Message d'avertissement

Attention : cette page est tirée de nos archives. Il se pourrait que notre site Internet contienne des informations plus récentes sur ce sujet. Pour le savoir, utilisez notre moteur de recherche.

BURNABY Même si le gouvernement provincial affirmait être prêt à négocier en août avec les syndiqués SCFP du milieu de l’éducation, les négociations sont rompues sans date de reprise.

« Le gouvernement nous a rappelés à la table, raconte Colin Pawson, président du Conseil des présidents du secteur scolaire du SCFP-C.-B. Nous étions prêts, mais pas lui. Par conséquent, les cours risquent d’être perturbés cet automne. Nous avions mis deux semaines de côté pour négocier et nous sommes arrivés avec en poche des idées pour économiser des coûts. Il ne manquait qu’un agent de négociation prêt à négocier du côté de l’employeur. »

Partout dans la province, les conventions collectives des syndiqués SCFP du réseau scolaire sont échues depuis plus d’un an. Les pourparlers ont commencé en avril 2013, pour dérailler rapidement lorsqu’il est apparu que le gouvernement n’avait pas donné à la BC Public Shcool Employers’ Association (BCPSEA) le mandat de conclure une entente. La BCPSEA est maintenant régie directement par le gouvernement, mais elle n’est pas en mesure de négocier.

« Si le gouvernement ne se montre pas prêt à négocier, nos membres exerceront tous les moyens de pression à leur disposition, prévient M. Pawson. Nous en sommes à trois faux départs dans les négos, le temps passe, et nos membres sont exaspérés. »

Les représentants du SCFP soulignent que, une fois à la table, le meilleur moyen de mettre fin à l’impasse consistera à offrir une augmentation de salaire entièrement financée.

Les aides-enseignants, employés de bureau, gens de métier, gardiens, chauffeurs d’autobus et autres travailleurs que représente le SCFP n’ont pas eu d’augmentation de salaire depuis plus de quatre ans. Presque toutes les 57 sections locales du SCFP représentant des travailleurs du réseau scolaire ont voté en faveur de la grève.

Le Syndicat canadien de la fonction publique représente plus de 27 000 travailleurs du réseau scolaire britanno-colombien.


Pour en savoir plus, contactez :

Ian Boyko
Conseiller en communications
604-291-1940 (poste 262)