l’arrivée au pouvoir des conservateurs de Stephen Harper. La politique étrangère du Canada lui a suscité la méfiance de ses alliés.

L’évolution de la présence militaire, diplomatique et économique du Canada dans le monde fait en sorte qu’il est encore plus important de s’impliquer pour défendre la justice partout sur la planète. Que ce soit en attirant l’attention sur la santé et la sécurité des travailleuses du vêtement ou en échangeant expériences et stratégies avec notre syndicat affilié du Royaume-Uni, nous agissons localement, tout en pensant mondialement.

Ce rapport annuel fait état des projets de solidarité entre travailleurs réalisés en collaboration avec des syndicats et des organisations du mouvement social des Philippines, de la Birmanie, du Nicaragua, de la Colombie, du Honduras et de Cuba. Le rapport examine également les accords de commerce international et les décisions du Canada en matière de politique étrangère.

Nous remercions les sections locales et les divisions du SCFP qui contribuent au Fonds pour la justice mondiale et qui incitent les autres à en faire autant.

Paul Moist
Président national du SCFP

Charles Fleury​
Secrétaire-trésorier national du SCFP