Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

PRINCE GEORGE Les employés municipaux de Prince George ont déposé un préavis de grève de 72 heures. Selon Gary Campbell et Janet Bigelow, présidents respectivement du SCFP 399 et du SCFP 1048, ils se préparent à débrayer.

« Après plusieurs mois de négociations, l’employeur refuse toujours de modifier son mandat, explique M. Campbell. La grève est notre dernière option. Tout au long de la démarche, la Ville n’a pas cessé de manquer de respect envers les travailleurs de première ligne, tout en trouvant les moyens de financer de nouveaux projets et d’embaucher du personnel. Les employés municipaux sont extrêmement mécontents. Même si personne n’a envie de débrayer, nous sommes prêts à nous battre pour obtenir une convention collective juste et raisonnable. »

À la fin du mois de novembre, les membres des sections locales 399 et 1048 ont rejeté massivement les dernières propositions de la Ville, qui ne prévoyaient aucune augmentation de salaire pendant les deux premières années.

Selon Mme Bigelow, les pourparlers de la dernière fin de semaine au sujet des services essentiels ont démontré que la Ville n’a pas l’intention de s’entendre avec le syndicat : « Pendant les négociations et les pourparlers sur les services essentiels, la Ville a toujours cherché à prolonger le conflit de travail au lieu de cheminer vers la conclusion d’une entente juste et raisonnable. Nous tentons de planifier les services essentiels depuis des mois, mais l’employeur refuse de discuter intelligemment avec le syndicat. »

« L’équipe de négociation de la Ville compte des gestionnaires chevronnés, et sa négociatrice en chef est une avocate bien en vue de Vancouver, ajoute Mme Bigelow. Les contribuables devraient s’inquiéter : plus le conflit se prolonge, plus les honoraires de cette avocate gonflent. Il est temps que la Ville s’attèle sérieusement à la résolution de ce conflit. »

Selon Mme Bigelow, puisque le syndicat a déposé un préavis de grève de 72 heures, la Commission des relations de travail de la C.-B. pourrait émettre une désignation temporaire des services essentiels, en attendant une entente finale. Cette procédure ne retarderait pas le débrayage.

 

Pour en savoir plus, contactez :

Kathryn Sutton
Conseillère en communications du SCFP
250-886-6502

Gary Campbell
Président du SCFP 399
250-961-1196

Janet Bigelow
Présidente du SCFP 1048
 250-649-8265