Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le mardi 3 décembre, une délégation de militants des services à l’intégration soulignera la Journée internationale des personnes handicapées en tenant un « rassemblement dénonciateur » au bureau de circonscription du ministre ontarien des Services sociaux et communautaires, Ted McMeekin.

La qualité de vie des adultes ayant un handicap intellectuel est menacée par les réductions de services et les longues listes d’attente, selon les intervenants en services de soutien à l’intégration qui viennent en aide à ces personnes et à leurs proches.

Nous invitons les médias à venir écouter les témoignages de proches d’adultes ayant un handicap intellectuel, lors de ce « rassemblement dénonciateur » qu’organise, mardi, le Syndicat canadien de la fonction publique (SCFP).

Qui? Des intervenants en services de soutien à l’intégration, les adultes ayant un handicap intellectuel qui profitent de leurs services, les proches de ces handicapés et des militants des droits des handicapés.

Quoi? Un « rassemblement dénonciateur » contre les listes d’attente, les réductions de services et le retrait de programmes s’adressant aux personnes ayant un handicap intellectuel.

Quand? Mardi 3 décembre, Journée internationale des personnes handicapées, à 10 h 30.

Où? Au bureau de circonscription de Ted McMeekin, ministre ontarien des Services sociaux et communautaires et député d’Ancaster-Dundas-Flamborough-Westdale, au 299 de la rue Dundas Est à Waterdown, Ontario, L0R 2H0.

Les médias sont conviés à assister au rassemblement afin d’attendre les témoignages de familles touchées par le sous-financement des services d’intégration :

  • Jeannie : retraitée, dont la fille Shaunna, 27 ans, a des handicaps physiques et intellectuels. Jeannie cherche un foyer de soins adéquat pour Shaunna depuis maintenant trois ans.
  • Wayne : frère aîné de Paul, 54 ans, qui souffre du syndrome de Down et qui vit dans un foyer de groupe depuis plusieurs années. Wayne attribue la situation de Paul à son âge; avant les compressions et le sous-financement dans le secteur ontarien des services à l’intégration, Paul avait accès à des services lorsqu’il en avait besoin.
  • Mark : sa sœur Sharon a 52 ans. Elle a passé deux ans sur une liste d’attente avant d’obtenir une place dans un foyer de soins. Mark est préoccupé par les mises à pied et le roulement élevé du personnel, parce que cela perturbe Sharon et les autres résidents.


Pour en savoir plus, contactez :

Mary Unan, conseillère en communications, 905-739-3999 poste 240 ou 416-579-9701 (cell.)