Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

BURNABY Si le comité de négociation du secteur scolaire du SCFP et le gouvernement provincial réussissent à s’entendre sur une convention collective juste et raisonnable, ce sera grâce aux séances de négociation de la semaine prochaine. Or, le gouvernement libéral britanno-colombien maintient ses demandes de concessions, les membres du SCFP n’auront pas le choix de mettre en branle une grève à l’échelle provinciale. C’est ce qu’a déclaré aujourd’hui le président du SCFP-C.-B., Mark Hancock.

« Nos membres ont fait preuve de patience, nos négociateurs aussi, a-t-il rappelé. Et personne n’est mieux placé que nos membres pour comprendre les effets des moyens de pression sur les parents et les élèves. Néanmoins, l’insistance du gouvernement provincial à réduire la rémunération de nos membres ne cadre pas avec ce qui s’est passé aux autres tables de négociation provinciales. »

« Si nos membres sont contraints de déclencher la grève, a-t-il poursuivi, ils recevront l’appui de nos 85 000 membres britanno-colombiens, ainsi que des 625 000 membres du SCFP à travers le pays. »

Dans sa dernière offre, présentée dimanche dernier, le gouvernement a proposé une augmentation de salaire inférieure à zéro pour cent, alors que les autres syndicats provinciaux ont eu droit à deux pour cent ou plus.

« Nous connaissons les défis que présente la situation économique actuelle, a expliqué M. Hancock. C’est pourquoi nous avons mis sur la table une convention collective qui, tout en étant juste et raisonnable pour les contribuables, reconnaît et respecte la contribution des membres du SCFP à la qualité mondiale de notre système d’éducation. »

« La première ministre Clark a été élue grâce à une plateforme qui plaçait la famille avant tout, a-t-il conclu. Les familles ont besoin, pour leurs enfants, d’écoles propres, sûres et accueillantes. Le travail des membres du SCFP est essentiel à la prestation d’excellents services éducatifs. »

Le SCFP représente 27 000 employés du secteur scolaire (primaire et secondaire) britanno-colombien.
  

Pour en savoir plus, contactez :  

Clay Suddaby
Conseiller en communications
604-313-1138
csuddaby@cupe.ca
Twitter: @CupeBCNews