Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

Si le privé est vraiment meilleur, l’agence de la santé n’a rien à craindre d’un peu de concurrence

EDMONTONLe syndicat qui représente les travailleurs en laboratoire de Covenant Health Care qualifie de déloyale la privatisation des services de laboratoire et le fait qu’on tasse du coup les organismes publics pour développer des laboratoires centraux.

L’agence albertaine de la santé Alberta Health Services (AHS) a avisé ses employés et les employés de Convenant Health qu’elle ira en appel d’offres pour centraliser tous les services de labo médical sous un même toit, à Edmonton.

La présidente du SCFP-Alberta, Marle Roberts, croit que les labos exploités par le secteur public peuvent être plus efficaces et plus abordables que les labos privés, tout en ayant plus de comptes à rendre aux contribuables et aux patients.

« Le gouvernement a éliminé les services publics du processus d’appel d’offres, en raison d’un financement d’infrastructure insuffisant, explique-t-elle. Ça n’a rien de nouveau : dans un processus équitable, le public se classe mieux que le privé, chaque fois. »

Mme Roberts rappelle les préoccupations qu’a soulevées récemment la décision d’AHS de sous-traiter les soins dans les foyers; il lui a fallu annuler l’attribution de certains contrats parce qu’on n’avait pas tenu compte des besoins des résidents. « AHS a démontré qu’elle est incapable de défendre les intérêts des patients lorsqu’elle attribue des contrats, ajoute-t-elle. Elle ne devrait rien privatiser avant de mettre de l’ordre dans sa propre maison. »

Mme Roberts voit quelque chose de révélateur dans le fait que les notes de service envoyées aux employés de Convenant Health mentionnaient que cette privatisation ne ferait réaliser aucune économie.


Contactez :

Lou Arab
Conseillère en communications
 780.271.2722