Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Le syndicat qui représente les travailleurs de la voirie de la Nouvelle-Écosse qualifie de malavisée et de prématurée l’annonce du ministre des Transports et du Renouvellement des infrastructures, Geoff MacLellan, selon qui le gouvernement s’apprête à mettre fin au programme de pavage en interne.

« Il va éliminer un programme sans se pencher sur ses avantages pour les Néo-Écossais », déclare Steve Joy, président du syndicat des travailleurs de la voirie de la Nouvelle-Écosse (le Nova Scotia Highway Workers’ Union, section locale 1867 du SCFP).

« Grâce à ce programme, explique-t-il, les collectivités éloignées comme Meat Cove, dans le nord du Cap-Breton, pouvaient effectuer des travaux, après avoir été boudées par les grands entrepreneurs privés pendant des décennies. »

« Ces travaux représentaient une infime portion des travaux de pavage à l’échelle provinciale, mais ils permettaient à ces entreprises privées de présenter des soumissions plus concurrentielles, ajoute le conseiller national Peter Baxter du SCFP. L’installation publique de pavage a eu des effets bénéfiques sur le prix de l’asphalte en Nouvelle-Écosse. »

« Que peut-on bien pouvoir gagner à remiser ces équipements coûteux, deux ans seulement après que le ministère les ait achetés? », s’interroge-t-il.